Une mystérieuse femme fatale a séduit la taupe du Hezbollah

0
164

L’aveu extraordinaire du n°2 du Hezbollah, le Sheikh Naïm Qassem, lundi 5 janvier, disant que l’organisation « doit se battre contre l’espionnage dans ses rangs et qu’elle a dû se rendre compte de certaines infiltrations majeures » atteste de la panique qui s’est emparée du groupe chi’ite libanais, au sujet de la découverte d’une taupe au sommet de sa pyramide.

La semaine dernière, l’arrestation du chef-adjoint de l’unité 910, chargée des « opérations externes » du Hezbollah, Mohammed Shawraba, a déclenché un nuage de rumeurs décousues – comme, par exemple, l’allégation que Shawraba aurait été recruté par le Mossad contre un chèque d’un million de $, pour un flux régulier d’information ; ou qu’il était aussi responsable de la sécurité personnelle du Secrétaire-Général Hassan Nasrallah ; ou qu’il aurait diffusé des fuites sur l’un des personnages les plus secrets de l’organisation, Hassan al-Laqees.

Les sources de Debkafile décrivent Laqees comme ayant dirigé la cyberguerre conjointe, contre Israël, menée par le Hezbollah et l’Iran, depuis Beyrouth. Il a été assassiné le 4 décembre 2013 par des hommes non-identifiés. L’organisation chi’ite a accusé Israël de sa mort.

Aucun de ces rapports n’a pu être vérifié. Au même moment, Naïm Qassem a, sans le vouloir, braqué une lumière intriguante sur une part de la vérité, par une remarque énigmatique, affirmant que : « Alors que le Hezbollah vise la pureté, il est composé d’hommes qui peuvent commettre des erreurs »

Cette expression de compréhension inhabituelle à l’égard d’un traitre a été provoquée, selon les sources des renseignements et du contre-terrorisme de Debkafile, par le fait qu’aucun des principaux chefs du Hezbollah, y compris l’homme accusé d’avoir trahi les secrets en sa possession, n’a été capable de dissiper la part d’ombre permettant de découvrir la destination des données les plus sensibles qu’il a livré sur la sécurité interne du Hezbollah et ses réseaux terroristes extérieurs. Cet épisode prend la tournure de l’une des histoires d’espionnage les plus déconcertantes à ce jour.

Voici certains des faits recueillis par nos sources :

Contrairement à la description faite de son travail dans les diverses publications, la dernière affectation de Mohammed Shawrab, avant son arrestation, consistait à diriger les sociétés-écrans du Hezbollah en Italie et en Espagne. Par leur biais, il organisait l’achat d’armes, le transfert clandestin et le blanchiment de fonds pour des équipements techniques et électroniques à destination de l’Iran.

Il avait pour coutume de mener ses affaires lors de réunions fréquentes dans des restaurants chics et des boîtes de nuit.

Ce haut exécutant du Hezbollah a rapidement développé un penchant pour les lumières et le grand train de vie de l’Europe. Il a soudain découvert que les jolies jeunes femmes constituaient des appâts utiles pour faire marcher les affaires.

C’est à cela auquel le Cheikh Qassem faisait allusion, en parlant de « pureté » des objectifs et d’aptitude humaine à « commettre des erreurs ».

Selon les sources de Debkafile, la carrière et le haut train de vie de Shawrab en Europe a couvert une longue période de 9 ans, de la moitié des années 2000 jusqu’en décembre 2014.

Mais, alors qu’il avait le vent en poupe, il s’est fait piéger en 2005, par l’une des filles pour passer du bon temps qu’il utilisait pour lever des contacts en affaires. Il s’est entiché d’elle, l’a emmenée dans sa villa et a fait d’elle sa compagne favorite, puis constante, lors de ses voyages et de ses engagements en affaires.

img

En 2007, le responsable du Hezbollah et cette femme se sont mariés en secret.

Durant tout ce temps, il a pleinement partagé avec sa femme sa vie clandestine, répandant tout ce qu’il savait de l’organisation qu’il servait à ses oreilles complaisantes.

Il n’a jamais informé ses patrons de l’existence de sa maîtresse ni du fait qu’ils s’étaient mariés.

Tout cela a commencé à se révéler lorsqu’il a été ramené à Beyrouth l’an dernier et qu’il s’est retrouvé en salle d’interrogatoire. Le Hezbollah n’a pas perdu de temps et envoyé ses agents vers les derniers endroits où on l’avait vue en Europe. Mais la piste s’était soudain refroidie. La Femme Fatale s’était évanouie dans la nature, sans laisser de trace ni le moindre petit indice dévoilant pour qui elle travaillait.

Les agents iraniens et du Hezbollah qui se sont joints à cette chasse au long cours ont été contraints de conclure que l’espionne mystérieuse, ayant achevé sa mission en obtenant les meilleurs succès et les plus inespérés, avait été mise au vert par ses officiers-traitants veillant à sa sécurité et qu’elle avait disparu. En possession de ses secrets les plus enfouis, elle n’avait rien laissé derrière elle, sinon un parcours des plus énigmatiques, ne laissant rien paraître sur qui ils pouvaient bien être autant que concernant sa propre identité.

img

Le dossier de Shawrab a ceci qui le distingue, d’avoir agi en tant que taupe sans jamais savoir qui étaient ses employeurs.

Naïm Qassem était, par conséquent, en position très délicate, de devoir admettre une grave pénétration dans les rangs du Hezbollah, tout en évitant le fait de désigner par son nom l’agence d’espionnage qui a piégé son proche collaborateur pour le conduire à trahir, par des méthodes qui sont celles de l’espionnage, somme toute, classique, fait de stratagèmes de séduction.

img

[DEBKAfileArticle original Reportage exclusif 6 janvier 2015, 6:52 PM (IDT)

Adaptation : Marc Brzustowski.

1 COMMENT

  1. L’Histoire ce répète : Et des Judiths , il y a en a plein en Israël.

    Pour une fois je suis d’accord avec le Sheikh Naïm Qassem.

    « Il ne faut pas confondre, intégriste et mec intègre »

  2. je dit merci a cette patriote d’avoir accompli sa mission d’infiltrer le Hezbollah en haut du niveau ,grace a elle le mossad avait des infos de premier plan….. elle a même marié le muzz , couché avec le muzz …
    tout cela pour protéger Israel…..merci a elle pour son sacrifice et merci au mossad d’avoir bien choisi cette femme

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.