Jérusalem: forum mondial sur la Shoah le 23 janvier 2020 (vidéo)

8
1119

Jérusalem: forum mondial sur la Shoah le 23 janvier 2020

Les préparatifs se poursuivent pour le 5ème forum de la Shoah 20 janv. 2020

De nombreuses personnalités, chefs d’Etats, Premiers ministres et ministres seront présent fin janvier en Israël pour marquer le 75ème anniversaire de la libération d’Auschwitz-Birkenau.

A cet occasion, les grands de ce monde feront le point sur la résurgence de l’antisémitisme dans le monde.

D’après une enquête de l’Anti-Defamation-League auprès de 9 000 personnes dans 18 pays d’Europe, un Européen sur quatre est antisémite et estime que « Les Juifs ont un pouvoir économique excessif ».

Dans des pays comme la Pologne et la Hongrie, respectivement 48 et 42 pour cent de la population sont antisémites.

En Pologne, trois personnes sur quatre jugent que « Les Juifs parlent trop de la Shoah ». En Hongrie, 25 pour cent des personnes interrogées pensent que « Les Juifs veulent affaiblir la culture nationale dans le pays en soutenant l’immigration ».

En Ukraine, 72 pour cent des personnes interrogées sont d’avis que « Les Juifs ont trop de pouvoir au niveau économique ».

Le cinquième Forum mondial sur la Shoah prévu par le Président israélien Reuven Rivlin en janvier 2020 pour marquer le 75ème anniversaire de la libération d’Auschwitz-Birkenau n’en revêt que plus d’importance.

Des dizaines de dirigeants et de ministres du monde entier dont, entre autres, Angela Merkel et Vladimir Putin, sont attendus à Jérusalem pour la conférence qui se tiendra au mémorial de Yad Vashem. On ignore pour l’instant si des représentants des pays de l’Est, sévèrement gangrénés par l’antisémitisme, assisteront à cette conférence.

Reuven Rivlin a déclaré que cet événement serait unique en son genre dans la lutte contre l’antisémitisme et la transmission du souvenir de la Shoah aux générations futures qui vivront dans un monde sans survivants.

SOURCE : Groupe Israel-Suisse  

 

Pour combattre l’antisémitisme, un leader juif prône le langage de la peur

AFP, publié le jeudi 09 janvier 2020 à 14h11

 

 

Combattre la peur par la peur? Pour combattre l’antisémitisme, les leaders politiques ne doivent pas hésiter à mobiliser le langage de la “peur” d’une nouvelle catastrophe, estime Moshe Kantor, l’initiateur de commémorations internationales de la Shoah à Jérusalem.

Des dignitaires de plus de 40 pays, dont les présidents français Emmanuel Macron et russe Vladimir Poutine et le Prince Charles, sont attendus les 22 et 23 janvier à Jérusalem pour commémorer le 75e anniversaire de la libération du camp nazi d’Auschwitz-Birkenau.

Les Etats-Unis n’ont pas encore annoncé l’identité de la personnalité politique qui les représentera dans ce rassemblement de dignitaires, considéré comme l’un des plus importants organisés à Jérusalem depuis la création d’Israël en 1948.

Ces commémorations visent non seulement à rappeler la Shoah et notamment l’assassinat de plus d’un million de Juifs dans le camp d’Auschwitz pendant la Seconde Guerre mondiale, mais à unir des dirigeants dans la lutte contre l’antisémitisme.

“Lorsque nous parlons de tragédie, lorsque nous parlons de troubles, lorsque nous parlons de guerre, de la paix et des moyens d’éviter nous devons garder en tête un puissant outil: la peur”, souligne dans un entretien à l’AFP, Moshe Kantor, fondateur du World Holocaust Forum.

Si la peur de l’autre alimente l’antisémitisme jusqu’à pousser à la violence, la “peur” d’une nouvelle tragédie, elle, doit être mobilisée pour éduquer la population et les plus jeunes générations.

