Le ministère israélien des Affaire étrangères en partenariat avec l’entreprise Commun.it, spécialisée dans les réseaux sociaux, a lancé cette semaine une nouvelle application visant à lutter contre la propagation de fausses informations.

Le service permettra aux journalistes de signaler les comptes Twitter qui diffusent des « fake news », notamment dans le but d’influencer les élections législatives israéliennes à venir.

« A l’approche des élections, nous voyons que les tentatives étrangères d’influencer le discours politique israélien en manipulant les #RéseauxSociaux augmentent. Grâce à @commun_it, nous avons mis en place une #technologie publique-privée qui offre aux experts un accès sans précédent aux données virtuelles menaçantes. Un antibiotique contre le virus des #FakeNews ! », a annoncé jeudi Yuval Rotem, directeur général du ministère israélien des Affaires étrangères.

 

Cette initiative intervient alors que le ministère israélien tente depuis plusieurs semaines de combattre des tentatives d’ingérence étrangères qui ont vu le jour sur les réseaux sociaux depuis l’annonce d’élections législatives anticipées courant décembre.

Ces derniers temps, des journalistes israéliens influents ont été contactés par le biais de comptes Twitter qui semblaient à première vue être détenus par de réels utilisateurs: très actifs sur les réseaux sociaux, les profils fournissaient des informations sensibles aux médias.

Il s’est finalement avéré que les comptes étaient gérés par des robots.

La coopération entre les journalistes, les chercheurs et le ministère israéliens des Affaires étrangères a d’ores et déjà permis de faire fermer près de 300 de ces faux comptes.

Un phénomène dangereux

Les services de renseignements israéliens ont indiqué début janvier qu’un pays étranger avait l’intention de s’ingérer dans les élections anticipées qui seront organisées dans l’Etat hébreu en avril prochain.

« L’intervention se fera à l’aide de cyber-technologies et de pirates informatiques », avait déclaré le chef du Shin Bet, Nadav Argaman.

Benyamin Netanyahou avait de son côté indiqué qu’Israël était « prêt à empêcher toute tentative d’ingérence étrangère lors des élections du 9 avril ».

Invités sur i24NEWS, Robert Namias et Michèle Cotta, auteurs du roman d’anticipation « Fake News », ont rappelé mercredi que la propagation de fausses informations n’a cessé de se développer ces dernières années.

« Les services de renseignements des principales puissances ont les moyens techniques et informatiques d’organiser des manipulations qui vont jusqu’à déstabiliser un Etat, voir organiser un véritable coup d’Etat », a mis en garde le journaliste Robert Namias.

i24news

1 COMMENTAIRE

  1. Namias et cotta ,sont loin d être la référence dans le journalisme ,les fakes news contre Israël, ils connaissent pour les avoir diffusé pendant si longtemps! Quant à i 24 , c est d abord du journalisme…a la sauce franco arabe .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.