Le gouvernement prévoit de restreindre les manifestations avec de lourdes amendes et des arrestations plus faciles

La police pourra infliger de lourdes amendes aux manifestants s’ils « désobéissent aux instructions de la police » ou s’ils n’acceptent pas de quitter la zone.

Les ministères de la Sécurité nationale et de la Justice travaillent sur une nouvelle loi qui permettrait au gouvernement de restreindre davantage les manifestations , a rapporté jeudi KAN news.

La loi comprendra des mesures telles que l’exigence d’un permis de police pour toute manifestation de plus de 100 personnes et l’autorisation pour les policiers d’expulser quiconque d’une manifestation si « leur présence peut perturber la paix » pendant trois heures. Si même une personne est désordonnée lors de la manifestation, la police pourra dissoudre toute la manifestation.

La police pourra également infliger de lourdes amendes aux manifestants s’ils « désobéissent aux instructions de la police » ou s’ils n’acceptent pas de quitter la zone. Les amendes seront comprises entre 1 500 et 5 000 NIS.

La nouvelle loi exigera également que toute manifestation devant les domiciles de personnalités publiques se tienne à au moins 100 mètres du domicile.

Le ministère de la Sécurité nationale a déclaré à la KAN que « la question est au stade de l’élaboration d’un projet de loi gouvernemental et, entre autres, un dialogue a eu lieu avec le ministère de la Justice pour examiner les différentes questions liées à la question. Il n’y a pas de place pour un commentaire ministériel détaillé sur le contenu du dialogue intra-gouvernemental.

La police israélienne utilise un canon à eau pour disperser des manifestants lors d’une manifestation contre Benjamin Netanyahu à Jérusalem en 2020. Ces images reviennent-elles ? (crédit : YONATAN SINDEL/FLASH90)

Après la publication du rapport, Ben-Gvir a décidé de suspendre le projet de loi et a affirmé qu’il ne le connaissait pas, malgré une déclaration antérieure de son ministère confirmant que le ministère qu’il dirige y travaillait.

Le département du conseil et de la législation du ministère de la Justice a déclaré à la KAN que « la question est actuellement avancée sous la direction du ministère de la Justice, en raison de son objectif – le droit de manifester et la nécessité de réglementer divers aspects de la question, certains qui ne sont pas liés au travail de la police. »

Ben-Gvir et Netanyahu expriment leur indignation face aux manifestations anti-gouvernementales

Le rapport intervient un peu plus d’une semaine après que le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben-Gvir , a appelé la police à arrêter tous les manifestants qui bloquent les routes ou provoquent des troubles lors des manifestations.

Lors d’une réunion du parti Otzma Yehudit de Ben-Gvir la semaine dernière, il a déclaré : « Je suis favorable aux manifestations et à la liberté d’expression, mais nous avons également constaté de graves atteintes à la démocratie, des incitations contre le ministre [de la Justice] Yariv Levin et des barrages routiers.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a également exprimé son indignation face aux manifestations, accusant les manifestants d’incitation et d’intimidation et d’être financés par des entités étrangères.

Source : jpost.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.