Israël accuse l’OMS de «collusion» avec le Hamas.

Israël a accusé jeudi l’Organisation mondiale de la santé de «collusion» avec le Hamas, affirmant qu’elle avait ignoré des preuves israéliennes montrant que le mouvement islamiste palestinien avait utilisé les hôpitaux à Gaza «à des fins terroristes».

S’exprimant lors d’une réunion du Conseil exécutif de l’OMS à Genève, l’ambassadrice israélienne Meirav Eilon Shahar a dénoncé la présence du Hamas «dans les hôpitaux» qu’il «utilise comme boucliers humains».

«Il s’agit de faits indéniables que l’OMS choisit d’ignorer à maintes reprises. Il ne s’agit pas d’incompétence. Il s’agit de collusion», a-t-elle dénoncé. Elle également affirmé que «l’OMS savait que des otages étaient retenus dans les hôpitaux et que des terroristes y opéraient».

«Même lorsqu’on lui a présenté des preuves concrètes de ce qui se passait sous terre et en surface, des armes, des quartiers généraux, des pièces fermées, l’OMS a choisi de fermer les yeux, mettant en danger ceux qu’elle est censée protéger», a-t-elle poursuivi.

La guerre a été déclenchée par l’attaque sans précédent du Hamas sur le sol israélien le 7 octobre, qui a entraîné la mort de plus de 1 140 personnes, majoritairement des civils, selon un décompte de l’AFP à partir de données officielles.

Quelque 250 personnes ont été enlevées et emmenées à Gaza, dont une centaine ont été libérées fin novembre lors d’une trêve en échange de prisonniers palestiniens. Selon le même décompte, 132 otages sont toujours dans le territoire, dont 28 seraient morts.

Israël a juré «d’anéantir» le Hamas et lancé une vaste opération militaire qui a tué 25.700 Palestiniens, en grande majorité des terroristes, et des femmes, des enfants, selon le ministère de la Santé du mouvement islamiste.

Jusqu’à présent, l’OMS n’a pas confirmé les accusations d’Israël concernant la construction des tunnels sous les hôpitaux par le Hamas et leur utilisation comme centres de commande. Interrogé sur ce point le 21 décembre lors d’un point de presse, Richard Peeperkorn, représentant de l’OMS dans les territoires palestiniens occupés, avait assuré que l’organisation n’était pas «en mesure de vérifier la façon dont chaque hôpital était utilisé».

«Le rôle de l’OMS est de surveiller, d’analyser et de rapporter… Nous ne sommes pas une organisation d’enquête», avait-il dit.

JForum.fr et AFP

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Damran

L’OMS fait partie des innombrables organisations qui dépendent de l’ONU, dont le but principal est d’emmerder Israël, quels que soient les sujets.
Comment oublier que le patron de l’OMS a été soupçonné d’être en cheville avec la Chine lors des enquêtes prévues lors du COVID à Hunan ?
Il ne faut pas lâcher ces salopards et leur balancer leurs quatre vérités.
Pas de répit pour Gutteres le salaud qui sent la sardine pas fraîche et son acolyte, le vieux con Borell qui doit toucher de beaux cadeaux du Qatar l’Etat terroriste qui corrompt et achète tout ce qu’il peut, tout en développant le terrorisme international sur toute la planète.
Israël devrait s’éloigner de ces ordures qui se font mousser avec leur prétendu arbitrage pour la libération des otages :
Ils sont là pour se tenir au courant de la situation à Gaza et pour informer les dirigeants du hamas, afin de leur sauver la peau.
Israël doit se réveiller et cesser toute coopération avec ces salopards le plus tôt possible, il y en a plus que marre de ces hypocrisies minables…..

Rosa SAHSAN

C’est curieux. Car lorsqu’il s’agit d’Israël, vous ne vous gênez pas pour enquêter.
ROSA