De nouveaux détails révélés sur l’accord israélo-turc

Les équipes de négociation israéliennes et turques ont prévu de se retrouver samedi à Rome, dans le but de finaliser l’accord de réconciliation des deux pays, aient tourné au vinaigre à cause de l’incident du Mavi MarmaraLes deux camps se rencontrent dans le but de finaliser un accord afin de normaliser les relations ; il apparaît qu’ Avera Mengistu, un Israélien porté manquant,ainsi que les dépouilles des soldats Oron Shaul et Hadar Goldin n’ont pas été mentionnés dans le projet final. 

La plupart des détails de l’accord ont d’ores et déjà été scellés, mais on s’attend à la mise au point d’un certain nombre d’ajustements. On s’attend à ce que les deux côtés annoncent la conclusion des négociations à la fin de la journée et, peut-être même participent à une signature initiale.

Il est prévu que l’accord soit approuvé par le Cabinet de Sécurité israélien et le gouvernement turc, mercredi, alors que la signature officielle doit se dérouler le mois prochain. La signature, cependant,  n’interviendra que lorsque le gouvernement du Président Recep Tayyip Erdogan procèdera à des changements législatifs qui superviseront la cessation des poursuites engagés contre les officiers de Tsahal en Turquie. 

L’accord comprendrait 8 points, selon les informations dont on dispose :

1. Israël et la Turquie doivent rétablir des relations diplomatiques complètes et normalisées, en commençant par l’échange d’ambassadeurs et des visites mutuelles d’Etat. Les deux parties s’engageront également à restreindre toute façon d’agir de manière réputée préjudiciable, selon leurs intérêts respectifs, dans les fora comme l’OTAN ou l’ONU.

 

Erdogan and Netanyahu. Turkey and Israel are very close to finalizing their reconciliation deal. (Photo: AP, Kobi Gideon/GPO) (Photo: AP, Kobi Gideon/GPO)

Erdogan et Netanyahu. La Turquie et Israël sont très proches de finaliser leur accord de ré »conciliation. (Photo: AP, Kobi Gideon/GPO)

 

2. Les Turcs retireront leurs exigences que le blocus de Gaza soit levé, en échange d’une promesse israélienne de permettre la livraison d’une aide turque à Gaza, via le port d’Ashdod, après être passée par une inspection israélienne. Israël permettra aussi aux Turcs de construire une nouvelle centrale électrique, un site de déssalinisation (en coopération avec l’Allemagne), ainsi qu’un hôpital à Gaza

3. L’accord ne contient pas de clause concernant le retour du  civil israélien Avera Mengiustu, qui a disparu vers Gaza depuis septembre 2014, ni de la restitution des dépouilles dépouilles des soldats tombés au combat Oron Shaul and Hadar Goldin qui ont été tués lors de  l’Opération Bordure protectrice, en juillet et août de cette même année. Le gouvernement turc, cependant, a promis qu’il entreprendrait des efforts afin d’assurer la restitution des dépouilles des soldats, grâce à ses contacts privilégiés avec les terroristes du Hamas. Elle s’est aussi engagée à servir de médiatrice entre Israël et le Hamas si nécessaire. 

4. Israël transférera approximativement 21 millions de $ à un fond humanitaire turc, qui fournira de l’argent aux familles des djihadistes turcs de l’IHH tués ou blessés au cours de l’incident [qu’ils ont provoqués sur Mavi Marmara].

5. Turkey will terminate all ongoing legal proceedings in Turkish courts against Israeli officers invloved in the Marmara incident.

La Turquie mettra fin à toutes les procédures légales en cours devant les tribunaux turcs contre les officiers israéliens impliqués dans l’incident du Marmara [provoqué par les Turcs].

6. La Turquie empêchera le Hamas d’utiliser le pays comme base pour lancer des opérations contre Israël. En retour, Israël annulera sa demande que la Turquie expulse le Centre de Commandement du groupe terroriste présent à Istanbul. Le planificateur terroriste du Hamas, Salah al-Arouri, responsable du kidnapping et du meurtre des adolescents israéliens Gil-Ad Shaer, Naftali Frenkel and Eyal Yifrach dans le Gush Etzion à l’été 2014, n’est plus présent sur le territoire turc et les autorités ont promis qu’il ne bénéficierait pas de l’autorisation de revenir. 

