Al Jazeera dépose une plainte à la CPI contre Israël pour le meurtre d’une journaliste

Al Jazeera a annoncé mardi avoir déposé une plainte devant la Cour pénale internationale contre les forces israéliennes pour le meurtre de la journaliste palestinienne Shireen Abu Akleh, qui aurait été abattue lors d’un raid israélien en Cisjordanie en mai.

Le procès intervient après une enquête menée par l’équipe juridique de la chaîne d’information télévisée sur l’affaire, a déclaré Al Jazeera sur Twitter.

L'affaire terroriste "Shirin Abu-Aqla" a été portée devant le tribunal de La Haye - Mashreq News

En mars 2021, Fatou Bensouda, alors procureur de la CPI, a ouvert une enquête pénale complète contre des Israéliens et des Palestiniens concernant la guerre de Gaza de 2014, les affrontements à la frontière de Gaza de 2018.

Cette dernière poursuite fera désormais partie de ce dossier plus large puisque seul le Procureur de la CPI, et non un tiers, peut décider de poursuivre ou non des poursuites pénales .

Cependant, l’actuel procureur de la CPI, Karim Khan, n’a pris aucune mesure publique concernant l’enquête depuis sa prise de fonction en juin 2021.

Enquêtes antérieures sur l’incident

Une enquête médico-légale sur la balle qui a tué Abu Akleh n’a pas été concluante, mais plusieurs enquêtes menées par plusieurs médias et indépendamment par Tsahal ont conclu qu’il s’agissait très probablement d’un raté de l’un des soldats de Tsahal pendant le raid.

L’ Autorité palestinienne a été invitée à mener une enquête conjointe avec Israël, mais a refusé et a insisté, sans preuves précises, sur le fait que le meurtre était un ciblage intentionnel du journaliste.

Le mois dernier, le FBI a ouvert une enquête sur l’incident , une décision qui a provoqué la colère des responsables israéliens qui ont fait valoir que cela créait un précédent très problématique pour remettre en question le système juridique indépendant d’un pays démocratique.

On craignait également que l’enquête du FBI ne renforce l’enquête générale de la CPI contre les Israéliens, bien que cela reste à voir.

Les réactions en Israël

Le Premier ministre Yair Lapid a déclaré que « personne n’enquêtera sur les soldats de Tsahal et personne ne nous fera la leçon sur la morale en temps de guerre, surtout pas Al Jazeera ».

« Je suggère que… Al Jazeera vérifie d’abord ce qui arrive aux journalistes en Iran et dans d’autres pays de la région où Al Jazeera est active », a ajouté Gantz, lors d’une conférence sur l’éducation à la Knesset.

« Il n’y a pas d’armée qui agisse aussi moralement en temps de guerre que Tsahal et je tiens à souligner mon soutien total et celui de l’ensemble du système aux commandants et aux soldats qui défendent les citoyens d’Israël. » Benny Gantz, ministre de la Défense

https://youtu.be/6UjkFK3vi3k

Abu Akleh a travaillé pour Al Jazeera pendant 25 ans avant d’être tuée alors qu’elle couvrait un raid militaire israélien mené dans le cadre de l’opération Breakwater à Jénine dans la nuit du 10 au 11 mai 2022.
Au cours de l’opération, deux brigades de l’unité Duvdevan de Tsahal sont entrées dans le camp de réfugiés de Jénine pour procéder à plusieurs arrestations de Palestiniens soupçonnés d’avoir été impliqués dans des activités terroristes. La recherche a pris plus de temps que prévu initialement et, alors que les forces israéliennes quittaient le camp, elles ont essuyé des tirs nourris.

שירין אבו עאקלהAbu Akleh et la balle qui l’a tuée( Photo : AFP )

Dans la fusillade qui a suivi, plusieurs coups de feu ont été tirés sur quatre journalistes alors qu’ils traversaient l’entrée ouest du camp, portant des gilets avec le mot « Presse » imprimé sur le devant et le dos. L’un des journalistes, Ali Al-Samoudi, a reçu une balle dans l’épaule, tandis qu’Abu-Akleh a reçu une balle dans la tête, mourant sur le coup.

Israël a d’abord affirmé que le journaliste avait été pris entre deux feux et abattu par des militants palestiniens. Puis, en septembre, un rapport a été publié par l’armée israélienne concluant qu’Abou Akleh avait probablement été touché par ses forces, quoique par erreur.
Mais sa famille, ainsi qu’une grande partie de la communauté palestinienne, accusent toujours les forces israéliennes de l’avoir délibérément ciblée et tuée.

Reuters a contribué à ce rapport
Ynet  et JPOST

Shireen Abu Akleh en reportage en Cisjordanie pour Al Jazeera dans un clip non daté (Crédit: capture d’écran Al Jazeera).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.