L’administration Biden dégèle une cargaison de bombes de 250 kg destinée à Israël

Mais l’envoi de bombes de 1 tonne reste à l’étude.

CHARLES BYBELEZER

L’administration Biden va dégeler une cargaison de bombes de 250 kg vers Israël, au cœur d’un différend public entre Washington et Jérusalem.

Les bombes « sont en cours d’expédition » et devraient arriver dans l’Etat juif dans les prochaines semaines, a rapporté mercredi le Wall Street Journal .

Les bombes de 1 tonne qui devaient faire partie de la même cargaison restent sous embargo, a déclaré un responsable américain au Journal . La cargaison initiale devait contenir 1 800 bombes plus lourdes et 1 700 bombes de 250 livres.

Un responsable du Congrès a déclaré au Journal que les législateurs américains n’avaient pas été informés de la décision de libérer la cargaison de ce dernier.

En mai, la Chambre des représentants des États-Unis a adopté la loi sur le soutien à la sécurité d’Israël, qui vise à forcer la livraison des armes suspendues.

« C’est une demi-mesure insuffisante », a tweeté le représentant Ken Calvert (R-Californie) en réponse au rapport du Journal .

« L’administration Biden doit cesser de retarder l’aide militaire à Israël. Le Sénat devrait se saisir de mon projet de loi adopté par la Chambre, l’Israel Security Assistance Support Act, pour exiger la livraison de TOUS les articles de défense à Israël afin qu’il puisse détruire le Hamas. »

Le représentant Michael McCaul (R-Texas), président de la commission des affaires étrangères de la Chambre, a déclaré la semaine dernière que l’administration Biden avait retardé les transferts de sept systèmes d’armes vers l’État juif.

« Ce qui me dérange le plus, c’est que nous retenons des systèmes d’armes que j’ai approuvés et que le Congrès a approuvés dans le but d’envoyer ces armes à Israël », a déclaré McCaul. « Vous vous souvenez du supplément ? Ils retenaient en fait sept systèmes d’armes.

« Je ne peux pas entrer dans les détails », a ajouté le député. « Cela n’aide pas Israël. »

En juin, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré qu’il y avait eu une forte baisse des livraisons d’armes américaines aux forces de défense israéliennes, quelques jours après avoir accusé Washington de retenir l’aide militaire.

« Il y a environ quatre mois, il y a eu une diminution spectaculaire de l’approvisionnement en armes en provenance des États-Unis vers Israël », a expliqué le Premier ministre.

« Nous avons appelé pendant plusieurs semaines nos amis américains à accélérer les livraisons. Nous l’avons fait à maintes reprises. Nous l’avons fait au plus haut niveau et à tous les niveaux, et je tiens à le souligner : nous l’avons fait à huis clos », a déclaré M. Netanyahou.

Alors que Jérusalem a reçu « toutes sortes d’explications », les Etats-Unis n’ont pas réussi à accélérer l’aide militaire attendue, a accusé le Premier ministre. « Des articles spécifiques sont arrivés au compte-gouttes, mais la majeure partie des armes est restée sur place. »

Inconcevable

Ces commentaires interviennent après que Netanyahu a déclaré au secrétaire d’État en visite, Antony Blinken, qu’il était « inconcevable » que l’administration retienne des armes et des munitions pendant la guerre contre le Hamas à Gaza.

«Lorsque le secrétaire Blinken était récemment venu en Israël, nous avons eu une conversation franche. J’ai dit que j’appréciais profondément le soutien que les États-Unis ont apporté à Israël depuis le début de la guerre. Mais j’ai aussi dit autre chose. J’ai dit qu’il était inconcevable qu’au cours des derniers mois, l’administration ait refusé de fournir des armes et des munitions à Israël», a révélé le Premier ministre dans un message vidéo.