7.Les deux nations reprendront leur coopération militaire et commenceront à échanger des renseignements et plus encore.

Hadar Goldin (left), Oron Shaul (center), and Avera Mengistu (right). Reportedly, the three are not part of the deal.

Hadar Goldin (gauche), Oron Shaul (centre), et Avera Mengistu (droite). D’après les informations disponibles tous trois ne font pas partie de l’accord.

8. Les deux pays commenceront des négociations officielles concernant l’installation d’un pipeline de gaz, pour que les réserves de gaz naturel puissent être exportées et transportées. La Turquie exprimera son intérêt à l’achat de gaz israélien et à le revendre vers les marchés européens.

Les représentants israéliens, lors de cesnégociations, ont été Joseph Chicanover et le Général de Brigade (à la retraite) Yaacov Nagel. Leur homologue turc était le sous-Secrétaire du Ministère turc des affaires étrangères, eridun Sinirlioglu.

Israël a tenu au courant la Russie, l’Egypte, la Grèce et Chypre des points essentiels de l’accord, en rendant transparent le fait qu’aucune action ne serait entreprise aux dépends des relations d’Israël avec chacun d’entre eux.

Le Premier Ministre Binyamin Netanayahu a parlé de cet accord au début de sa réunion hebdomadaire du Cabinet ce dimanche, en disant : « Il y a beaucoup de fausses informations et de désinformations, concernant l’éventuel accord qui est en train d’être formulé avec la Turquie et, par conséquent, j’aimerais le faire savoir clairement : nous poursuivons nos efforts constants, à la fois publiquement et de manière secrète, pour ramener Oron Shaul et Hadar Goldin en Israël, que leur mémoire soit bénie, mais aussi les deux Israéliens qui sont détenus à Gaza. Nous sommes en contact continuel avec leurs familles et nous ne connaîtrons pas de repos ni nous tairons jusqu’à ce que nous ayons ramené les garçons à la maison ».

Itamar Eichner|Publié le :  26.06.16 , 15:10

ynetnews.com

Adaptation : Marc Brzustowski

4 Commentaires

  1. Qui est pire ?

    Le diable turc qui accepte de passer l’éponge sur ses revendications pour un port à Gaza accordé aux « Palestiniens »,
    Un HITLER qui accepte enfin de lâcher Israël de ses menaces imprévisibles et répétitives,
    un Hitler devenu doux comme un mouton pourvu qu’on lui donne du gaz de Leviathan,

    Où bien les bons « amis » européens qui rêvent de piéger Israël par une condamnation de la CIP , obligeant Israël à rendre les prétendues « colonies » de Judée Samarie ainsi que le Golan, vite vite, avant le départ d’OBAMA sachant qu’OBAMA ne mettra pas le Véto des USA, ni lui ni les Russkoffs ?

    Avec le Turc en moins, Netanyahou élimine un ennemi qu’il transforme en partenaire commercial.
    Sachant que maintenant les Grecs sont devenus « amis »…

    Sachant que Bibi vient de transformer les pires ennemis des Juifs en amis… que personne ne peut avoir
    oublié les pogroms des Russkoffs…

    Sachant que Si Israël ne devait conserver que les vrais amis, il ne resterait plus personne…

    Je dis bravo Bibi « Natanyahou », D… « nous a donné Bibi ! »

  2. De nouveaux détails révélés sur l’accord israélo-turc

    L’Etat des Juifs ne peut rejeter tout accord avec le grand pays Ottoman qui est la Turquie, mais cet accord, doit être srupuleusement appliqué par les deux parties notamment en ce qui concerne les contre-partie des obligations que le Turquie s’engage d’obtenir des terroristes du Hamas et partixulièrement le retour du civil israélien Avera Mengiustu, qui a disparu vers Gaza depuis septembre 2014, ni de la restitution des dépouilles dépouilles des soldats tombés au combat Oron Shaul and Hadar Goldin qui ont été tués lors l’Opération Bordure protectrice. Cet engagement doit être réalisé, en signe de bnne foi, par la Turquie, avant la signature officiel de l’accord Israélo-Turc. Et ce, pour éviter que celui-ci soit un marché de dupe !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.