L’Amérique équipe toujours les FDS dont les YPG Kurdes©

0
468

 

Les Etats-Unis continuent de soutenir les FDS, dont les Kurdes en Syrie

 

Le Ministre turc des Affaires étrangères a prétendu que le Président Trump lui aurait dit que les Etats-Unis ne continueraient pas à armer les Unités de Protection du Peuple Kurde (YPG) en Syrie.

En n’équipant “que” les Forces Démocratiques, dont les Kurdes sont le fer de lance, l’Administration Trump s’évite, par ruse sémantique, de rendre trop de comptes à Erdogan.  

La coalition dirigée par les Etats-Unis constituée pour vaincre l’Etat Islamique continuera de fournir son assistance aux groupes compris au sein des Forces Démocratiques Syriennes dans l’Est de la Syrie, “aussi longtemps qu’ils restent engagés envers l’objectif de combattre et de vaincre Daesh”.En réponse à une requête du Jerusalem Post, la coalition a déclaré “continuer à livrer du matériel de soutien, de l’entraînement, des conseils et de l’assistance militaire et logistique aux FDS dans le cadre de leur effort visant à vaincre Daesh en Syrie”.

Vendredi, le Ministre turcs des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu a prétendu que le Président américain Donald Trump avait déclaré lors d’une conversation avec le Président turc Recep Tayyip Erdogan qu’on ne livrerait pas d’armes aux Unités de Protection du Peuple Kurde (YPG) en Syrie. La Turquie prétend que les YPG ne sont jamais que la branche syrienne du Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK) qu’il considère, ainsi que d’autres pays comme une organisation terroriste.

Depuis 2016, les Etats-Unis ont fourni des armes aux FDS, qui non seulement comprennent des unités kurdes YPG, mais où celles-ci jouent le rôle de fer de lance. La Maison Blanche a répondu à la déclaration turque en soulignant que la politique américaine demeure cohérente et que le “Président Trump a aussi informé le Président Erdogan qu’il allait se livrer à des ajustements du soutien militaire fourni à nos partenaires sur le terrain en Syrie”.

Le communiqué réalisé par e-mail du Bureau des Affaires Publiques de la Force d’Intervention Conjointe – de l’Opération Détermination absolue, ajoute certains détails de la politique américaine en Syrie : “Notre partenariat avec les FDS se focalise sur la défaite de Daesh en Syrie. Notre attention se focalise fortement sur ce combat, qui a permis récemment de libérer la capitale auto-proclamée de Daesh : Raqqa”, affirme la coalition. “Les Forces Démocratiques Syriennes sont une alliance multi-ethnique et multi-religieuse, d’Arabes, de Kurdes, d’Assyriens, de Turkmènes, d’Arméniens et d’autres groupes qui ont combattu vaillamment Daesh”.

Les Etats-Unis affirment que leur engagement et leurs sacrifices rendent possible une gouvernance locale représentative. En décrivant les FDS comme une force multi-ethnique, la coalition pro-américaine forte de plus de 70 nations tente d’établir une distinction nette entre les FDS et les YPG kurdes. C’est une distinction importante parce que les Etats-Unis tentent de mettre l’accent, depuis 2016, sur le fait que ces armes sont souvent distribuées à des unités arabes (certes, moins nombreuses) au sein des FDS.

“La coalition continue de fournir un soutien matériel, l’entraînement, les conseils et l’assistance aux FDS dans leur effort continu pour vaincre Daesh en Syrie”, souligne la coalition. “Alors que Daesh est en déroute vers une défaite militaire en Syrie et en Irak, il reste encore beaucoup de travail à faire, pour s’assurer de sa défaite durable dans toute la région”.

Les Etats-Unis estiment qu’il reste moins de 3.000 terroristes de Daesh à vaincre dans les déserts de Syrie et d’Irak. “Nous continueront de fournir notre assistance aux forces qui constituent les FDS aussi longtemps qu’elles restent engagées envers l’objectif de combattre et de vaincre Daesh”, déclare la coalition, en disant que ce soutien s’inscrit dans le cadre du processus de Genève qui vise à mettre fin au conflit syrien”.

Cependant, la coalition ne fera aucun commentaire sur les détails spécifiques de la conversation entre Trump et Erdogan ni sur les extrapolations du Ministre turc des affaires étrangères Cavusoglu qui s’en sont suivies. La coalition a tenu à clarifier que “Toute cession d’équipement aux éléments kurdes des FDS est partagée avec la Turquie. Nous sommes transparent sur ces mises à disposition avec notre allié de l’OTAN et partenaire fidèle au sein de la coalition. Cela n’a pas changé”.

Ce communiqué indique que la coalition continue de livrer son soutien aux FDS et qu’elle fait très attention aux nuances au sein des FDS et de ses diverses composantes, dont l’équipement qui est apporté ausx unités kurdes. La coalition n’emploie jamais le terme d’YPG, ce qui apparaît conforme au fait de montrer à la Turquie que la coalition en tant que telle ne travaille qu’avec les FDS. De cette façon, Trump peut dire que les Etats-Unis n’arment pas les YPG, et ainsi le soutien aux FDS peut se poursuivre dans le cadre de la défaite à infligée à Daesh et de la stabilisation des zones libérées qui  lui fait suite.

Par SETH J. FRANTZMAN

 

 26 novembre 2017 21:25
Adaptation : Marc Brzustowski

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.