Que pouvait transporter le cargo Arctic Sea ?

0
232

Mardi 18 août 2009 – 28 Av 5769

La police russe a arrêté huit personnes – d’origines russe, estonienne et lettonne – responsables du détournement du cargo Arctic Sea à la fin de juillet dernier. Concrètement, la Russie a arrêté huit pirates pour le détournement du cargo Arctic Sea, qui a été retrouvé dans l’Atlantique, après avoir été porté disparu, pendant plus de deux semaines. La disparition du cargo Arctic Sea, que la marine russe a découvert hier lundi 17 août 2009 au large des îles du Cap-Vert, une ancienne colonie portugaise, “avait déconcerté les autorités maritimes de toute l’Europe”, racontent les agences de presse occidentales, agences qui reprennent par ailleurs la version officielle russe, version selon laquelle il s’agit, je cite, “d’un acte de piraterie”.

Le 14 juillet à 23:00 heure de Moscou, dans les eaux territoriales suédoises, l’Arctic Sea a été accosté par un bateau pneumatique transportant quatre ressortissants de l’Estonie, deux Lettons et deux Russes, toujours selon la version officielle russe. Les pirates, invoquant des problèmes relatifs à leur embarcation, seraient montés à bord de l’Arctic Sea et auraient exigé – sous la menace d’armes à feu nous dit-on à Moscou – que l’équipage suive leurs instructions. Le cargo a ensuite pris l’itinéraire “dicté par les pirates” en direction de l’Afrique, après avoir “éteint son équipement de navigation.

Pour mémoire, rappelons que l’Arctic Sea, cargo sous pavillon maltais, mais exploité par une compagnie finlandaise, et transportant, paraît-il, “une cargaison de bois”, avait disparu dans les eaux européennes au cours d’une traversée entre la Finlande et le port algérien de Bejaïa, port qu’il était censé atteindre le mardi 4 août 2009. Ses quinze membres d’équipage, tous russes, sont vivants et ont été transférés à bord d’un bâtiment de la marine militaire russe. Des médias finlandais avaient rapporté qu’une rançon avait été réclamée pour la restitution du cargo à la compagnie qui l’exploite en Finlande.

Piratage ? Trafic de drogue ? Règlements de comptes mafieux ? Selon les autorités russes, les Russes composant l’équipage du cargo seraient sortis de ce piratage “sains et saufs”. Or, cette information est contredite par la police suédoise, qui affirme avoir reçu, fin juillet, des photos envoyées par l’équipage russe du Arctic Sea par e-mail, photos montrant des blessés. Autre fait étrange (semble-t-il passé sous silence par nos médias), l’Arctic Sea a été repéré par les Portugais (le Cap-Vert est une ancienne colonie portugaise). Mais ce sont les Français qui ont rendu publique cette information. Et se sont les militaires russes qui ont récupéré l’Arctic Sea.

Autrement dit, on est en droit de se demander pourquoi les Portugais et les Français, visiblement présents dans la zone du Cap-Vert (vu qu’ils sont à l’origine de l’info sur l’emplacement du cargo), ont informés les militaires russes, qui, de toute évidence, tenaient énormément à être les premiers – et les seuls – à récupérer ce cargo sous pavillon maltais exploité par une compagnie finlandaise. On me dit que le cargo transportait du bois destiné aux Algériens. Des cure-dents sans doute…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.