Il y a sept mois, Mohamed Merah abattait quatre enfants juifs à Toulouse. Le 6 octobre dernier, un groupe de sept jihadistes présumés est démantelé, ils sont suspectés d’un attentat contre une épicerie casher à Sarcelles, qui n’a fait aucune victime(à part un blessé NDLR)

Enfin sur Twitter le 10 octobre, le hashtag #unbonjuif a entraîné une déferlante de propos antisémites.

Pour le président de l’Union des Étudiants Juifs de France, Jonathan Hayoun,
« Twitter n’a pas pris la mesure du racisme et de l’antisémitisme en France alors que la situation n’a jamais été aussi grave ».

Finalement l’UEJF a obtenu, vendredi dernier, de Twitter le retrait des tweets antisémites.

Cette annonce intervient au lendemain du blocage par Twitter d’un compte néonazi en Allemagne.

Face à une recrudescence d’actes antisémites qui inquiètent la communauté juive, le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls a assuré jeudi dernier face aux juifs de Toulouse, « la totale mobilisation des pouvoirs publics pour lutter contre tous ceux qui font de la haine des juifs le ressort ignoble de leurs agissements ».

Il a rappelé avoir délivré des instructions renouvelées de vigilance autour des écoles et des synagogues juives.

Ces événements replacent le racisme et l’antisémitisme au cœur des débats en France.

Il y a-t-il une recrudescence de l’antisémitisme en France ?

Comment le gouvernement doit-il réagir ?

Y a-t-il un lien entre les récentes affaires concernant des islamistes et cette montée de l’antisémitisme ?

Arnaud Ardoin en débat avec ses invités.

Invités :

Claude Goasguen, député UMP de Paris et président du groupe d’Amitié France-Israël

Houria Bouteldja, membre des Indigènes de la république

Ariel Goldmann, vice-président du CRIF

Alexis Corbière, secrétaire national du Parti de gauche


Ça Vous Regarde : le débat : Antisémitisme : le… par LCP

LCP Article original

Claude Goasguen “Si cela n’est pas un appel à la haine, qu’est-ce que c’est ?”

“Si cela n’est pas un appel à la haine, qu’est-ce que c’est ?”, se demande Claude Goasguen.

Sur le plateau de l’émission «Ça vous regarde» lundi soir, consacré à l’Antisémitisme : le retour des vieux démons ?, Houria Bouteldja, porte-parole des Indigènes de la république, a déclaré que l’antisémitisme et le sionisme étaient “absolument indissociables”. ”

Malheureusement, qui sont invités sur les plateaux de télé ?

Les Juifs sionistes, jamais les Juifs anti-sionistes !”, s’insurge-t-elle.

“Qu’on m’explique le rapport entre un enfant qui va à une école juive à Sarcelles ou à Toulouse et le sionisme !”, s’indigne Ariel Goldmann, vice-président du Conseil représentatif des institutions juives de France.

Même son de cloche chez Claude Goasguen, député UMP de Paris et président du groupe d’Amitié France-Israël :

“Si cela n’est pas un appel à la haine, qu’est-ce que c’est ?”.

“Les clichés chez les jeunes, qui consistent à dire les Juifs ont de l’argent, n’ont rien à voir avec la politique d’Israël “, rappelle Alexis Corbière, secrétaire national du Parti de gauche.


Reportages : L’antisémitisme et le sionisme sont… par LCP

LCP.fr Article original

TAGS : Antisémitisme France Merah Nouri Créteil Twitter Crif

hashtag #unbonjuif Musulmans Claude Goasguen Taguieff LCP

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.