Allemagne : hausse de 71, 4% des actes antisémites

3
438
L’Allemagne enregistre une forte augmentation des actes de violence antisémites
L’agence de renseignement du pays indique dans son rapport annuel que la violence ciblant les Juifs a augmenté de 71,4% en 2018, passant de 21 incidents l’année dernière à 48 incidents graves. Elle met en garde contre une augmentation du nombre d’extrémistes de droite à 24. 100 néonazis en libre circulation, dont plus de la moitié sont potentiellement violents.

L’agence de renseignement allemande a déclaré jeudi que le nombre d’actes de violence antisémites avait fortement augmenté l’année dernière, parallèlement à une nouvelle augmentation du nombre de ceux identifiés comme des extrémistes d’extrême droite.

L’agence BfV a déclaré dans son rapport annuel que le nombre d’actes de violence antisémites avait augmenté de 71,4% en 2018, passant de 21 l’année précédente à 48.

La 'Kippa March' 2018 à Berlin en faveur de la communauté juive allemande (Photo: EPA)

La ‘Marche de la Kippa’ 2018 à Berlin en faveur de la communauté juive allemande (Photo: EPA)

Il a également indiqué que le nombre d’extrémistes de droite avait augmenté de 100% à 24 100 personnes l’année dernière, dont plus de la moitié étaient potentiellement violents.

Le ministre allemand de l’Intérieur, Horst Seehofer, a déclaré : “Nous pouvons trouver dans presque tous les secteurs de l’extrême droite des attitudes hostiles à l’égard des Juifs … C’est un développement que nous devons prendre très très très au sérieux”.

Il a averti que les migrants, les musulmans et les politiciens étaient également considérés comme des ennemis par l’extrême droite.

Les crimes antisémites ont augmenté de 20% en Allemagne l’année dernière, selon des données du ministère de l’Intérieur qui accusaient dans neuf cas sur 10 d’extrême droite [Mais tous les incidents dont les auteurs restent inconnus sont assimilés à l’extrême-droite, en Allemagne et ce biais est connu et reconnu].

Le commissaire du pays chargé de veiller sur la vie juive en Allemagne et à la lutte contre l’antisémitisme, Felix Klein, a déclaré en mai qu’il n’était pas recommandé aux Juifs de porter publiquement le couvre-chef traditionnel ou kippa dans certaines zones. Les propos ont provoqué l’indignation et même suscité une réaction de défi du président Reuven Rivlin

Klein est revenu sur ses propos après l’intervention du porte-parole de la chancelière Angela Merkel.

“L’Etat doit veiller à ce que le libre exercice de la religion soit possible pour tous … et que quiconque puisse se rendre n’importe où dans notre pays en toute sécurité, portant une kippa”, a déclaré Steffen Seibert lors d’une conférence de presse.

Dans sa deuxième déclaration, Klein a déclaré: “J’appelle tous les citoyens de Berlin et de toute l’Allemagne à porter la kippa samedi prochain s’il y a de nouvelles attaques intolérables visant Israël et les Juifs à l’occasion de la journée al-Qods à Berlin.”

Le commissaire à la vie juive en Allemagne et à la lutte contre l'antisémitisme Felix Klein

Le commissaire à la vie juive en Allemagne et à la lutte contre l’antisémitisme Felix Klein

Les commentaires de Klein ont également conduit le grand tabloïd allemand Bild à inclure une kippa découpée dans son édition quotidienne, qu’il a vivement conseillé à ses lecteurs de porter.

“Si une seule personne dans notre pays ne peut porter une kippa sans se mettre en danger, la seule réponse est que nous portions tous une kippa”, a déclaré le rédacteur en chef du Bild, Julian Reichelt, sur Twitter, en annonçant la réponse du journal à Klein.

“La kippa appartient à (au paysage de) l’Allemagne!” il a écrit.

Ce n’est pas la première fois ces dernières années que les Allemands revêtent une kippa pour soutenir la communauté juive du pays.

L’année dernière, des milliers de personnes se sont rassemblées à Berlin pour une manifestation surnommée la Marche de la Kippa, descendant dans la rue tout en portant une casquette pour soutenir la communauté juive allemande et lutter contre l’antisémitisme.

L’Allemagne, à l’instar d’autres pays occidentaux, a observé avec inquiétude que les discours de haine antisémites et racistes ont augmenté ces dernières années, tandis que le climat politique s’est dégradé et s’est polarisé davantage.

L’arrivée au Parlement du parti d’extrême droite AfD, dont les dirigeants remettent ouvertement en cause la culture de l’expiation allemande pour les atrocités de la Seconde Guerre mondiale, a également contribué au changement d’atmosphère.

Merkel a également déploré “une autre forme d’antisémitisme” résultant d’un afflux important de demandeurs d’asile, dont beaucoup sont originaires de pays musulmans comme la Syrie, l’Afghanistan ou l’Irak, qui inculquent dès l’enfance une très forte haine des Juifs et d’Israël.

Associated Press| Publié: 06.27.19, 23:15

Daniel Bettini et Itamar Eichner ont contribué à ce reportage

ynetnews.com

 

3 COMMENTS

  1. Merkel a laissé l’antisémitisme prospérer en Allemagne, elle a condamné sans appel celui provenant de l’extrême droite mais a sciemment ignoré l’antisémitisme arabo-musulman.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.