Coronavirus : trois médecins généralistes pensent avoir trouvé un possible remède

Deux médecins du Grand Est et une du Nord ont mis en place un protocole de soin à base d’azithromycine. Avec, disent-ils, des résultats sur leurs patients touchés par le Covid-19.

 Le trio de médecins parle de résultats encourageants pour leur traitement, mais est conscient des limites de leur approche. (Illustration)
Le trio de médecins parle de résultats encourageants pour leur traitement, mais est conscient des limites de leur approche. (Illustration) Reuters/Craig Lassig

Le 13 avril 2020 à 19h04, modifié le 14 avril 2020 à 06h59

Trois médecins généralistes qui échangeaient sur un groupe Facebook ont-ils trouvé une parade au Covid-19 utilisable à très grande échelle? Denis Gastaldi, Jean-Jacques Erbstein et Olivia Vansteenberghe, respectivement médecins à Morhange, Créhange (Moselle) et Wormhout (Nord) préfèrent rester très prudents, tout en faisant part de leurs grands espoirs. Le Dr Gastaldi assure au Parisien-Aujourd’hui en France que le trio a testé un traitement sur plusieurs centaines de patients de manière redoutablement efficace. Son confrère le Dr Erbstein s’était exprimé samedi à l’Est Républicain, en avançant des données chiffrées moins étendues.

Leur combinaison de médicaments s’appuie sur les recherches du professeur Raoult, sur leurs connaissances d’autres traitements et sur une bonne dose de pragmatisme. « C’est très empirique, nous explique le Dr Gastaldi. On a échangé tous les trois sur les traitements possibles. Comme on ne pouvait pas utiliser l’ hydroxychloroquine dans le protocole du Pr Didier Raoult (NDLR : les généralistes ne sont pas autorisés à prescrire cette molécule), on s’est demandé si l’azithromycine ne pourrait pas être la base du traitement. D’autant qu’on s’aperçoit que l’hydroxychloroquine n’est pas si miraculeuse que ça. L’azithromycine a l’avantage d’être un antibiotique, mais d’avoir aussi une action sur les virus et une activité anti-inflammatoire sur le parenchyme pulmonaire (NDLR : le tissu fonctionnel des poumons). »

Et de poursuivre : « On a réfléchi sur ce qui pouvait augmenter l’effet de ce médicament. Le zinc est très efficace pour cela. On ajoute deux gélules d’Effizinc dans le protocole. Toujours de manière empirique, on a ajouté du Singulair, utilisé chez les personnes asthmatiques, pour son rôle d’anti-inflammatoire sur les tissus interstitiels pulmonaires. Chez les formes sévères, on ajoute de l’héparine à faible dose, pour prévenir les thromboses, les phlébites et les embolies pulmonaires, fréquentes avec le coronavirus. Une des conditions sine qua non, c’est de démarrer ce traitement dès les premiers symptômes, pas d’attendre d’être en réanimation. »

Des résultats encourageants

Si le cocktail né de conversations sur le groupe Facebook « le Divan des Médecins », qui recense 13 600 praticiens, peut paraître difficile à comprendre pour les non-initiés, les résultats présentés par le trio semblent encourageants.

« Depuis quelques semaines, nous avons tous les trois prescrit ce traitement à tous nos patients atteints du coronavirus, explique Denis Gastaldi. Pour ma part, cela représente plus de 200 patients. J’ai eu seulement deux cas graves nécessitant une hospitalisation et qui sont sortis depuis. Évidemment, ce n’est pas une étude multicentrique et randomisée, mais ce sont des résultats très intéressants. Si on se fie aux données connues sur la maladie, sur, au minimum, 200 cas, on aurait dû avoir au moins deux décès et une quarantaine d’hospitalisations. »

Le docteur Gastaldi assure que sa patientèle se compose de malades de tous âges, pour certains avec des facteurs à risque supplémentaires (des comorbidités). Le docteur Erbstein, qui a dû déplorer six décès depuis le début de l’épidémie dans sa patientèle notamment composée d’anciens mineurs, expliquait dans l’Est Républicain : « Depuis quinze jours que j’expérimente cette formule, je n’ai plus ni décès ni hospitalisation ».

Conscients des limites de leur approche

En plus de l’absence d’étude évoquée par le praticien, le trio est parfaitement conscient des limites en termes de recherche de son approche. Les cas traités n’ont pas été testés positifs au Covid-19, contrairement à ce que met par exemple en place le professeur Raoult, et pour cause, les patients des cabinets de ville n’entrent pas dans les bénéficiaires des tests définis par la stratégie des autorités de santé.

