Escroquerie : Enrico Macias perd son procès contre une banque islandaise

3
480
Enrico Macias a perdu son procès contre la « Banque Landsbanki Luxembourg », sa maison de Saint-Tropez pourrait être saisie.

 

C’est une longue histoire. Incroyable. Qui dure depuis 10 ans ! Et qui a pourri – il faudrait un mot plus fort ! –  la vie d’Enrico Macias.  Elle vient d’être clôturée par le tribunal correctionnel de Paris, lundi 28 août. La justice a prononcé une relaxe générale en faveur de Landsbanki Luxembourg, filiale luxembourgeoise d’une banque islandaise, et de ses dirigeants.
La relaxe générale ! Vous avez bien lu !   De quoi étaient-ils accusés ? D’avoir escroqué des centaines d’épargnants français, dont  Enrico Macias, en leur faisant hypothéquer leurs maisons ou appartements contre un crédit versé en partie en liquide,  et l’autre partie sous forme de placements financiers. « Il ne résulte pas du dossier que les emprunteurs ont été victimes de manœuvres frauduleuses » en hypothéquant leurs biens auprès de Landsbanki Luxembourg, selon le tribunal correctionnel de Paris. Pour le président Olivier Géron, les parties civiles avaient « nécessairement conscience de l’existence d’un risque » en souscrivant ces prêts litigieux, qui leur ont permis d’obtenir des fonds « que d’autres banques leur refusaient ».

Pour le magistrat, la faillite de Landsbanki Luxembourg et de sa maison-mère en 2008, sur fond de cataclysme financier international, relève des « aléas de la vie économique ». Le tribunal a donc ordonné la « restitution des créances ». En clair, il a autorisé les liquidateurs de la banque à vendre si besoin les biens hypothéqués, dont une luxueuse villa d’Enrico Macias à Saint-Tropez.
Vous vous rendez compte ! Les liquidateurs peuvent vendre les biens hypothéqués. Donc, la villa de Macias ! Un scandale !
Macias, 78 ans,  avait fait éclater l’affaire alors que Landsbanki Luxembourg lui réclamait 35 millions d’euros. Abattu à l’annonce du verdict, Enrico Macias est ressorti du tribunal correctionnel sans prononcer un mot. Lors d’une précédente audience tenue en mai dernier, l’interprète des Filles de mon pays avait déclaré : « Cela fait dix ans que je vis avec la peur au ventre de perdre mon seul bien. J’ai sué pour l’avoir. J’ai travaillé près de cinquante ans pour obtenir ce privilège d’avoir une belle propriété… Et d’un seul coup, je risque de la perdre car on m’a menti, trompé et escroqué. »
Enrico Macias avait également accusé Landsbanki Luxembourg d’avoir contribué au décès de son épouse Suzy, survenu en 2008. « J’ai perdu ma femme à cause de cette banque. Ils peuvent prendre ma maison, je m’en fous. Je ne vais pas me laisser faire », avait lâché le chanteur.
Mais il est probable que la parquet fasse lui aussi appel, selon une source judiciaire. On verra.

Alain Chouffan

3 COMMENTS

  1. On peut penser ce que l’on veut de la banque islandaise et de ce jugement, mais les premiers fautifs sont les conseillers d’Enrico Macias qui n’ont pas fait leur job consistant à alerter leur client sur les risques encourus.

    Les gens – fortunés ou pas – doivent savoir et intégrer une fois pour toutes qu’en dehors du Livret A et de l’assurance-vie en Euros, qui ont des rendements nets au bas des paquerettes, il n’existe pas de placement permettant d’avoir plus que 1% de rendement sans une prise de risque élevée !!!!!!!!!! Actions, obligations, warrants, devises, taux d’intérêts, diamants, immobilier, forêts, défiscalisations diverses et variées, startups, FCPI, FIP, … tout est risqué, certains produits (comme les warrants) pouvant entraîner une perte à 100% du capital investi !!! Tout ces investissemenst sont spéculatifs, c’est-à-dire basés sur une anticipation (hausse de ceci, baisse de cela) qui peut ne pas se produire. Certains de ces produits, dits structurés, sont de surcroît très complexe, et donc en fait on ne sait pas dans quoi on investit et quel est la véritable contrepartie.

    Deux règles d’or :
    1) Ne pas investir dans ce ce qu’on ne comprend pas. C’est simple.
    2) Et surtout, ne pas faire faire de l’investissement avec de l’argent qu’on ne possède pas, donc emprunté, et qu’il faudra rembourser.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.