Le marché immobilier continue de se refroidir : baisse des ventes d’appartements neufs

Selon les données du Bureau central des statistiques, au mois de juillet, seuls 2.780 appartements neufs ont été vendus – ce qui est le niveau le plus bas sur les deux dernières années • En comparaison trimestrielle, il y a eu une baisse d’environ 10 % des ventes de mai à juillet par rapport à février-avril 2022 • En tête des villes avec les plus grandes ventes : Netanya avec 597 appartements nouveaux vendus.

Autre signe de refroidissement du marché immobilier:

le mois de juillet 2022 a ramené la tendance baissière des ventes d’appartements neufs en Israël au plus bas sur ces deux dernières années, avec seulement 2 780 appartements neufs vendus environ – soit une baisse de plus de 45% par rapport à la même période l’an dernier, et de 5,3% par rapport à ce mois-ci le précédent.

Selon les données du Bureau central des statistiques, qui l’a annoncé aujourd’hui, au cours des trois mois de mai-juillet, environ 10 520 nouveaux appartements ont été vendus – dont 22,6 % ont été vendus avec des subventions gouvernementales – et cela représente une baisse de 10,4 % par rapport au trimestre précédent (février-avril 2022).

Les principales localités où le plus grand nombre d’appartements neufs ont été vendus entre mai et juillet 2022 sont : Netanya (597), Tel Aviv-Yafo (590), Jérusalem (575) et Ashkelon (471).

Le nombre d’appartements neufs qui ne sont pas à vendre et dont la construction a commencé au cours des mois de mai-juillet est d’environ 4 580 appartements, soit une baisse de 8,5 % par rapport aux trois mois précédents.

La tendance à la baisse qui se poursuit depuis des mois dans l’achat d’appartements neufs tient à plusieurs raisons.

Premièrement, le processus de relèvement des taux d’intérêt par la Banque d’Israël a entraîné une augmentation significative du prix des prêts hypothécaires.

Deuxièmement, l’augmentation des prix des appartements à un taux annuel de près de 18 % au cours de la dernière année a considérablement augmenté les fonds propres nécessaires à l’achat d’un appartement.

Troisièmement, la hausse du coût de la vie ces derniers mois affecte la décision des ménages d’acheter un nouvel appartement ou d’attendre.

Plus tôt cette semaine, la Banque d’Israël a publié un autre chiffre indiquant une tendance au ralentissement du marché immobilier, selon lequel le volume des prêts hypothécaires contractés par le public a continué de diminuer et s’élevait en août dernier à 9,6 milliards de shekels, soit une baisse de près de 30 %. du record absolu enregistré en mars de cette année.

Achèterait-on une pomme à 100 €? Alors, pourquoi acheter des appartements mal conçus, mal réalisés, dans des environnements médiocres, sans commerces, sans lieux de cultures, à des prix sans aucune relation avec le bien, uniquement pour remplir les poches de vendeurs cupides. C’est le maché de l’immobilier israélien actuel, à savoir des prix décorrélés de la réalité, où on vous fait croire que vous achetez Israël, pour faire mieux passer l’arnaque.

Vous acheteriez ce pavillon vétuste à 18.000.000 de NIS soit 5.5 M d’€

JForum.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.