8 miliciens pro-iraniens tués dans des frappes aériennes israéliennes présumées la semaine dernière

Le nombre de morts devrait continuer d’augmenter en raison d’un certain nombre de blessés, dont certains dans un état grave.

Des batteries de défense aérienne syriennes répondant à ce que les médias syriens ont déclaré être des missiles israéliens visant Damas, sur une photo prise tôt le 21 janvier 2019 (crédit photo: STR / AFP)
Des batteries de défense aérienne syriennes répondant à ce que les médias syriens ont déclaré être des missiles israéliens visant Damas, sur une photo prise tôt le 21 janvier 2019 (crédit photo: STR / AFP)

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), huit miliciens pro-iraniens de nationalités non syriennes sont morts jusqu’à présent à la suite de frappes aériennes israéliennes présumées qui visaient des entrepôts d’armes à Damas et près de Damas (Al-Kiswah).

L’un des individus tués était un terroriste des brigades d’élite du mouvement terroriste libanais du Hezbollah. Le nombre de morts devrait continuer d’augmenter en raison d’un certain nombre de blessés, dont certains dans un état très grave, selon SOHR.
Une source militaire a déclaré lundi soir à l’agence de presse d’Etat syrienne SANA que sept soldats syriens avaient été blessés lors des frappes. Selon SOHR, les soldats appartiennent à la Force de défense aérienne de l’armée de l’air syrienne (systèmes Pantsir, S-200 et plus) et deux d’entre eux sont dans un état grave.
Les systèmes de défense aérienne syriens ont été activés lundi soir après que des avions israéliens ont lancé des missiles vers des sites au sud de Damas depuis la région de Majdal Shams sur les hauteurs du Golan, selon SANA.
Les défenses aériennes syriennes ont également répondu aux missiles israéliens à As-Suwayda (Djebel Druze), Izraa et Quneitra dans le sud de la Syrie, selon SOHR.

Les tensions sont montées le long de la frontière nord d’Israël la semaine dernière, alors que le Hezbollah hésitait à mener une attaque contre Israël en réponse à la mort du terroriste du Hezbollah.

Vendredi soir, des hélicoptères d’attaque de l’IAF ont frappé plusieurs cibles de l’armée arabe syrienne, y compris des postes d’observation et des installations de renseignement dans des bases proches de la ville de Quneitra. Selon les médias d’État syriens, deux militaires ont été blessés lors des frappes. SOHR a rapporté que quatre individus ont été blessés, dont deux militaires syriens et deux personnes qui étaient soit des militants fidèles au Hezbollah, soit des soldats de l’armée syrienne qui n’étaient pas des ressortissants syriens.

Anna Ahronheim et le personnel du Jerusalem Post ont contribué à ce rapport.

jpost.com

Adaptation : Marc Brzustowski

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.