© 2009 AFP
L’adolescente de 14 ans qui avait fugué d’un camping près de Perpignan et qui avait été retrouvée à Toulouse cinq jours plus tard, a été séquestrée et violée à plusieurs reprises, a révélé dans son édition de jeudi La Dépêche du Midi.L’adolescente de 14 ans qui avait fugué d’un camping près de Perpignan et qui avait été retrouvée à Toulouse cinq jours plus tard, a été séquestrée et violée à plusieurs reprises, a révélé dans son édition de jeudi La Dépêche du Midi.

D’après le journal, la fugue a tourné au « calvaire », la jeune fille ayant été « victime de séquestration et de viols à répétition, du 20 au 25 août à Toulouse ».

« Mardi et mercredi », ajoute le journal, « au terme de 15 jours d’investigation, les gendarmes de la section recherche de Toulouse ont interpellé deux hommes d’origine turque et une femme, à Toulouse et Juan-les-Pins (Alpes-Maritimes), dans le cadre d’une information judiciaire pour +viols sur mineure+ ouverte par la juge d’instruction toulousaine Danièle Ivancich ».

La jeune fille avait fugué le 19 août d’un camping d’Elne, dans les Pyrénées Orientales, où elle était en vacances avec ses grands-parents et sa petite soeur. Retrouvée le 25 à l’aube à Toulouse, les enquêteurs avaient affirmé qu’elle avait eu la chance de ne pas avoir fait de mauvaise rencontre.

« Elle était alors déclarée en bonne santé. Conçu de toutes pièces (…) ce scénario de l’heureux dénouement n’était destiné, selon une source proche de l’enquête, qu’à tromper la vigilance des agresseurs que l’annonce de l’ouverture d’une enquête aurait pu mettre en fuite », écrit le journal.

Le procureur de la République de Toulouse Michel Valet a refusé de s’exprimer sur l’affaire, se contentant de dire qu’une instruction avait été ouverte.

Après un passage en structure d’accueil pour mineurs à Perpignan, la jeune fille est repartie la semaine dernière, avec ses grand-parents, dans le Pas-de-Calais pour y faire sa rentrée scolaire et le juge des enfants de Perpignan a transmis le dossier à son homologue d’Arras, a précisé le procureur de Perpignan, Jean-Pierre Dréno.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.