La guerre cybernétique

0
147

Depuis des années l’Iran se dirige tranquillement vers la possession de la bombe atomique au grand dam d’Israël, quotidiennement menacé de destruction par le pays des ayatollahs et son sinistre président Mahmoud Ahmadinejad.

Le monde occidental pressé par l’état hébreu, inflige régulièrement par conseil de sécurité interposé, des sanctions, dont apparemment Ahmadinejad sûr de son fait, se fiche comme d’une guigne ce qui amène Israël à envisager une possible intervention militaire qui n’est pas du tout du goût des États-Unis et de l’Europe.

Mais, au vu des informations qui se recoupent on peut se demander si l’état hébreu n’est pas déjà en guerre contre l’Iran mais pas de la façon que l’on l’attendait.

Plutôt que bombarder les sites nucléaires, il apparaît de plus en plus que depuis des années, il y a eu des éliminations ciblées de savants atomistes, il y a eu des attentats, il y a eu ce fameux virus informatique « suxnet » qui a paralysé ou mis hors service de nombreuses centrifugeuses.

Israël n’a jamais reconnu être l’auteur de cette offensive, mais on a de bonnes raisons de la lui attribuer.

Aujourd’hui, les experts du laboratoire russe de sécurité Kasperski révèlent qu’un nouveau virus dénommé « flambe », beaucoup plus puissant et nocif que ses prédécesseurs s’attaque aux ordinateurs du Moyen-Orient y comprit la cisjordanie et particulièrement à ceux de l’Iran et se comporte comme le plus parfait espion que l’ont, puisse imaginer.

Il permet entre autres de dévoiler tous les secrets contenus dans un ordinateur mais aussi d’enregistrer une conversation tenue dans sa proximité, de prendre des photos, etc., …etc.…

Le système est tellement sophistiqué, tellement perfectionné qu’il ne peut pas avoir été créé et mis en application par un à plusieurs individus. Seule une structure étatique est susceptible de l’avoir mis en place.

Comme on ne prête qu’aux riches, on pense tout de suite à Israël, malgré le fait que des ordinateurs israéliens soient également touchés.

Le ministre Moshé Ayalon , ancien chef d’état-major de Tsahal, se fondant sur l’extraordinaire supériorité technologique d’Israël, n’est pas loin de le penser.

On n’en aura jamais la confirmation, comme d’habitude, du côté à Jérusalem, c’est le silence radio absolu. Mais si cela était vrai, Israël tout en observant les palabres de l’ONU et en agitant ses menaces d’éventuelles frappes aériennes serait-il en train de gagner sa guerre cybernétique contre l’Iran et peut-être de remporter une victoire sans tirer un seul coup de feu ?
Cet état hors normes nous a habitués à tant d’exploits, j’allais dire de miracles, qu’avec lui tout est possible y compris l’impossible.

André Nahum

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.