© 2009 AFP (Joel Saget)
Six organisations syndicales ont appelé mardi à une journée d’action le 7 octobre « pour le travail décent », dans le cadre de l’unité intersyndicale en vigueur depuis bientôt un an, selon une déclaration commune.Six organisations syndicales ont appelé mardi à une journée d’action le 7 octobre « pour le travail décent », dans le cadre de l’unité intersyndicale en vigueur depuis bientôt un an, selon une déclaration commune.

Au cours d’une réunion de trois heures au siège de la CFE-CGC sur la suite à donner aux manifestations du printemps, les confédérations CGT, CFDT, FSU, Unsa, CFE-CGC et Solidaires ont décidé de s’associer ensemble à « la journée mondiale de mobilisation des travailleurs pour le travail décent », à l?appel de la Confédération Syndicale Internationale.

La CGT avait fait cette proposition le 3 septembre.

Les centrales syndicales entendent ainsi s’opposer à « la concurrence entre salariés à l’échelle du monde et au dumping social », selon Annick Coupé (Solidaires).

Les syndicats appellent les salariés à « participer massivement » à cette initiative, mais écartent a priori une coordination nationale des actions. « Les modalités seront à arrêter localement », a précisé le secrétaire général de la CGT Bernard Thibault, qui tenait un meeting à La Mutualité avec la CGT Ile-de-France.
Le scrétaire général de la CGT Bernard Thibault lors d’une conférence de presse à Montreuil, le 3 septembre 2009.

Les syndicats ont prévu de se retrouver le 28 septembre pour préparer cette journée d’action. Selon leur déclaration commune, ils « souhaitent que les huit organisations syndicales soient présentes » ce jour-là.

Deux syndicats, la CFTC et FO, n’ont en effet pas participé à la réunion intersyndicale de mardi, invoquant des problèmes d’agenda.

« Malheureusement, il n’a pas été possible d’avoir tout le monde autour de la table, la question se posera pour ceux qui n’ont pas participé de savoir ce qu’ils feront » le 7 octobre, a affirmé M. Thibault.

D’autre part, les syndicats réaffirment, dans leur communiqué, leur désaccord avec la politique gouvernementale.

« Quoiqu?en disent les augures sur la sortie de la crise, les dégâts économiques et sociaux s?aggravent, ce qui rend d?autant plus urgentes les réponses en matière d?emploi et de lutte contre les inégalités, alternatives aux choix patronaux et gouvernementaux actuels », écrivent-ils.

Alors que des conflits sociaux se poursuivent dans toute une série d’entreprises, l’intersyndicale exprime enfin sa détermination à « impulser et soutenir les actions dans les entreprises ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.