Existe-t-il encore un antijudaïsme chrétien ?

7
594

le pape François fait repentance pour 19 siècles d’anti-judaïsme chrétien

Peut-on parler d’une persistance de l’antijudaïsme chrétien ? C’est la question discutée le dimanche 20 janvier par les membres de l’Amitié judéo-chrétienne de France (AJCF) réunis en conseil national à Paris.

Certes, depuis 1959, les mentions de « juifs perfides » et de « peuple déicide » sont supprimées des prières du Vendredi saint.

Un tournant confirmé avec la déclaration Nostra Aetate, en 1965, lors du concile Vatican II.

Le quatrième paragraphe affirme que le peuple juif n’est pas responsable de la mort de Jésus et que l’Église ne se substitue pas à Israël.

Depuis, les papes ont tous rappelé que l’antisémitisme est un péché et qu’être à la fois chrétien et antisémite est incompatible.

Église et antisémitisme : de « l’enseignement du mépris » au dialogue avec les juifs

« Malgré tout, il reste aujourd’hui des idées qui tiennent de cet antijudaïsme séculaire, déplore Jacqueline Cuche, présidente de l’AJCF. Il n’est pas rare que des chrétiens considèrent que l’ancienne alliance n’est plus valable, ou que certains portent un regard négatif sur le “Dieu de l’Ancien Testament”, comme s’il était différent de celui du Nouveau Testament. Il arrive souvent aussi que des manuels de catéchisme soient renvoyés à leurs auteurs car leur contenu n’est pas conforme à Nostra Aetate. »

L’enseignement du judaïsme en milieu non-juif, un enjeu majeur

Une conférence sera d’ailleurs donnée au cours de la journée par Pauline Dawance, directrice du Service national de la catéchèse et du catéchuménat à la Conférence des évêques de France sur la présentation des juifs et du judaïsme dans la catéchèse catholique.

Élisabeth Parmentier, professeur à la Faculté de théologie protestante de l’Université de Genève, présentera les textes bibliques dans les manuels scolaires de sixième de l’enseignement public.

Quant au père Philippe Loiseau, professeur à l’Université catholique de l’Ouest, il présentera la place du judaïsme dans la formation théologique des séminaires et universités catholiques.

L’enseignement du judaïsme en milieu non-juif représente en effet, pour Jacqueline Cuche, un enjeu majeur : « Lorsqu’on est habité par une idée fausse de la religion juive, on combat beaucoup plus faiblement l’antisémitisme. »

Bien sûr on peut se  féliciter de l’évolution, lente et tardive,  d’une partie du monde catholique sur l’ancienne forme de l’antisémitisme, l’antijudaïsme, enseignée longtemps dans le cadre d’une une théologie censée semer des idéaux de paix et de concorde.

 

Clémence Houdaille
Source : la croix
Si on ne peut que se réjouir de cette évolution dans les relations entre juifs et chrétiens qui sont bien plus saines et plus équilibrées, il faut tâcher de bien cibler le nouvel antisémitisme qui s’appelle antisionisme, soit la haine d’Israël et des juifs prêchée dans le monde par tous les ennemis d’Israël (islamistes, conspirationnistes, négationnistes…).
Le devoir des chrétiens et de tous les citoyens est d’en prendre conscience au plus vite et d’agir de façon permanente avec leurs “frères aînés” et tous ceux qui ont compris les dangers de ce péril mondial. Pour laisser à nos enfants un monde moins haineux et contribuer à un rapprochement entre tous les peuples et les hommes de bonne foi !  

7 COMMENTS

  1. Quand on découvre que les Pères de l’Eglise ( St Augustin en autre)jusqu’à Luther qui ont traité les juifs d’une manière offensante , que dans les cathédrales, à l’extérieur, il y avait une statue de l’église triomphante au côté de la statue de la Synagogue dans une attitude humiliée …..la doctrine de remplacement est vraiment une réalité qui est encore très vivace dans les subconscients …..Voyez l’affaire Dreyfus …Pétain……en France particulièrement c’est une bombe à retardement …..On se réjouit de voir que des chrétiens ( pas la foule !)reconnaissent pleinement leurs racines juives et que leur amour pour le peuple et le pays d’Israël sont réels !

  2. L’ Eglise n’a plus été persécutée que vers 315 et tolérée ~ 50 ans plus tard.

    Les livres d’ Esther ou des Macchabées, les Contes des 1001 nuits ne concernent pas l’Eglise.

    La tentative de génocide de Ramses II, le véritable génocide de Trajan ne concernent pas l’Eglise.

