Membres du Kibbutz Ein Harod en1936. Polaris/Eyevine

Elloul, le mois des remises en question,

y compris pour Israël.

 

Chronique Michaël Bar Zvi sur Radio J du 7 septembre 2017/

Tet Zayn Be Elloul 5777

Dans la tradition juive, le mois d’Elloul est consacré à la remise en question de soi-même afin d’aborder la nouvelle année débarrassé de ses fautes ou égarements. Il s’agit là d’une quête personnelle, mais il serait souhaitable qu’elle soit aussi collective. Tout comme un individu peut commettre des erreurs, un Etat, un peuple, ou une société peuvent perdre leur direction, leur volonté d’origine, ou le sens du bien commun.

Israël, Etat du peuple juif est une fierté pour nous tous et l’accomplissement d’une justice temporelle dans l’histoire des nations et de l’humanité. Il est fondé sur un projet moral, politique et spirituel unique en son genre et dont nous ne pouvons que tirer des enseignements sur la manière dont il a su renouer avec un passé ancien et glorieux.

Modèle de transmission politique, le sionisme a réalisé les espoirs millénaires d’un peuple rejeté dans les poubelles de l’histoire. Israël a su bâtir une société forte face à des ennemis farouches depuis sept décennies. La vitalité, la créativité, la croissance d’Israël, sa transformation en un Etat moderne, économiquement stable, est une réussite indéniable et admirable.

Aujourd’hui, Israël est un partenaire privilégié de grandes puissances économiques comme la Chine, l’Inde, et fait son retour sur la scène africaine.

Tout cela en dépit des tentatives de boycott et d’isolement organisées par les Palestiniens et leurs alliés, qui ne semblent pas comprendre le sens de l’histoire.

Mais en ces jours de «Hechbon Nefech», nous devons aussi regarder la réalité, car la prospérité ne profite malheureusement pas à tout le monde et le développement extraordinaire des start-up crée une bulle virtuelle, comme une frontière invisible entre deux mondes qui ne se rencontrent pas ou plus.

Il a toujours existé en Israël une périphérie, mais l’enrichissement rapide et les sommes parfois incommensurables engendrent des disparités sociales telles qu’il ne s’agit plus d’une société avec des inégalités mais véritablement de deux mondes qui n’ont plus rien en commun.

Le projet sioniste, au-delà des tentatives égalitaristes des kibboutzim, est fondé sur un sens profond du bien commun et de la solidarité. Le sionisme ce n’est pas le vivre-ensemble où chacun agit comme il veut de son côté, et ce n’est pas non plus du multiculturalisme où chacun revendique la légitimité idéologique de ses desiderata communautaires. L’Etat d’Israël est pluraliste, il respecte les croyances, les rites, les pratiques diverses, les cultures, mais à condition que tous acceptent l’idée d’un bien commun.

Personne ne peut imposer un partage des richesses équitable dans une société libérale, mais au moins faut-il tout mettre en œuvre pour ne pas partager que la pauvreté. La vie politique israélienne a été entachée de nombreuses affaires de corruption, dont on ne peut pas être satisfait, mais la justice a su les pénaliser lourdement et cela est tout à son honneur.

Il faut espérer que les dirigeants actuels en ont tiré les leçons, car si jusqu’à présent Israël a réussi à éviter la montée des mouvements populistes de droite comme de gauche canalisant la haine des élites et le dégoût de la politique, nous ne sommes jamais à l’abri de rien, malgré les garde-fous mis en place par le système.

La situation d’Israël sur le plan international est plutôt favorable, même si les menaces géopolitiques subsistent, et une crise politique interne serait extrêmement dangereuse pour la sécurité et l’équilibre du pays. On le comprend aisément, l’instabilité chronique des gouvernements peut, pour des raisons futiles ou des problèmes d’ego, faire basculer le pays dans le chaos.

Nous sommes tous responsables de l’Etat du peuple juif et c’est le sens du dicton de Nos Sages Israel arevim ze la ze.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.