Le Dr Gastaldi a lui-même été touché par le Covid-19, comme l’a confirmé un test sérologique qu’il a effectué depuis. Il s’est autoprescrit son protocole. « Je n’étais pas bien le vendredi et le lundi, je travaillais. Ce n’est peut-être pas dû au traitement, mais c’est le retour que me font presque tous les patients à qui je l’applique : au bout de trois jours, ils me disent qu’ils sont bien. »

leparisien.fr

10 Commentaires

  1. En Angleterre trois enfants de 12-15 ans ont attrapés le coronavirus et, je suis sûr que c’est une folie de vouloir ré ouvrir les écoles en France, car le coronavirus lui n’a aucune frontière. Mais n’accusez pas le premier ministre Edouard Philippe, qui ne fait qu’obéir aux ordres de Macron, et s’il y a des morts dans les écoles ce sera Emmanuel Macron qui en sera responsable pas Edouard Philippe. Très tard pour annoncer le coronavirus et très tôt, trop tôt pour annoncer le déconfinement. Depuis ce début de déconfinnement ils n’ont pas été capable de prendre des décisions ferme, ils sont trop indécis, une fois c’est comme ceci et, une autre fois c’est comme cela. Depuis janvier ce virus était annoncés et cette bande de charlots ne réagissent que pratiquement 3 mois après, alors que dans les autres pays cela fait belle lurette qu’ils ont pris les précautions nécessaire. Autre chose : Sur aucune chaîne de télé ils n’osent parler de ces trois ados qui ont le virus. Alors le… c’est pas sûr… c’est peut-être autre chose… Bla…Bla..Bla… Pensez-vous que le virus doit s’arrêter à la frontière, pensez-vous qu’une fois arrivé à la frontière quelqu’un lui demandera son passeport. Je n’ai aucune confiance en ce Gouverne Ment qui ne fait que nous mentir depuis le début : Une fois c’est grave, une fois ce ne l’est plus, une il faut, une fois il faut pas, on a pas besoin de masques, et une autre fois ça devient indispensable et une autre fois ça devient obligatoire, ce Gouverne Ment ne sait pas ce qu’il fait, et il n’a aucune idée d’où il va. Dans les autres pays tout le monde, ainsi que toute la population, ils ont tous des protection, en France au bout de pratiquement trois mois on n’a encore rien, à part des belles paroles qui jusqu’à maintenant n’ont mené qu’a des beaux discours

  2. On apprend que cinq enfants de onze douze ans, ont attrapés le coronavirus en Angleterre, tandis qu’en France, le Gouverne Ment prévoit assez rapidement une rentrés scolaire, donc ce virus réagira non seulement sur les adultes mais, en plus, les enfants qui iront à l’école auront beaucoup plus de chance de l’attraper et contaminer les autres enfants, alors pensez-vous que l’on demandera un passeport au coronavirus
    Si les enfants sont contaminé par le coronavirus et qu’ils en meurent, cette fois le Gouverne Ment sera coupable de meurtre.

  3. J’ai un très gros problème : j’ai commandé 100 masques pour me protéger du covid 19 à Amazon mais, voilà : le Gouverne Ment à interdit et à fait fermer Amazon, alors d’un côté il dit il faut ré ouvrir les entreprises, à cause de l’économie et de l’autre il fait fermer certaines autres entreprise, je dois avouer que je ne comprend pas son attitude. Vais-je recevoir les masques que j’ai commandé pour me protéger quand il n’y aura plus de virus.

  4. Et à la sortie du confinement, comme la population ne sera pas immunisée, le virus frappera une deuxième fois.
    Le confinement n’est pas la solution d’un pays moderne. D’ailleurs, la Corée du Sud et Singapour ne l’ont pas adopté.

  5. Attention au titre trompeur de l’article pourtant prudent. Forum risque de perdre sa crédibilité et surtout induire des déceptions aux conséquences souvent graves. On a connu une telle situation dans une autre pandémie proche, je veux parler du VIH dans les années 80-90. Ce que font les 3 médecins c’est du compassionnel, faute de mieux et en l’absence de traitement validé scientifiquement. Cordialement

    • Non, on nous confine parce qu’on n’a pas de vaccin, qui permettrait une politique préventive et éviterait de devoir tomber malade pour PASSER PAR UN TRAITEMENT ENCORE à trouver et valider, avant d’atteindre la fameuse “immunité collective”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.