Tags antijuifs sur une permanence d’un député, l’autoroute A3

2
886

Sur la A3 la semaine dernière : Macron “Pute à Juifs” ou “Macron Ordure Thalmudique” (sic.)

Des tags haineux sur la permanence d’un député à Schiltigheim

Ce jeudi matin vers 8 h 30, les collaborateurs du député de la 3e  circonscription du Bas-Rhin, Bruno Studer, ont découvert des tags racistes, antisémites, racistes et homophobes sur la permanence du député LREM.

Tracées à la bombe bleue sur la façade, sous le porche, sur la porte et sur une vitre, les inscriptions antisémites, racistes et homophobes visent notamment le président de la République Emmanuel Macron et la politique migratoire.

« Cette action s’inscrit dans un climat de violence et de grande hostilité envers les personnes qui font de la politique de façon démocratique », regrette Bruno Studer. L’élu LREM dénonce « une action menée de nuit et dans l’anonymat ».

Il a aussitôt déposé une plainte auprès de la police. Les enquêteurs ont effectué des relevés sur place dès le début de la matinée.

De nombreux faits similaires au cours des derniers mois

Depuis plusieurs mois, des tags similaires ont été découverts sur de nombreux bâtiments autour de Strasbourg et en Alsace du Nord.

Fin novembre, des inscriptions à caractère raciste et antisémite avaient été découvertes sur les murs de la résidence sociale Saint-Charles à Schiltigheim (DNA du 28/11/18).

Quelques jours plus tôt, c’est la maison du maire de Brumath, Etienne Wolf, qui avait été la cible d’inscriptions antisémites, racistes, et d’insultes contre des élus et contre le préfet du Grand Est (DNA du 9/11/18).

Dans le nord de l’Alsace, plusieurs mairies, salles des fêtes et autres bâtiments publics ont été touchés, notamment à Thal-Marmoutier, Bremmelbach, Zoebersdorf, Mollkirch, Langensoultzbach, Obersteinbach, Drachenbronn, Bremmelbach, etc.

Nous ne publions pas d’images des tags pour ne pas relayer de message à caractère raciste, antisémite ou homophobe.

Des condamnations unanimes

Antoine Splet, élu communiste de Schiltigheim: “Je condamne fermement cet acte délictueux. Au-delà de nos divergences dans le débat politique national, je témoigne au député Bruno Studer l’expression de ma solidarité.Le racisme n’a pas sa place dans notre cité comme dans le reste du pays.”

Danielle Dambach, maire de Schiltigheim: ” Nous, élus de Schiltigheim, nous dénonçons avec force cette violence, nous refusons d’accepter que de tels actes soient commis sur notre territoire, le racisme, l’antisémitisme, l’homophobie n’ont pas leur place dans la République. Les désaccords politiques, les colères, ne peuvent justifier de tels actes de violence. La tenue du débat public doit se faire dans un cadre apaisé et respectueux de chacun, c’est le fondement même de notre démocratie.”

Christian Ball, secrétaire LR de la 3ème circonscription du Bas-Rhin: “La dégradation d’une permanence politique comme les atteintes physiques à des élus dans l’exercice de leurs mandats sont inacceptables en démocratie ! (…) Les propos, les méthodes, la haine ordinaire ainsi véhiculée ne permettent aucun débat, aucune tolérance que ce soit.  (…)  En France, en Alsace, en démocratie, le débat d’idées doit exister. Il s’incarne logiquement dans les partis et mouvements reconnus et non dans des actes aussi lâches qu’odieux.”

Pierre Perrin, maire de Souffelweyersheim: ” Je déplore avec force et désolation, les messages haineux qui ont été tagués sur la permanence du Député Bruno Studer. Quelles qu’en soient les motivations, aucune colère ne peut justifier de tels outrages… Ce n’est que dans un climat apaisé que le débat public prendra tout son sens. La violence ne mène à rien. (…) “

Jean-Louis Hoerlé, maire de Bischheim: “Jean-Louis Hoerlé et l’ensemble des élus souhaitent apporter tout leur soutien au député Bruno Studer et lui témoigner leur solidarité. Nous condamnons unanimement et avec force ces actes de vandalisme haineux qui visent à détruire le lien social et le pacte républicain.”

dna.fr

2 COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.