Congrès : avancée de la Loi contre l’aide financière aux terroristes©

0
422

La commission du Congrès américain fait progresser la loi visant à limiter l’aide aux terroristes palestiniens. 

WASHINGTON (Reuters) –  Une commission de représentants du Congrès américain a approuvé un texte de Loi, mercredi, qui réduirait drastiquement l’aide américaine annuelle de 300 millions de $ à l’Autorité Palestinienne, à moins que celle-ci n’arrête de procéder à ce que les législateurs décrivent comme des versements de salaires qui récompensent les crimes terroristes violents.

La commission des Affaires étrangères du Congrès ont approuvé la Loi Taylor Force par vote  à main levée, sans la moindre opposition, après avoir, plus tôt, amendé la législation permettant des exceptions, telles que de financer des projets liés aux eaux usées et aux vaccinations d’enfants.

Prenant le nom du vétéran de 29 ans de l’armée américaine poignardé à mort par un Palestinien, alors qu’il était en visite l’an dernier en Israël, sur la Tayelet de Yaffo, cette mesure est destinée à arrêter la main de l’Autorité Palestinienne qui verse des allocations, qui peuvent atteindre des revenus de 3.500 $ par mois à des terroristes emprisonnés par les autorités israéliennes ou à leur famille, lorsqu’ils sont morts.

L’agresseur de Force a été tué parla police israélienne, mais la famille de son assassin continue de recevoir une pension mensuelle.

Avant de se transformer en texte prenant force de loi applicable, ce projet doit être voté en séance plénière du Congrès et au Sénat, avant d’être contresignée par le Président Donald Trump.

Les assistants au Congrès disent qu’ils s’attendent à un vote au Congrès avant la fin 2017. Une législation identique a été votée par les deux commissions du Sénat, mais il n’y a pas eu de prise de parole pour préciser quand la totalité du Sénat doit examiner le texte.

Les responsables palestiniens ont dit qu’ils ont la ferme intention de poursuivre ces versements de rançon pour meurtre terroriste, qu’ils perçoivent comme un soutien pour les parents des personnes emprisonnées par Israël parce qu’en commettant ces actes terroristes, ils combattraient “l’occupation sioniste” ou parce qu’ils sont morts au nom de la Cause palestinienne.

(Reportage de Patricia Zengerle; publié par Tom Brown)

Reuters

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.