Alerte : risque de guerre entre le Hezbollah et Tsahal ©

Ils ont pris en compte un scénario, où Narallah tirerait parti du mauvais temps de tempête prévu pour le week-end en Syrie, au Liban et en Israël, pour frapper Israël, en sachant que les lourdes pluies et la neige entraveraient l'activité des forces aériennes de Tsahal et offriraient un avantage tactique à une opération du Hezbollah.

1
296

 

Tsahal, les forces russes et iraniennes en alerte de risque de guerre, en cas d’attaque du Hezbollah contre Israël et de représailles instantanées

 

Tsahal et toutes les armées impliquées dans la guerre en Syrie, précisément celles de Russie, de Syrie et d’Iran sont entrées en alerte la plus élevée de guerre, jeudi 31 décembre 2015, alors qjue tous leurs services de renseignements rapportent qu’Hassan Nasrallah n’a pas pu être stoppé dans sa volonté d’attaquer Israël, pour prendre sa revanche dans l’élimination de Samir Kuntar à Damas le 19 décembre.

Plus d’un intermédiaire s’est rendu en visite à Beyrouth, afin d’empêcher l’attaque du Hezbollah et ses conséquences meurtrières, notamment un ancien officier supérieur des services de renseignements allemands à l’étranger, le BND. Selon les sources des renseignements de Debkafile, Gerhard Conrad, ancien du BND et directeur en titre du Centre des Renseignements et des situations de crise de l’Union Européenne, a reçu cette mission urgente de la part de la Chancelière Angela Merkel.

Gerhard-ConradIl est sorti d’une rencontre avec Nasrallah le 29 décembre, avec des informations disant que  le chef du Hezbollah ne se laissait absolument pas convaincre et qu’une attaque était déjà en cours.

Conrad a d’excellentes relations dans le monde arabe, en particulier en Syrie et au Liban. Il y a sept ans, il a agi en tant que médiateur entre Israël et leHezbollah pour négocier le rapatriement des corps de deux soldats de Tsahal tombés lors d’une prise d’otages, Eldad Regev et Ehud Goldwasser, en échange de la libération du même Samir Kuntar, haut-placé du Hezbollah et d’autres terroristes arabes condamnés et emprisonnés. 

Le diplomate-espion allemand avait alors instauré des relations personnelles avec un personnage de l’ombre, Wafik Safa, qui est responsable du réseau de renseignements et de sécurité du Hezbollah et un ami proche de Nasrallah.

Conrad a, à nouveau, utilisé ses relations pour négocier la libération de Gilad Shalit, otage du Hamas.

C’est Safa en personne qui a arrangé pour lui un rendez-vous avec Nasrallah à Beyrouth mardi. Il a trouvé le chef du Hezbollah inébranlable dans sa détermination à faire payer Israël pour la mort de Kuntar, même au prix de contrecoups douloureux contre le groupe chiite en Syrie et au Liban.

Il est resté insensible aux mises en gardes émises par le chef d’Etat-Major israélien, le Lieutenant-Général Gady Eisenkot, lundi, quelques heures à peine avant la mission de Conrad. Eisenkot a déclaré : “Tout comme nous l’avons prouvé par le passé, nous savons comment frapper quiconque tente de nous porter préjudice. Nos ennemis savent qu’il subiront de graves conséquences s’ils tentent de saper notre sécurité”.

Sur le point de recevoir le rapport de l’émissaire allemand à propos de sa rencontre, Eisenkot, son adjoint, Le Général-Major Yair Golan et la Commandant de la région militaire nord, le Général-Major Aviv Kochavi ont inspecté les préparatifs de tous les contingents de Tsahal participant aux défenses de la frontière nord.

Ils ont pris en compte un scénario, où Narallah tirerait parti du mauvais temps de tempête prévu pour le week-end en Syrie, au Liban et en Israël, pour frapper Israël, en sachant que les lourdes pluies et la neige entraveraient l’activité des forces aériennes de Tsahal et offriraient un avantage tactique à une opération du Hezbollah.

L’armée russe et les forces des Gardiens de la Révolution iranienne en Syrie ont pris en considération qu’une attaque du Hezbollah ne resterait pas sans réplique de la part d’Israël et que Tsahal exercerait ses représailles le plus probablement sur le Hezbollah sur le sol syrien, inaugurant le Nouvel An par un nouveau tourbillon de violences.

debka.com

Adaptation : Marc Brzustowski. 

1 COMMENT

  1. Qui s’y frotte s’y pique…
    Nasrallah cherche vraiment à se faire enterrer dans son bunker!
    Comme tous les dictateurs (et sous dictateurs islamiques), il se vante et promet le feu de l’enfer, mais la seule chose qu’il va recevoir c’est un ticket pour son paradis pourri !
    Creuse ta tombe gros rat, et ne t’étonnes pas de recevoir une variante inattendue…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.