Des milliers d’Italiens se sont rassemblés autour d’une survivante de la Shoah qui a reçu 200 menaces antisémites par jour

Liliana Segre, une survivante d'Auschwitz âgée de 89 ans, au centre, avec le maire de Milan Giuseppe Sala lors d'une manifestation contre le racisme dans le nord de l'Italie.

(CNN)Des centaines de maires italiens et des milliers de citoyens sont descendus dans les rues de Milan mardi en signe de solidarité avec une survivante de la Shoah qui a été placée sous protection policière après avoir reçu des menaces antisémites.

La sénatrice à vie Liliana Segre, 89 ans, n’avait que 13 ans lorsqu’elle a été déportée à Auschwitz.
Plus tard, elle est devenue une militante remarquée contre le racisme et la haine, et a récemment dirigé la création d’une commission parlementaire contre la haine, le racisme et l’antisémitisme, également connue localement sous le nom de commission Segre.
Elle est devenue la cible de centaines d’attaques sur les réseaux sociaux chaque jour, a expliqué à CNN la Fondation milanaise du Centre de Documentation Juive Contemporaine.
Organisée par l’association des maires italiens, la manifestation de Milan a escorté Segre à travers la galerie marchande Galleria Vittorio Emanuele II jusqu’à la place principale, Piazza Scala.
Environ 600 maires, selon l’agence de presse ANSA, et des milliers de personnes ont applaudi depuis les bords de route en chantant “Liliana” ainsi que la chanson folklorique antifasciste “Bella Ciao”.
“J’ai connu la haine. Je sais ce que signifie devenir le rebut de cette société civile à laquelle je croyais appartenir”, a déclaré Segre en s’adressant à la foule. “J’ai entendu les mots de la haine et de l’insulte, puis j’ai vu de mes yeux la réalisation du programme féroce préparé à partir de la haine.”
Segre a déclaré à la foule qu’elle trouve de l’espoir chez les écoliers, les qualifiant de “futures chandelles de mémoire”.

Liliana Segre prend la parole lors d'une manifestation contre le racisme à Milan.

“Il y a de la bonne musique sur cette place, le temple de la musique est à l’extérieur aujourd’hui”, a-t-elle poursuivi. “Nous sommes ici pour parler d’amour et non de haine. Laissons la haine aux anonymes derrière un écran.”
La décision d’attribuer à Segre un supplément de sécurité – révélée le mois dernier – est intervenue après que les membres d’extrême droite du parti Forza Nuova ont installé une bannière à Milan près de l’endroit où Segre s’exprimait lors d’un événement, ont rapporté à l’époque l’ANSA et le Corriere della Sera.
Le Centre de Documentation Juive Contemporaine a signalé une augmentation significative des attaques antisémites en Italie, en particulier en ligne.
Stefano Gatti, du centre, a déclaré à CNN que l’augmentation des épisodes antisémites faisait partie d’une détérioration générale du discours public, avec la brutalité croissante de la politique comme incarnant son phénomène le plus évident.
De récents épisodes controversés se sont manifestés lors la décision de la ville de Schio, dans le nord de l’Italie, d’installer des “pierres d’achoppement” pour honorer les déportés d’Italie vers les camps de la mort nazis, selon l’ ANSA.
Mise à jour 1425 GMT (2225 HKT) 11 décembre 2019

2 Commentaires

  1. Il faut bien noter, et c’est très très important, qu’on a reproché au centre droit Lega +Fratelli d’Italia d’avoir voté contre on projet de loi appelé “legge Segre”, ce qui est faux, ils se sont abstenus.
    Pourquoi ?
    Parce que cette loi camouflait en son sein le moyen de punir ceux qui ne pensaient come la majorité des fayots.
    Ils voulaient punir ceux qui étaient contre la PMA et le mariage Homo.
    Mais ceci n’était pas trop grave ce qui a irrité Salvink et Meloni c’estque la gauche, initiatrice du projet, à catégoriquement refusé d’inclure dans ce projet la condamnation de l’antisionisme et de considérer comme antisémite les antisionistes.
    Évidemment la presse en France c’est bien caché de le dire.
    Le nom de cette dame déportée a été utilisé abusivement. Elle a précisé que les 2 partis n’avaient aucune attitude antisémite.
    Elle a reçu chez elle Salvi I puis Meloni accompagnés de leurs enfants.
    MANIPULATION DE LA GAUCHE QUI PERDRA LES PROCHAINES ÉLECTIONS EN ITALIE.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.