    Je suis né en 55 et jamais au catéchisme, je n’ai entendu parler en mal de la religion mère de l’Eglise.
    (Je n’ai d’ailleurs jamais entendu parler du tout de l’Islam et des autres branches du Christianisme).

    Les Evangiles ne se comprennent intellectuellement qu’à travers la liturgie juive.
    Sinon, pour les connaitre bibliquement, il faut, parait-il, les mettre en pratique.

    J’ai terminé le cycle des commentaires liturgiques de Saint-Antoine (tout est bon pour ne pas obéir aux commandements de Dieu), 4 bons volumes remplis de latin et… d’hébreu. Pas une seule remarque antisémite. Alors que sont résumées les 1231 premières années d’enseignement de l’Eglise. Mais comme la liturgie continue, je vais être attentif à ce point.

    Maintenant, c’est vrai, j’ai entendu quelques fois une seule expression récurrente injurieuse.
    Je ne vois pas pourquoi elle viendrait de l’Eglise. Les mêmes expressions existent contre les chrétiens là où le pouvoir leur est hostile.

    Les fondateurs de l’Eglise étaient tous de religion juive comme l’Eglise d’ailleurs et pendant bien plus de temps qu’admis.
    Ce n’est qu’après le génocide de Trajan que les dirigeants de l’église ne portent plus de noms juifs.

    Mais après tout, serais-je juif, sans doute penserais-je ainsi.

    Je remets cela entre les mains de Dieu puisque je crois en lui d’expérience.
    Il me dira peut-être un jour : pourquoi as-tu mis 20 ‘ à écrire “cela” et à blesser à nouveau des âmes qui elles ont vraiment souffert. Alors que ta veuve et malade nonagénaire de voisine est seule à longueur de journées ?

    Il a reçu Céphas les bras ouverts et son Eglise est celle des crucifiés.
    Les gars comme moi ne sont que des chrétiens de nom et même pas du Dimanche.

    Mais ça, il le savait avant de descendre et c’est ça qui est beau. Qu’il soit descendu quand même.

    Michel

  3. N’oublions pas que Vatican II ne concerne que les catholiques et ne s’impose nullement aux autres obédiences du christianisme. Qui comptent, semble-t-il, plus de fidèles au total que le catholicisme.

  4. La question capitale pourquoi le judaïsme n’a pas rencontré du succès moins de 18 millions dans le monde tandis des milliards des chrétiens et des musulmans.. Pourquoi bon sang ! !

    • Cher Alice, le Judaïsme n’est pas une religion. C’est un sacerdoce.
      C’est ainsi que Dieu presente Son projet à Moïse, devant le Buisson ardent.
      “Je vous prendrai pour peuple, et serai votre Dieu, et vous serez une royauté de prêtres à travers les Nations”
      C’est comme si vous posiez la question “pourquoi les chrétiens ne sont pas tous des curés, des abbés ou des pasteurs ?”
      Ysraël n’a pas pour vocation de convertir, simplement.
      Et la conversion forcée n’est pas valide !
      Un prof dans une classe n’est pas entrain d’apprendre à devenir prof, mais à devenir un citoyen honorable à tous égards.

  5. La croix, comme à son habitude, joue au pompier pyromane. Les virulences de ce canard boiteux à l’endroit des Juifs et /ou d’Ysraël
    sont quotidiennes.
    Et là, noyer le poisson en prétextant que le christianisme est devenu ceci et cela ?
    Et non, bien sur ! Le catholicisme EST resté antisemite. 16 siecles, ça laisse des traces. Et ce malgré Jean-Paul ll, un des rares papes à avoir conçu !
    Les Protestants sont à l’opposé !

  6. Vous permettez mais je vais vous dire des choses qui ne vont pas plaire à bon nombre de chrétiens. Non, l’église n’a pas changé. Elle a persécuté pendant des siècles et des siècles a travers toute l’Europe les juifs mais le plus grave qu’elle a diffusé l’antisémitisme. Elle a fait tout ce qu’il ne fallait pas faire sans état d’âme.
    Et aujourd’hui, elle demande pardon. Alors jusqu’à la nuit des temps, elle ne sera pas pardonné. Les chrétiens qui ne doutent de rien ne se sont jamais posés de questions, et soit il conteste cette attitude, soit il trouve tout cela normal. C’est donc l’église du christ qui a commis tous ces crimes. J’aimerai savoir ce qu’en pense “le fils de dieu”, qu’en pense-t-il ? Il ne doit pas être très fier de cela. C’est bien lui qui a dit : “Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon église”

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.