Depuis octobre, les cyberattaques de l’Iran et du Hezbollah contre Israël ont triplé

Gabi Portnoy, chef de l’équipe cyber d’Israël, a averti mardi que les cyberattaques de l’Iran et de ses filiales, dont le Hezbollah, contre Israël ont triplé depuis le début de la guerre à Gaza le 15 octobre.

Gabi Portnoy a déclaré lors de la 10e Conférence mondiale sur les cybertechnologies à Tel Aviv, qu’en même temps que les attaques de l’organisation extrémiste Hamas contre Israël le 7 octobre 2015 l’année dernière, et suite à un ordre d’Ali Khamenei, le leader de la République islamique d’Iran, les cyberattaques du Hezbollah contre Israël se sont multipliées de jour comme de nuit.

Le chef du « Quartier général du cyber » israélien a ajouté : « La force des attaques des groupes iraniens et du Hezbollah est plus grande que jamais ».

Gabi Portnoy a déclaré que les « sociétés de paille » du ministère du Renseignement iranien sont impliquées dans ces attaques depuis le cœur de Téhéran.

Selon lui, l’Iran et le Hezbollah sont à l’origine de la cyberattaque de novembre contre le centre médical « Ziv » à Safed.

Le directeur national de la cybersécurité d’Israël avait précédemment accusé l’Iran et le Hezbollah d’être à l’origine de la cyberattaque contre l’hôpital « Ziv ». Mais cette attaque n’a pas réussi à perturber le fonctionnement de l’hôpital.

Les médias israéliens ont rapporté que des pirates informatiques avaient volé des « informations médicales sensibles » à l’hôpital de Ziv, notamment des informations sur un certain nombre de blessés de la guerre en cours à Gaza, hospitalisés à l’hôpital de Ziv, dans le nord du pays.

JForum.fr avec Nziv

מאז אוקטובר שולשו מתקפות הסייבר של איראן וחיזבאללה על ישראל

 

Crédit : Radio Farda Crédit photo : Ikhtisad News

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires