Des dirigeants de Lev Tahor accusés d’exploitation d’enfants.

Au début des années 2000, la secte Lev Tahor s’est installée à Sainte-Agathe-des-Monts, au Québec. Dans les années qui ont suivi, la DPJ avait demandé que les 14 enfants de la communauté soient placés en famille d’accueil. Afin d’échapper aux procédures, la communauté avait fui pour l’Ontario en 2013, puis avait décidé de s’établir au Guatemala.

Des dirigeants de Lev Tahor, une secte juive extrémiste autrefois établie au Québec, ont été formellement accusés d’exploitation d’enfants aux États-Unis.

Nachman Helbrans, Mayer Rosner, Yakov Weingarten, Shmiel Weingarten et Yoil Weingarten, quatre dirigeants de la secte, sont accusés d’avoir participé à un complot visant à enlever Minor-1, une jeune fille de 14 ans, afin qu’elle puisse procréer avec son « mari ». Les accusés risquent la prison à vie.

« Les accusés se sont livrés à un enlèvement effronté d’une mineure au milieu de la nuit, lui faisant traverser la frontière mexicaine afin de la réunir avec son “mari” adulte pour qu’ils poursuivent leur relation sexuelle. Ces accusations envoient un message clair : l’exploitation sexuelle des enfants ne sera pas tolérée », a soutenu la procureure américaine Audrey Strauss.

Des pratiques extrêmes

Nachman Helbrans, un des accusés, est devenu le dirigeant de la secte en 2017. À son arrivée au pouvoir, il a adopté plusieurs pratiques extrêmes, notamment une surveillance stricte et invasive des membres et des mariages forcés de mineurs avec des membres adultes. Les enfants de la secte étaient souvent soumis à des abus physiques, sexuels et émotionnels.

Quelques mois après son arrivée au pouvoir, Helbrans a organisé le « mariage » de sa nièce, Minor-1, alors âgée de 12 ans, avec un homme âgé de 18 ans, Jacob Rosner. À peine le mariage terminé, la jeune fille et son mari ont été obligés d’entamer une relation sexuelle dans le but de procréer.

L’enlèvement

Craignant pour la sécurité de ses enfants, la mère de Minor-1 a décidé de fuir la secte. En 2018, elle s’est échappée de la communauté du Guatemala avec ses enfants et est venue s’installer à New York.

À peine quelques semaines plus tard, des membres de la secte sont venues kidnapper Minor-1, alors âgée de 14 ans, et son frère au milieu de la nuit dans une maison à New York. Leur objectif ? Ramener la jeune fille dans la communauté, afin qu’elle puisse procréer avec son « mari ».

Après trois semaines de recherches, Minor-1 et son frère ont été retrouvés au Mexique. Les autorités ont renvoyé les enfants à New York. À deux reprises, en mars 2019 et en mars 2021, des membres de Lev Tahor ont à nouveau tenté d’enlever Minor-1 et son frère.

Le FBI accuse les dirigeants de Lev Tahor d’exploitation d’enfants.

Le FBI de New York et les bureaux du procureur américain ont accusé cinq dirigeants de Lev Tahor, une secte haredi ou ultra-orthodoxe, d’exploitation d’enfants après que les hommes aient enlevé une jeune fille de 14 ans en 2018, a déclaré le ministère de la Justice dans un communiqué de presse. Lundi.

Nachman Helbrans, Mayer Rosner, Yakov Weingarten, Shmiel Weingarten et Yoil Weingarten ont amené la jeune fille de New York au Mexique avec l’intention de la renvoyer au Guatemala, où Lev Tahor est maintenant basé, après que la fille et sa mère aient échappé à la secte en 2018. Selon le communiqué, ils prévoyaient de la réunir avec son «mari» issu d’un mariage religieux, qui avait 20 ans.

Le ministère de la Justice a déclaré dans son communiqué que les forces de l’ordre locales, fédérales et internationales avaient trouvé la jeune fille après une fouille de trois semaines, et que les hommes avaient tenté de la kidnapper ainsi que son frère en mars 2019 et à nouveau le mois dernier.

Lev Tahor est une secte extrémiste basée à New York et au Canada. Le groupe se caractérise par un contrôle strict, des coups et des mariages d’enfants. Les dirigeants de Lev Tahor demandent, selon le communiqué de presse, que les enfants mariées aient des bébés à l’intérieur de leurs maisons pour cacher leur âge aux travailleurs de l’hôpital et au public. Lev Tahor a cherché à déménager en Iran pour échapper à un examen de plus en plus minutieux des autorités guatémaltèques.

JForum et Sources diverses.

 

 

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.