Le Collectif contre l’islamophobie en Europe dépose plainte contre Jean-Claude Dassier.

Ce mardi 27 décembre 2022 sur CNews lors d’un débat sur l’insécurité, Jean-Claude Dassier a fait une sortie polémique et que beaucoup jugent raciste.

Nouveau dérapage sur CNews. Habituée aux sorties polémiques et aux propos racistes, notamment lorsque Eric Zemmour y était chroniqueur, la chaîne du groupe Bolloré fait à nouveau parler d’elle…

En effet, lors d’un débat pendant l’émission « La Belle équipe », Jean-Claude Dassier – ancien homme d’affaires, patron de l’OM et directeur de l’information de TF1 –  a provoqué la colère de nombreux téléspectateurs pour ses propos sur la communauté musulmane.

Durant un débat intitulé « Violence des jeunes : comment dire stop ? », en rebond à l’arrestation du chauffard soupçonné d’avoir tué Aymen à Montpellier après le match du Mondial France-Maroc, que Jean-Claude Dassier a été plusieurs fois signalé par des téléspectateurs auprès de l’Arcom (ex-CSA) pour ses propos.

« On leur apprendra ce que c’est »

Ainsi, le chroniqueur désormais âgé de 81 ans a lâché, alors que le débat déviait sur l’amalgame insécurité-immigration : « Mais les musulmans, ils s’en foutent de la République, ils ne savent même pas ce que le mot veut dire, enfin ! ».

« On leur apprendra ce que c’est (la République)« , lui répond alors un autre chroniqueur, provoquant une nouvelle réflexion de Jean-Claude Dassier : « Ou alors, et c’est ma conviction, on ne va pas y arriver parce que c’est trop compliqué : les cultures sont trop éloignées l’une de l’autre et on va tout doucement vers une société communautaire à l’anglaise ou à l’américaine ».

Le CCIE (collectif contre l’islamophobie en Europe) dépose plainte contre le chroniqueur Jean-Claude Dassier pour « incitation à la haine » envers les musulmans, a appris jeudi l’Agence Anadolu.  La plainte concerne des propos tenus à l’antenne de CNews par celui qui a été président de l’OM (Olympique de Marseille), mardi, suscitant une vive controverse.

Le CCIE indique que ses adhérents « ont été nombreux à avoir été choqués des propos de Jean-Claude Dassier au sujet des musulmans dans l’émission « la belle équipe » sur CNews ». « Les musulmans, ils s’en foutent de la République, ils ne savent même pas ce que le mot veut dire » a lancé Jean-Claude Dassier au cours d’un débat portant sur la violence de la société.

À ces propos, un des intervenants sur place, l’historien Jean Garrigues lui répond « eh bien, on leur apprendra ce que c’est », sans que cela ne gêne aucune des autres personnes présentes autour de la table.

Sur Twitter, le collectif « sleeping giants » qui lutte contre le financement des discours de haine, a par ailleurs appelé à signaler la séquence auprès de l’Arcom (régulateur français de la communication audiovisuelle et numérique) afin que la chaîne soit sanctionnée. Plusieurs personnalités politiques ont également réagi aux propos tenus, dont le député de gauche, Thomas Portes.

« Jusqu’à quand allons-nous laisser faire sans réagir ? Et après, on s’étonne de passage à l’acte » a-t-il déclaré, déplorant le fait que « sur CNews, Jean-Claude Dassier déverse son racisme ordinaire ». Ce brave député ne dit pas qui passe à l’acte, sachant bien qui sont ceux à l’origine des nombreux égorgements et attentats qui ont ensanglanté la France.

Même indignation du côté du député Benjamin Lucas qui s’indigne de l’absence de réaction sur le plateau. « Le pire ce n’est pas qu’un misérable chroniqueur se vautre dans la violence islamophobe. Le pire, c’est qu’autour de lui, personne ne s’indigne, ne sorte, ne refuse qu’on énonce un propos d’une telle infamie » a-t-il estimé.

À noter que Jean-Claude Dassier a poursuivi son raisonnement à l’antenne sans être jamais interrompu, allant jusqu’à affirmer que la culture musulmane « est trop éloignée (…) des autres ».

Coïncidence, le même jour, Jean-Claude Dassier et Michel Houellebecq, sont poursuivis, dans le cadre de plaintes, pour appel à la haine raciale, les deux pour avoir mis en cause les musulmans.

JForum.fr

 

7 Commentaires

  1. J-C Dassier ne fait que répéter les conclusions d’une enquête des sociologues du CNRS Anne Muxel et Olivier Galland après les attentats de novembre 2015 auprès de 7.000 jeunes musulmans de 14 à 16 ans, publiée sous le titre « La tentation radicale ».
    81% estiment que « c’est plutôt la religion qui a raison sur la question de la création du monde ». Un décalage également constaté en ce qui concerne la tolérance à la violence : pour 25% des jeunes de l’étude, il est acceptable de voler un scooter, de dealer de la drogue ou d’affronter la police… c’est le cas pour un tiers des jeunes musulmans. 70% ne condamnent pas les auteurs des attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes. 20% estiment qu’il peut être acceptable de « combattre les armes à la main pour sa religion ». L’homosexualité n’est pas « une façon comme une autre de vivre sa sexualité » pour 64% d’entre eux, et 69% sont hostiles à l’interdiction de porter le voile à l’école.
    Est-ce raciste d’estimer que ces brillants jeunes gens ignorent le sens du mot « République »?

  2. C’est pas des plaintes que nous devons déposer contre les officines de protections des déchets (nazislamistes) dont ce prétendu collectif.
    Ce que nous devons faire, c’est choper les cafards qui les composent, un par un et les écraser.

  3. Ce que je n’ai pas apprécié, c’est le communiqué diffusé qq jours plus tard par la chaîne Cnews qui indiquait n’être pas solidaire avec son chroniqueur.

  4. On peut parfaitement entendre ce que dit le Recteur de la Grande Mosquée de Paris. Houelbecq et Dassier ont eu tort de tenir les propos en question mais il aurait été préférable que leRecteur nous dresse la liste des pays musulmans où s’exerce la liberté de religion ou bien de faire une exégèse de certains versets du Coran démontrant, comme le disait le regretté premier ministre de Hollande, Jean-marc Ayrault, que l’Islam est une religion d’amour.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.