“L’histoire (que nous racontons) doit être effrayante, car les humains doivent être effrayés, intensément, pour ne pas que l’histoire se répète et c’est notre mission: effrayer”, estime M. Kantor, le milliardaire russo-israélien au physique lui donnant des airs d’Alfred Hitchcock.

– “Disparaître” d’Europe ? –

Il y a 16 ans, lorsqu’il a commencé à réfléchir à la création d’un forum mondial pour commémorer la Shoah, “le problème de l’antisémitisme était microscopique”, dit M. Kantor lors d’un entretien à Jérusalem.

Mais la crise financière de 2008/2009 a fragilisé, selon lui, les classes moyennes occidentales, qui agissaient comme “stabilisateurs” sociaux et ont donc contribué à l’émergence de “l’ultradroite” et de “l’ultragauche”.

La classe moyenne était liée par une idée importante: nos enfants auront une meilleure vie que la nôtre. Mais la crise financière et économique mondiale a mis fin à cette idée. La classe moyenne s’est polarisée, entre très riches et très pauvres, et a cessé de jouer son rôle de stabilisateur”, dit M. Kantor, également président du Congrès juif européen.

L’an dernier, le centre de recherche de l’Université de Tel-Aviv qui porte son nom a chiffré à près de 400 le nombre d’actes violents d’antisémitisme en 2018 à travers le monde, en hausse de 13%.

La montée de l’antisémitisme en Europe, par exemple contre des cimetières juifs en France, a contribué à la migration de Juifs européens vers Israël ou d’autres pays.

“Nous (Juifs) disparaissons en Europe à un rythme de 3% par an. Si cette tendance se maintient autour de 2050, nous allons disparaître complètement d’un continent où nous vivons depuis des milliers d’années. Nous devons donc changer cette tendance”, lance-t-il.

D’où l’intérêt de réunir des leaders européens à Jérusalem, qui fouleront la Terre Sainte alors que la classe politique israélienne se dirige vers de nouvelles élections, ce qui pose notamment la question de la tenue ou non d’entretiens bilatéraux avec Benjamin Netanyahu qui sera non seulement Premier ministre sortant mais candidat au scrutin du 2 mars.

L’Allemagne, ancienne puissance nazie, y sera représentée par son président, Frank-Walter Steinmeier, tandis que le président de la Pologne, pays alors sous occupation nazie et où était située le camp d’Auschwitz, a décliné l’invitation car les organisateurs de cette commémoration n’ont pas prévu de lui donner la parole.

Les cinq principaux discours seront réservés à la France (Emmanuel Macron), au Royaume-Uni (Prince Charles), à la Russie (Vladimir Poutine), aux Etats-Unis, pays alliés face à l’Allemagne nazie, et à Israël.

“Ou bien la Pologne pourra prendre la parole, ou bien le président de la République ne doit pas participer à cet événement”, a déclaré le président polonais Andrzej Duda dont le pays, le premier attaqué par l’armée d’Hitler, a perdu six millions d’habitants, dont trois millions de Juifs.

8 COMMENTS

  1. L’enquête de l’Anti-Defamation-League est biaisée et classe comme antisémites une foule de gens qui ne le sont pas. En attendant, dans les “pays de l’Est, sévèrement gangrénés par l’antisémitisme”, les juifs se sentent bien plus en sécurité qu’en France ou en Grande-Bretagne. Cet article semble surtout sortir de la plume d’un auteur rongé par des préjugés racistes, et il est évident que le racisme existe chez les juifs comme chez les autres. Si le président polonais ne se rend pas à ce forum, c’est parce que les organisateurs, au premier rang desquels Moshe Kantor, président du Congrès juif européen, du Conseil européen pour la tolérance et la réconciliation et du World Holocaust Forum, et accessoirement oligarque russe que l’on dit proche de Poutine, ont décidé que Duda devait venir mais qu’il n’aurait pas droit à la parole, tandis que Poutine aura libre cours de déverser sa version soviétique de la Deuxième guerre mondiale.
    Voir à ce sujet cet article du Jerusalem Post (en anglais) : https://www.jpost.com/Opinion/Is-Israel-snubbing-Poland-to-placate-Putin-614745

