An image grab from footage obtained from the state-run Iran Press news agency on June 30, 2020, shows footage of a powerful explosion at a clinic in northern Tehran. - The powerful explosion at the clinic in northern Tehran killed over a dozne people, Iran's semi-official ISNA news agency reported, citing the emergency medical services. The blast at Sina At'har health centre caused damage to buildings in the vicinity and sent a plume of thick black smoke into the night sky, state television reported. (Photo by - / IRAN PRESS / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT - AFP PHOTO / HO / IRAN PRESS NO MARKETING NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS FROM ALTERNATIVE SOURCES, AFP IS NOT RESPONSIBLE FOR ANY DIGITAL ALTERATIONS TO THE PICTURE'S EDITORIAL CONTENT, DATE AND LOCATION WHICH CANNOT BE INDEPENDENTLY VERIFIED - NO RESALE - NO ACCESS ISRAEL MEDIA/PERSIAN LANGUAGE TV STATIONS/ OUTSIDE IRAN/ STRICTLY NO ACCESS BBC PERSIAN/ VOA PERSIAN/ MANOTO-1 TV/ IRAN INTERNATIONAL / “The erroneous mention[s] appearing in the metadata of this photo has been modified in AFP systems to correct the byline. Please immediately remove the erroneous mention[s] from all your online services and delete it (them) from your servers. If you have been authorized by AFP to distribute it (them) to third parties, please ensure that the same actions are carried out by them. Failure to promptly comply with these instructions will entail liability on your part for any continued or post notification usage. Therefore we thank you very much for all your attention and prompt action. We are sorry for the inconvenience this notification may cause and remain at your disposal for any further information you may require.”

Explosions et coupures de courant signalées près de Téhéran

Al-Arabiya a indiqué que les explosions se sont produites dans des dépôts de missiles appartenant au CGRI au sud-ouest de Téhéran.

Explosion près de Téhéran, 26 juin 2020 (crédit photo: SCREENSHOT FARS NEWS AGENCY)
Explosion près de Téhéran, 26 juin 2020 (crédit photo: SCREENSHOT FARS NEWS AGENCY)
Des explosions ont été signalées jeudi à l’ouest de Téhéran, certains rapports initiaux affirmant que les explosions avaient eu lieu dans un dépôt de missiles appartenant au Corps des gardiens de la révolution iraniens (CGRI).

Selon l’agence de presse iranienne Mehr, les explosions ont été signalées par les utilisateurs des réseaux sociaux à l’ouest de Téhéran et dans les villes de Garmdareh et Quds.

Des coupures de courant ont été signalées dans la région après que les explosions ont été entendues, selon les premiers rapports.

Al-Arabiya a indiqué que les explosions se sont produites dans des dépôts de missiles appartenant au CGRI au sud-ouest de Téhéran.

L’explosion de jeudi est la plus récente d’une série d’explosions et d’incendies signalés dans des zones industrielles et des infrastructures en Iran.

Lundi, au moins deux personnes ont été tuées et trois autres blessées dans une grande explosion dans l’usine de Sepahan Boresh dans la ville de Baqershahr près de Téhéran, selon des informations iraniennes et étrangères.

L’explosion a été causée par “une négligence dans le remplissage des réservoirs d’oxygène”, a déclaré mardi à Radio Free Europe / Radio Liberty le gouverneur du district de Kahrizak. Les murs de la société Saipa Press, situés à côté de l’usine, ont également été endommagés par l’explosion.

Le lieu de l’explosion n’est pas loin de l’entrepôt où les archives nucléaires de l’Iran ont été trouvées par Israël en 2018, a rapporté le blog du renseignement IntelliTimes. La Saipa Press Company est située à environ 11 km. au nord-est de la zone où les archives nucléaires ont été trouvées dans la zone commerciale de Shurabad. Un entrepôt où le Premier ministre Benjamin Netanyahu a affirmé que l’équipement et les matières nucléaires étaient stockés est également situé à proximité dans la région de Turouzabad. L’Agence internationale de l’énergie atomique a trouvé des traces d’uranium dans l’entrepôt en 2019 et a commencé à enquêter sur son origine, selon Reuters.

IntelliTimes a indiqué que l’usine de Sepahan Boresh appartient au constructeur automobile iranien SAIPA. Il coopère avec le ministère iranien de la Défense ; le Corps des gardiens de la révolution iraniens est également impliqué dans l’entreprise.

Le 26 juin, une explosion a été signalée dans une installation de stockage de gaz près de Téhéran. Les médias iraniens ont rapporté que l’incident s’était produit dans une “zone publique” à Parchin et non sur un site militaire situé à proximité. Les services de sécurité occidentaux pensent que Téhéran a effectué des tests concernant les explosions de bombes nucléaires à Parchin, il y a plus d’une décennie; L’Iran le nie.

Quelques jours plus tard, le 30 juin, une autre explosion s’est produite dans un établissement médical à Téhéran, tuant 19 personnes. Certains rapports initiaux ont également attribué l’explosion aux réservoirs d’oxygène.

Plus tard dans la semaine, une explosion a été signalée dans un bâtiment de l’installation nucléaire de Natanz où des centrifugeuses auraient été hébergées.

Le site Web de Noor News, proche du Conseil suprême de sécurité nationale iranien et du journal Hamshahri, a décrit mardi l’explosion de Natanz comme une “attaque”, écrivant “qu’il existe des preuves qu’elle était intentionnelle”, selon Radio Farda.

Le rapport publié par Noor indique que le site de Natanz est difficile à défendre. L’ampleur des dégâts et des renseignements a renforcé la probabilité que l’explosion de Natanz soit intentionnelle, selon le rapport.

Samedi, un incendie s’est déclaré dans la centrale électrique de Shahid Medhaj Zargan, dans la ville d’Ahvaz, dans le sud-ouest de l’Iran, et une fuite de chlore a envoyé des dizaines d’employés aux urgences d’une usine pétrochimique de la même région samedi, selon les médias iraniens. .

L’incendie de la centrale a éclaté après l’explosion d’un transformateur, selon l’agence de presse semi-officielle Fars. Un porte-parole de l’industrie électrique iranienne a déclaré plus tard aux médias iraniens que la “connexion” de l’un des transformateurs avait provoqué l’incendie et non une explosion.

Environ une heure après l’incendie de la centrale électrique, 70 personnes ont été blessées par une fuite de chlore gazeux à la Karun Petrochemical Company, située au sud d’Ahvaz, selon l’agence de presse iranienne IRNA. La fuite s’est produite après la rupture d’un tuyau d’un réservoir. La cause de la rupture est à l’étude, selon un responsable local.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.