« Israël, l’allié le plus proche de l’Amérique, se bat pour sa survie, contre l’Iran et nos autres ennemis communs », a poursuivi M. Netanyahu. « Le secrétaire Blinken m’a assuré que l’administration travaillait jour et nuit pour éliminer ces goulets d’étranglement. J’espère vraiment que c’est le cas. Cela devrait être le cas. »

Interrogé sur les propos de Netanyahu, Blinken a déclaré qu’une seule livraison de bombes de 2 000 livres était à l’étude, mais a affirmé que toutes les autres livraisons progressaient.

« Nous continuons à traiter ces différents dossiers dans notre système selon les procédures habituelles. Nous avons un dossier dont le président a parlé publiquement, celui des bombes de 2 000 livres et des inquiétudes que nous avons quant à leur utilisation dans des zones densément peuplées. Cela reste en suspens. Nous continuons à travailler sur ce dossier. Mais notre position n’a pas changé, et elle consiste, encore une fois, à nous assurer qu’Israël dispose de ce dont il a besoin pour se défendre contre ces nombreuses menaces », a déclaré Blinken.

En mai, des responsables de l’administration ont confirmé la décision de suspendre la livraison de milliers de bombes à Israël, les États-Unis craignant que l’armée israélienne ne les utilise dans le bastion du Hamas à Rafah.

Cette annonce intervient alors que le président Joe Biden a déclaré qu’il arrêterait l’envoi d’armes offensives si Jérusalem poursuivait son opération antiterroriste dans la ville la plus au sud de Gaza.

« S’ils entrent à Rafah, je ne leur fournirai pas les armes qui ont été utilisées historiquement pour faire face à Rafah, pour faire face aux villes, pour faire face à ce problème », a déclaré Biden dans l’interview.

Un jour plus tard, Netanyahou a promis que l’État juif vaincra le Hamas avec ses ongles, si nécessaire.

« Si nous devons nous opposer seuls, nous le ferons », a-t-il déclaré. « Mais nous avons bien plus que des ongles, et avec cette même force d’esprit, avec l’aide de Dieu, ensemble nous vaincrons. »

Selon certaines informations, Netanyahu aurait déclaré à Blinken lors de leur rencontre le mois dernier que même si Israël continuerait à se battre sans le soutien américain, l’embargo sur les armes donnait au Hamas et au Hezbollah, soutenus par l’Iran, un avantage stratégique, augmentant les risques d’une guerre prolongée sur plusieurs fronts au Moyen-Orient.

JForum.fr avec jns
Frappes des forces aériennes israéliennes à Khan Younis vues depuis Rafah, à l’extrême sud de la bande de Gaza, le 6 mai 2024. Photo d’Abed Rahim Khatib/Flash90.

 

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 Commentaire
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Damran

Quand on pense que Biden le grabataire avait insulté Bibi lorsqu’il a dénoncé l’embargo sur des armes à destination d’Israël.
Malgré trois interventions publiques pour dénoncer cette situation anormale, les mensonges de Joe la marionnette ont continué, et il a prétendu que tout allait bien, tandis que la porte-parole avait répondu qu’elle ne savait pas de quoi Bibi parlait.
Ainsi, après des ingérences insupportables tant sur l’engagement de Tsahal à Gaza, qu’au Sud Liban et sans doute en Iran, Biden le pantin veut imposer un plan pour faire capituler Tsahal à Gaza et laisser le hamas revenir au pouvoir comme s’il n’y avait pas eu le 7 octobre 2023.
Ce qui est vraiment tordu dans cette affaire, c’est que le Qatar-Terroriste-Voyou est le négociateur officiel du hamas qu’il veut sauver à n’importe quel prix.
Enfin, en lisant bien le communiqué de l’Administration américaine, on peut lire que les livraisons seront faites « dans les semaines à venir« , mais que les bombes de gros calibres resteront bloquées , sans doute, jusqu’à la Saint Glinglin.
Il s’agit de pressions supplémentaires dirigées contre Israël par la clique des ordures qui tirent les ficelles de Biden le grabataire dont les facultés mentales sont très abîmées, mais qui refuse obstinément de dégager et de lâcher la grappe à Israël, à ses dirigeants, à son armée et à l’ensemble de son peuple.
La prochaine saloperie est déjà programmée : la solution à deux Etats…..