Éclats de rires: Aphorismes et périls (27) Vidéo

par Jforum

Shabbat matin, le Rabbin fait un petit sermon et demande :
– Combien d’entre vous ont pardonné à leurs ennemis ?
80% des gens lèvent la main. Alors le rabbin répète sa question. Tous lèvent la main cette fois – ci, sauf le vieux Salomon, golfeur passionné qui ne vient à la schoule que lorsque la météo est mauvaise.
– Salomon, puisqu’il ne fait pas assez beau pour jouer au golf, je vous souhaite la bienvenue dans notre synagogue. Vous ne voulez pas pardonner à vos ennemis ?
-Je n’ai aucun ennemi, répond-il tranquillement.
-Très bien Salomon, quel âge avez-vous ?
98 ans.
– Salomon, comment une personne peut vivre 98 ans et n’avoir aucun ennemi ?
Salomon se lève et marche le long de l’allée et dit :
– Ils sont tous morts…

Fabrice Santoro a raté la

corrida!

 

– Un steak caché , s’il vous plait !
– Vous voulez dire un sketch hâché ?!
– Un bon morceau
Si saynète d’impôt !
– Je vous mets la pièce entière ?
– Elle est comment la pièce ?
– Bof ! Pas terrible
C’est une pièce..Des colliers
– Vous voulez dire que c’est de la daube ?
– De la véritable !
– C’est gNAN pour moi alors !
Vous avez quoi comme autre morceau..
De meilleure qualité ?
– J’ai un morceau plus jazzy
– Du gîte en filet ?
– Non ! Du Keith Jarret ..le meilleur qui soit pour faire un boeuf !
– Va pour le Jarret alors
( Pierre Dac à son boucher Francis, dit  » le Blanche  » .1968 )
Le crayon à papier donc il

coule.

 

Madame Choukroun se rend en Porsche Cayenne chez son médecin. C’est une dame très BCBG qui habite à Neuilly. Elle présente très bien, avec les poignets garnis de bracelets en or, et des bagues très brillantes à chaque doigt.
Le Docteur Bensimon habite avenue Foch.
Elle rentre dans son cabinet sans rendez-vous, et s’écrie toute affolée :
– Docteur, c’est affreux, j’ai été piquée par une guêpe !
– Allons Madame Choukroun, calmez-vous, ce n’est sans doute pas bien grave.
– Mais enfin Docteur, vous ne vous rendez pas compte, c’est extrêmement.. Comment dire.. Horriblement gênant voyez-vous !
– Si vous me disiez d’abord où vous avez été piquée au juste ?
– Ah ça non, n’y comptez pas, c’est hors de question !
– Mais enfin je suis médecin, je…
– Non, non et non ! C’est bien trop embarrassant, vous soignez la plupart de mes amies, si l’une d’elles apprenait une chose pareille, je serais la risée de tous lors des prochains dîners. C’est bien simple, je n’oserai même plus sortir de chez moi.
– Mais enfin Madame, je suis tenu par le secret professionnel, et comment voulez-vous que je vous soigne si j’ignore où cette guêpe vous a piquée ?
– Docteur, vous me jurez que vous n’en parlerez à personne ?
– Vous avez ma parole Madame Choukroun.
Alors la dame s’approche de son médecin, et après avoir jeté un rapide coup d’œil à droite et à gauche, elle lui murmure tout bas à l’oreille :
– À Leader Price !

