Pologne: une plainte déposée contre le président Rivlin

4
443
L’organisation d’extrême droite polonaise s’appuie sur la loi controversée sur la Shoah.

Une organisation d’extrême droite polonaise Ruch Narodowy (RN) a annoncé mardi qu’elle avait déposé une plainte en justice contre le président d’Israël pour avoir attribué “au peuple polonais la responsabilité pour des crimes nazis”, s’appuyant sur la loi controversée sur la Shoah.

Pour faire jouer sa plainte, l’organisation a cité le communiqué de presse de la présidence israélienne paru après la rencontre du président Reuven Rivlin avec son homologue polonais Andrzej Duda, qui avait eu lieu à Cracovie avant la Marche des Vivants sur le site du camp d’extermination d’Auschwitz-Birkenau.

JANEK SKARZYNSKI (AFP) Poland’s President Andrzej Duda, right, and his Israeli counterpart Reuven Rivlin, second from the right, lead the March of the Living at the former Auschwitz-Birkenau Nazi German death camp JANEK SKARZYNSKI (AFP)

Selon ce communiqué, le chef d’Etat israélien a déclaré “qu’il n’y avait pas de doute que de nombreux Polonais combattaient le régime nazi”, précisant toutefois nous ne pouvons pas nier que la Pologne et les Polonais ont participé à l’extermination“.

Suite à ces propos, Ruch Narodowy a accusé Réuven Rivlin “d’avoir attribué au peuple polonais et à l’Etat polonais la responsabilité pour des crimes nazis”, ce qui est contraire à la loi sur la Shoah.

“L’action commise par l’auteur [de ce discours] mérite des poursuites rapides et efficaces et une condamnation stricte, également dans le cadre de la prévention générale et des attentes sociales. L’auteur a agi dans le but de commettre consciemment et intentionnellement un acte interdit”, a écrit l’organisation dans son communiqué.

La plainte a été déposée auprès de l’Institut de la mémoire nationale IPN qui étudie et poursuit les crimes nazis et communistes contre le peuple polonais, selon Ruch Narodowy.

Aucune confirmation du dépôt de la plainte n’a cependant pu être obtenue auprès de l’IPN pour le moment.

La loi sur la Shoah, entrée en vigueur en mars, prévoit une peine pouvant aller jusqu’à trois ans de prison pour ceux qui attribueraient “la responsabilité ou la coresponsabilité de la nation ou de l’Etat polonais pour les crimes commis par le Troisième Reich allemand”.

Elle a provoqué de vives tensions avec Israël et de nombreuses organisations juives à travers le monde, qui reprochent à Varsovie de nier la participation de certains Polonais au génocide des Juifs, voire d’empêcher des rescapés de raconter leur histoire passée.

Durant la Seconde Guerre mondiale, la Pologne avait été envahie par l’Allemagne nazie et avait cessé d’exister en tant d’Etat.

Six millions de Polonais, dont trois millions de Juifs, avaient été tués à cette période.

(Avec AFP)

4 COMMENTS

  1. les polonais ont été, sont et seront anti sémites.
    Ils ont aidé les nazis a exterminer leur population juive par charité chrétienne

    • Faut arrêter des grosses bêtises sans nuance, aussi, qui n’ont pour but que de verser de l’huile sur le feu. Y en a assez lourd comme ça. Pour les 70 ans d’Israël, un avion polonais a survolé Eretz, on leur achemine la dernière version du Patriot américain remanié par les techniciens israéliens, au sein de l’U.E, avec le bloc de Visegrad, ils servent de force d’opposition à l’antisionisme systématique de l’U.E, bref, ils ont pas mal de défauts historiques (et encore les Juifs y ont vécu 1.000 ans et pas sans raison), mais au-delà du nationalisme étriqué et des séquelles d’un christianisme de beni-oui-oui, i l y a de solides bases de coopération.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.