Une quenelle n’est pas un signe d’insoumission ou un signe distinctif de malpensance. C’est bien un clin d’œil nauséabond au salut nazi. Vous pouvez désormais affirmer cette évidence sans risquer que Dieudonné ne vous poursuive.

Il a bien tenté de le faire. Mais il a perdu. Il a bien fait appel, mais vient de renoncer. En décembre 2013, le président de la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra), Alain Jakubowicz, avait réagi avec vigueur à la publication de photos de militaires français faisant une « quenelle », selon lui un « salut nazi inversé signifiant la sodomisation des victimes de la Shoah ».

« Une simple opinion personnelle »

Dieudonné avait donc porté plainte en diffamation et avait perdu le 13 mai 2016. Le tribunal correctionnel avait estimé que les propos litigieux « ne visent nullement directement » Dieudonné et qu’ils traduisent « une simple opinion personnelle » et non un fait précis pouvant faire l’objet d’un débat contradictoire. Ils ne sont donc pas diffamatoires, avait tranché le tribunal. Également poursuivi pour avoir affirmé que Dieudonné avait créé et popularisé un geste antisémite, Alain Jakubowicz avait été relaxé.

Le désistement de Dieudonné rend ainsi définitif le jugement rendu en première instance. On peut donc le répéter sans crainte de représailles. Une quenelle EST un salut nazi inversé. Et ceux qui s’y prêtent cautionnent, sous couvert de « rigoler », le génocide des juifs par les nazis.

Par

Le Point

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.