UN HOMME BIEN VU DES HAUTS QUARTIERS…

Pardon monsieur,
On ne s’est pas déjà vus ?!
_ Non, je ne crois pas…
_ Votre tête ne m’ est pas inconnue !!
_ Non désolé, Monsieur je ne vous connais pas
_ Pourtant, je suis sûr de vous avoir déjà vu…
_ Qu’ est ce qui vous permet de l’affirmer
_ Votre tête de… m’as-tu -vu ?
_ Non, je ne t’ ai jamais vu…
Et puis d’abord je vous interdis de me tutoyer
Au vue de toute le monde
Moi je vouvoie..
_ Moi aussi je vous vois !
Et je vois surtout qu’ il y a personne autour de nous.
_ N’ insistez pas monsieur ! Dans le quartier,  je suis quelqu’un de bien vu.
_ Donc quelqu’ un que l’on  voit !
_  Voyons Monsieur,  je vous le dis une dernière fois ! Je ne vous ai jamais vu ni de face ni de côté
Ni de loin ni de prêt d’ailleurs !
_ De prêt,  c’est ça !
_ C’ est ça quoi !?
_ Deux prêts,  vous contractiez deux prêts bancaires lorsque je vous ai vu la dernière fois !
_ Parce qu’ il y a eu une première fois !
_ Oui vous êtiez prêt…
_ Prêt de qui ?
_ Près de la banque où vous alliez contracter des prêts !
_ C était quand ?
_ C’était hier après midi.
_ Impossible hier après midi, je rentrais en garde à vue !
_Alors ce devait être hier matin.
_Impossible hier matin, je sortais de garde à vue.
_Mais on ne peut pas sortir si on y est jamais rentré.
_J’y suis rentré sans le vouloir et j’y suis sorti sans le savoir.
_ Vous ne saviez pas que vous êtiez en garde en vue en n’y rentrant ?!
_Je ne savais pas que j’aurai du mal en m’en sortir dès mon entrée
_Pourquoi l’entrée fut délicate !
_ Dès mon entrée, on m’a dit de sortir si je voulais m’en sortir
_Et vous avez fait quoi ?
_ J’ai pris la sortie !
_ Donc vous vous en êtes sortis !
_Non car je me suis trompé de porte.
J’ai confondu la porte de sortie avec la porte d’entrée.
_Donc vous n’êtes jamais sorti de garde à vue !
_ Si par la porte de secours !
_ Mais où était elle la porte de secours !!
_ Près de la porte d’entrée !
_ Il n’y avait pas de policiers à la porte d’entrée !
_ Non, il portait secours à une autre porte d’entrée qui s’était faite défoncer
Par un détenu qui venait tout juste d’obtenir un bon de sortie.
_Et qu’avez vous fait après en sortant par la porte de secours ?!
_J’ai attendu devant la porte de secours !
_Pourquoi attendiez vous devant la porte !?
_ Pour m’en sortir !
J’attendais qu’un policier vienne me chercher par la porte de secours
Pour m’inviter de nouveau à entrer dans ma garde à vue.
_ Et ça a pris longtemps !
_Une matinée
Le temps qu’il me trouve en me cherchant…
_ Et pourquoi donc étiez vous en garde à vue ,  vous qui êtes si bien vu dans le quartier ?!
_ À cause d’ un homme qui me regardait de travers persuadé que je l’ avais déjà vu..
_ Et vous avez fait quoi alors ?
_ Je l’ ai fusillé..
_ Vous la fusillez au vue de tout le monde !
Mais vous aviez oublié que vous étiez bien vu ?
_ Non je ne l’ ai pas oublié…
Mais l’ autre insistait trop..
Trop pour que je le revois..
Il avait apparemment des vues sur moi !
_ Alors vous l’ avez fusillé  !!!
_ Du regard seulement !
Il est tombé Et est devenu aveugle le temps que la police arrive…
_ Et qu’ a fait la Police ?
_ Ils nous ont mis tous les deux en garde à vue.
Pour  voir qui de nous deux voyait le mieux.
_ Et alors ?
_ la police est allé chercher l’ ophtalmologiste de garde ! (par Rudolf Durand )

Aquarelle à la mémoire de Khasha Zwan, humoriste tué par les talibans à Kandahar.

Aquarelle à la mémoire de Khasha Zwan, humoriste tué par les talibans à Kandahar.

 

par Jforum

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.