  2. Un Européen sur quatre est antisémite, mais je suis sûr qu’au moins un juif sur quatre est intolérant, homophobe, raciste, islamophobe, christianophobe, athéophobe, négrophobe (cf. situation socio-économique des juifs noirs en Israel, et près de la moitié des Israéliens ne veulent pas que leurs enfants se marient avec un(e) Beta Israel, c’est du pur racisme) ; et ne parlons pas de la “tolérance” des ultra-orthoxes qui ne tolèrent pas grand monde à part les juifs qui vivent comme eux. L’intolérance, le racisme, la bêtise, existent partout, même chez les juifs, pour des raisons historiques, religieuses, culturelles, etc.

    • Avrohom, où vous classez-vous parmi cette belle déclaration d’amour de vos frères juifs ?
      À ma petite école communale _de garçons_ à Paris, on avait, pendant la recrée, une réplique pour ce type de vomissure… : “c’est celui qui dit qui est”.
      En fait, c’était oral.
      Si bien qu’on peut comprendre “qui hait”.
      Ça se terminait pas “va var ta gueule”.

  3. Avner Shalev, dyrektor Yad Vashem wyjaśnia przyczyny sytuacji, w której nie dano zgody na zabranie głosu przez prezydenta Polski:”zadecydowano, że w tym międzynarodowym wydarzeniu, z braku czasu, przemawiać będzie pięć osób z zagranicy, przedstawicieli państw alianckich”(PUTIN, MERKEL). SKANDAL !!!
    Polska – pierwsza ofiara agresji niemieckiej i sowieckiej 5 380 000-5 580 000 zamordowanych cywilów ! Francja – 350 000 cywilów.
    “Obecne stosunki polsko-izraelskie są dobre, wspaniale rozwijają się relacje gospodarcze, a także wymiana turystyczna. “300 tysięcy Izraelczyków było w mijającym roku w Polsce” !
    https://twitter.com/IsraelinPoland/status/1211924067357483009
    https://twitter.com/ForumFZP/status/1214631155758071808
    https://panorama.tvp.pl/46084993/interesy-mosze-kantora
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Pertes_humaines_pendant_la_Seconde_Guerre_mondiale

  4. Depuis son élection, le Micron devait effectuer une visite officielle en Israël.
    Mais voilà, de reculades en reculades, il n’a pas cessé de reporter son voyage pour des motifs obscurs, tandis que les votes et remontrances peu amicales envers Israël se sont multipliés.
    Et voilà que soudain, une occasion en or se présente : le forum mondial de la Shoah.
    Le Micron pourra ainsi se déplacer en Israël et échapper à une visite officielle qui doit lui poser problème, en raison de ses accointances avec le monde musulman auquel il tient tant.
    Comme le Micron, spécialiste des embrouilles ne craint pas le ridicule, il évitera sûrement de parler du scandale judiciaire lié à l’assassinat de Sarah Halimi, surtout après que l’horrible ministre de la justice (sic) vient d’enfoncer le clou sur l’irresponsabilité du tueur.
    Micron not welcome en Israël, reste en France et occupe-toi des “Gilets Jaunes” et de la CGT qui est en train de mettre le pays dans une situation intenable ….

  5. Macron jouera le mauvais clown ! Il tiendra dans la main le discours prépare par un de ses scribes , et retournera illico au bled pour annoncer lui et ses médias qu Israël est un état colonial !

  6. Macron va daigner fouler le sol d’Israël? Lui le pire président de la Vème république qui fait voter toutes les résolution anti israéliennes que se soit à l’ONU à L’UNESCO aux DROITS DE L’HOMME en qualifiant Israël le pire état pour la liberté des femmes du peuple inventé.
    QUELLE HYPOCRISIE.
    ROSA

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.