Parachath Toledoth – Creuser et remplir de terre

0
242

Lors du conflit qui a opposé Isaac aux Philistins, il est indiqué que ceux-ci ont bouché les puits qu’avaient creusés les serviteurs d’Abraham, et qu’ils les ont remplis de terre (Berèchith 26, 15).

Que signifie cette répétition : d’abord boucher, et ensuite remplir de terre ?

L’acte de boucher un trou, un égout, signifie que l’on cherche à éviter que le passant qui ne les aurait pas vus y fasse une chute. Le trou et l’égout restent cependant intacts.

En revanche, les remplir de terre veut dire qu’on veut les rendre définitivement inutilisables, du moins jusqu’à ce qu’ils soient creusés à nouveau.

Cela revient, lorsqu’il s’agit de son propre bien, à faire passer la haine de son ennemi avant la sauvegarde de ses propres intérêts. C’est comme se « tirer une balle dans le pied ».

– :- :- :- :- :- :- :-

Haftara de la veille d’un roch ‘hodèch

Des lendemains qui chantent

Lorsque Roch ‘hodech tombe un dimanche, on lit la veille, jour de Chabbath, une haftara empruntée au premier livre de Samuel (20, 18 à 42).

Cet emprunt est exceptionnel. Il n’existe pas, en effet, d’autre Chabbath où l’on récite une haftara associée à son lendemain. Et il n’existe dans notre calendrier aucune autre circonstance où l’on accomplit la veille une activité prescrite pour le lendemain.

Quelle est la raison de cette anomalie calendaire ?

Rabbi David Siegel, Roch Kollel de Torath ‘Hayyim à Kiryath Séfèr, rappelle que nos Sages ont institué une berakha que nous récitons chaque mois sur la nouvelle lune. Le sens de cette mitswa est de nous inciter à reconnaître les phases successives de la lune, ascendantes à partir d’un minuscule croissant, puis descendantes à partir du moment où elle est apparue dans tout son éclat.

Et au milieu de ce rituel, nous nous exclamons :

« David, roi d’Israël, est vivant et permanent ! »

Cette phrase vient suggérer tout ce que David et la lune ont en commun. La dynastie appelée « Maison de David » a pris naissance sous le règne de Saül. Elle a atteint son apogée avec Salomon, puis elle a décru avec le Schisme pour disparaître complètement sous le règne de Sédécias.

Aussi bien, cet épisode où nous voyons Jonathan sauver la vie de David, et qui marque en même temps la première étape de l’effacement du roi Saül, est à considérer comme la « veille » des lendemains glorieux du roi David.

Jacques KOHN

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.