Espionnage entre alliés U.S et chiites sur les bases en Irak

0
283

Soldats américains et iraniens, miliciens partagent les mêmes bases en Irak. 

BloombergView  décrit une situation où les troupes américaines et des milices chi’ites soutenues par l’Iran partagent la base militaire et aérienne de Taqqadum en Irak (située entre Fallujah et Ramadi, près du Lac Habbaniyah) ; Les responsables américains disent leurs inquiétudes pour la sécurité de leurs soldats.  

L’armée américaine et des milices chiites soutenues par l’Iran, partagent désormais une base en Irak comme point de ralliement pour combattre Daesh,  a révélé BloombergView lundi, alors que l’Iran utilise ces mêmes milices afin d’étendre son influence en Irak et se battre aux côtés du régime de Bachar al Assad en Syrie. 

Selon ce reportage, deux responsables de haut rang de l’administration Obama ont confirmé que les soldats américains et les groupes issus des milices cihites utilisent tous deux cette base militaire de l’Anbar en Irak. 

 

Shiite volunteers in the Iraqi desert (Archive Photo: Reuters)
Voluntaires chiites dans le désert Irakien (Archive Photo: Reuters)

 

Le Président Obama envoie un groupe supplémentaire de 450 membres du personnel de l’armée américaine dans cette base pour aider les forces locales combattant le groupe islamiste Daesh. 

Certains, au sein même de l’administration Obama, sont inquiets du danger qu’encourrent ces soldats américains qui partagent cette base. Certaines de ces milices chiites sont celles-là même qui ont tué des soldats américains, par le passé, au cours d’embuscades. 

Selon BloombergView, la communauté des renseignements américains ont recueilli des informations tangibles attestant que des représentants de certaines de ces milices parmi les plus extrémistes, sont en train d’espionner les opérations américaines à Taqqadum.

Le Sénateur John McCain, président de la Commission du Sénat sur les services de l’Armée, a déclaré à BloombergView que ce partage des bases “est une insulte aux familles des soldats américains blessés et tués durant les combats, dans lesquels ces milices chiites étaient l’ennemi. Maintenant, leur fournir des armes et les soutenir, c’est quelque chose d’extrêmement dur et douloureux à comprendre pour ces familles”. 

US troops training Iraqi forces (Photo: Reuters)
Les troupes américaines entraînent et forment les forces irakiennes (Photo: Reuters)

 

 Bien que les Etats-Unis ne soient pas directement impliqués dans l’entraînement des forces chiites, connues sous le sigle des Forces de Mobilisation Populaire, ils apportent un soutien aérien de proximité à ces forces par les survols et les frappes de l’US Air force. 

Les Américains n’apportent directement qu’un approvisionnement en armes aux Forces de Sécurité Irakiennes,  mais parfois les lignes deviennent très floues et des armes finissent par tomber entre les mains des milices irakiennes pro-Iran. 

La coopération est même souvent plus directe, comme lorsque les commandants des milices chiites s’assoient à la table des briefings et plans militaires américains, qui sont censés n’être destinés qu’aux chefs des forces de sécurité irakiennes. Certaines formes de coordination et de collaboration avec des groupes terroristes qui ont tué des soldats américains en Irak sont perçues et présentées comme inévitables, alors que l’Amérique essaie de planifier ses attaques contre Daesh. 

Le Directeur des Renseignements Nationaux, James Clapper a confirmé, au début de ce mois, dans une lettre aux Sénateurs républicains, que : “l’Iran et le Hezbollah ont aussi levé une armée composée de groupes terroristes et de miliciens chiites, qui reçoivent leur entraînement en Iran, afin de participer aux opérations de soutien à Assad”, en Syrie. 

BloombergView dit encore que le gouvernement américain a demandé formellement au gouvernement irakien de promettre que les milices chiites n’interfèreront pas dans les activités militaires américains sur cette base, et que cette requête aurait été accepté [contre les logiques enclenchées sur le terrain]. 

Mais il demeure plus que des doutes pour savoir jusqu’à quel point le gouvernement irakien à Bagdad exerce le moindre contrôle sur ces milices chiites qui prennent leurs ordres à Téhéran. 

Les forces des opérations spéciales que les Etats-Unis en envoyées en Irak, après la conquête part Daesh d’une partie importante du pays, sont en action depuis 11 mois, et jusqu’à présent, il n’y a eu aucune confrontation directe contre les forces iraniennes, alors que le combat est dirigé contre Daesh. 

Yitzhak Benhorin

Published:  06.23.15, 21:05 / Israel News
 
Adaptation : Marc Brzustowski.
 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.