Christian Balle-Andui, ex-directeur régional du renseignement, au Palais de justice de Paris, lundi 16 octobre. LIONEL BONAVENTURE / AFP

La menace d’extrême-droite, qui restait inoffensive en dépit des alertes du discours officiel, aurait-elle une consistance ?

Par Ivan Rioufol

Source : Le Figaro

Mardi, dix personnes ont été arrêtées par la Sécurité intérieure et l’Antiterrorisme. Elles sont soupçonnées d’appartenir à une « mouvance » liée à Logan Alexandre Nisin. Ce Vitrolais de 21 ans a été arrêté le 28 juin à Tarascon (Bouches-du-Rhône). Dans le long portrait que lui consacre Le Monde (daté de demain jeudi), Nisin est décrit comme un admirateur du norvégien Anders Brejvik, qui avait tué 77 personnes en 2011 sur l’île d’Utoya au nom de sa haine du multiculturalisme.

Sur sa page Facebook, le chaudronnier intérimaire avait écrit : « Rebeus, blacks, dealers, migrants, racailles, djihadistes, si toi aussi tu rêves de tous les tuer, nous en avons fait le voeu, rejoins-nous ! ».

L’objectif du suspect, qui se serait fait baptiser trois mois avant son arrestation : « Enclencher la remigration » de la France, menacée d’un « grand remplacement ».

Il avait aussi désigné des cibles de potentiels attentats : le marché aux puces de Marseille, un restaurant indien d’Aix-en-Provence, des personnalités telles que Jean-Luc Mélenchon, leader de la France insoumise, ou Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement. Rien de tout cela n’avait été élaboré davantage.

Pour autant, ce profil caricatural du petit blanc prêt à la violence pour combattre l’immigration et l’islam au nom du christianisme est du nanan pour bien des médias. Ceux qui voient volontiers un déséquilibré quand il s’agit d’excuser un jihadiste, sont prêts à faire de ce facho bringuebalant le symbole de ceux (suivez mon regard) qui alertent sur la décomposition française et l’aveuglement.

La pensée pavlovienne a besoin de l’extrême-droite pour exister.

Lundi, devant les assises spéciales de Paris où comparait le frère du terroriste Mohamed Merah, l’ancien directeur régional du renseignement intérieur toulousain, Christian Balle-Andui, a révélé un authentique scandale, qui pourtant n’indigne personne : le 15 mars 2012, immédiatement après l’assassinat de deux militaires à Montauban, Christian Balle-Andui a communiqué une note à sa hiérarchie. Elle contenait les noms de dix djihadistes, dont Merah. Mais les hautes autorités avaient décrété que ces crimes ne pouvaient être signés que par l’extrême-droite.

En conséquence, non seulement le document du patron des Renseignements n’a pas été lu, mais sa demande de visionner les vidéos a été également rejetée.

Lundi, Christian Balle-Andui a admis qu’il aurait pu y reconnaitre Merah à 60%, et peut-être interrompre ainsi sa course meurtrière. Quatre jours plus tard, le terroriste tuait un adulte et trois enfants, dans une école juive de Toulouse.

Depuis, les réflexes conformistes n’ont pas fondamentalement changé. Le péril sécuritaire que représenterait l’extrême droite sert toujours de prétexte pour sous-évaluer la menace de l’islamisme et la dangerosité de l’extrême-gauche, qui souvent se rejoignent dans l’islamo-gauchisme.

Ce mercredi, une enquête du Parisien évalue à 2000 les militants gauchistes, pro-immigrés et pro-prisonniers, qui ont fait de la violence leur mode d’action contre les forces de l’ordre, le patronat, la démocratie.

Jusqu’à preuve du contraire, ils sont là les nouveaux fachos.

4 Commentaires

  1. Le scandale denonce par Monsieur Balle-Andui est du niveau de ceux qui, en d’autres temps, auraient fait tomber un gouvernement; ou, s’agissant d’une affaire anterieure a la mise en place du gouvernement en fonction, auraient entraine des enquetes au niveau le plus haut. Tolere-t-on desormais tout, en France, pour ne pas heurter les minorites dangereuses ou, plus simplement, les troupes d’electeurs ?

  2. Depuis la fin de la guerre, l’Extrême-droite s’est calmée et n’est pas un danger en France.

    Seuls les islamistes et les gaucho-islamistes présentent des grands dangers pour nous les Juifs.

    Y-a-t-il eu depuis 1945 des Juifs tués par des gens se revendiquant de l’Extrême Droite ? NON, AUCUN.

    En revanche, un certain nombre de Juifs tués par des musulmans, surtout des Africains musulmans.

    — Benjamin Sellem, tué à coups de fourchette par un arabe musulman à Paris
    — Ilan Halimi, torturé par une bande de racailles arabes, tué par un africain musulman, en banlieue de
    parisienne
    — Trois petits enfants et le père de l’un d’eux, tués dans un école Juive à Toulouse, par un arabe musulman
    — Un couple + 1 personnes tués dans le Musée Juif de Bruxelles par un arabe musulman
    — 4 personnes d’un hypercacher de Vincennes, tuées par deux africains musulmans
    — Sarah Halimi, torturée et défenestrée par un africain musulman

    Un nombre important de Français (y compris au sommet de l’Etat) collaborent avec les islamistes. On les appelle des islamo-collabos. Ce sont les mêmes qui auraient collaboré avec les nazis. Et, que penser d’un Mélanchon ou Macron qui affichent leur sympathie pour nos ennemis !

  3. Décidément, Rioufol et ses thuriféraires ont pour l’extrême-droite, même violente (on ne les a d’ailleurs pas entendus sur Charlottesville… ) les yeux de Chimène!…Mais cela n’est pas nouveau…

  4. Dormez braves gens, dormez…..
    Vous ne réalisez même pas que la prochaine appellation de notre pays sera FRANCARABIA.
    Le français, tant qu’il a à bouffer…il ne bouge pas.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.