L’Armée Israélienne Envisage une Année de Combat en 2024 : Signes de Rupture du Hamas et Préparatifs Accrus

L’armée israélienne se trouve actuellement à un moment crucial, détectant des signes de rupture significatifs au sein du Hamas, tout en préparant des stratégies pour faire de 2024 une année de combat intense. Bien que des succès aient été obtenus avec l’expansion des opérations terrestres au sud de la bande de Gaza, les responsables militaires soulignent que la fin des combats n’est pas imminente, et l’intensité des opérations se poursuivra.

Selon les dernières évaluations, l’ampleur des destructions dans la bande de Gaza a commencé à créer des problèmes de commandement et de contrôle au sein du Hamas. Des zones entières échappent désormais au contrôle militaire du groupe terroriste, témoignant d’une véritable pression exercée par les forces israéliennes. Depuis le début des hostilités, l’armée israélienne a ciblé environ 3 500 sites dans la bande de Gaza, avec un total de 22 000 cibles depuis le début de la guerre.

L’impact des opérations militaires se fait également sentir au sein de la population civile de Gaza. Les habitants commencent à prendre conscience de l’étendue des dégâts, comprenant les pertes en termes d’infrastructures, de vivres et de médicaments. La majorité de la population a été évacuée vers le sud, créant un besoin croissant d’aide humanitaire, que l’armée israélienne cherche à soutenir.

Cependant, derrière ces évaluations partiellement optimistes se trouve une réalité disparate. Les fissures entre la population civile et la direction du Hamas se creusent, alimentées par des pénuries croissantes. Le manque d’équipement, de nourriture et de médicaments est devenu perceptible, et les autorités israéliennes soutiennent l’introduction d’une aide humanitaire pour soulager les souffrances de la population.

Du côté du Hamas, l’organisation terroriste a subi d’importants dommages, notamment dans son commandement. Les rapports indiquent que près de 7 000 terroristes ont été tués, et environ la moitié des commandants de bataillon et de compagnie ont été éliminés. Des signes de rupture au sein du groupe se manifestent par des ordres non exécutés et une perte de contrôle sur certaines parties de la bande de Gaza, en particulier au nord.

Ces développements conduisent l’armée israélienne à envisager l’année 2024 comme une « année de combat ». Pour se préparer à cette éventualité, il est proposé d’augmenter le budget de la défense et de maintenir le service de réserve dans tous les secteurs. Des discussions sont en cours pour prolonger le service régulier à plus de deux et huit ans, montrant la détermination à relever les défis futurs.

Les préparatifs pour la construction d’un nouveau système défensif aux frontières sont également en cours. Ces mesures visent à garantir la sécurité du retour des résidents, soulignant la volonté d’Israël de reconstruire et de stabiliser la région après les hostilités.

Outre les défis locaux, l’armée israélienne doit faire face à une menace régionale, notamment celle des Houthis. Israël a réussi à obtenir une implication internationale contre ce groupe, avec l’envoi de navires de guerre américains, britanniques et français en mer Rouge. La coordination avec ces forces internationales est en cours, dans l’espoir de faire face à la menace persistante sur l’axe maritime.

Les derniers développements sur le terrain signalent des changements significatifs dans l’équilibre des forces, avec des fissures au sein du Hamas et une population civile de plus en plus consciente des conséquences des hostilités. L’année 2024 s’annonce comme un chapitre crucial, où l’armée israélienne s’engage à maintenir la sécurité nationale tout en préparant des solutions durables pour la région.

Jforum.fr

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 Commentaire
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Asher Cohen

Avec cette guerre, Israël se révèle à un nouveau palier de puissance sur la scène internationale, et de nombreux généraux des plateaux TV français expriment constamment leur haine et jalousie, incapables de faire ce que font les youpins à Gaza. Cet article nous fait du bien, car il présente un hamas perdant même sur le plan politique, alors que les antijuifs de France prétendent que les squatters arabes auraient déjà gagné politiquement.

Après seulement 2 mois de combats, la réalisation juive est déjà là, mais Israël a manifestement décidé d’aller jusqu’au bout. Le hamas l’a compris et s’affole, le hezbollah sait pertinemment qu’ensuite son tour viendra, peut-être en 2024, et ses dirigeants commencent à pâlir. En prévoyant une année de guerre, Tsahal tient compte des lois de Murphy et de Cohen. Beha-tslarhah!