Un premier bilan après l’attaque Iranienne

Des sirènes stridentes ont brisé le calme samedi soir à travers Israël, annonçant une vague d’attaques dévastatrices en provenance de l’Iran et d’autres pays de la région. Des centaines de drones et de missiles ont été déployés, semant la terreur et le chaos dans le ciel et sur le sol israélien.

L’attaque a tragiquement touché une fillette de sept ans, résidente d’un village bédouin près d’Arad, grièvement blessée selon les informations du Magen David Adom. Les dommages ont également touché une base de Tsahal dans le sud d’Israël, bien que de manière mineure, selon les dires du porte-parole de Tsahal, Daniel Hagari.

Les autorités militaires israéliennes ont révélé que l’attaque massive comprenait plus de 300 menaces, dont une centaine de missiles balistiques et une trentaine de missiles de croisière en provenance de l’Iran. Des drones ont également été lancés vers  Israël, ajoutant à la complexité et à l’intensité de l’attaque. Malgré la gravité de la situation, seule une poignée de missiles balistiques a réussi à pénétrer dans l’espace aérien israélien, a précisé le contre-amiral Daniel Hagari.

Les systèmes de défense israéliens ont été mis à rude épreuve, mais ont réussi à abattre la plupart des menaces. Les interceptions ont été effectuées principalement par des avions de chasse, ainsi que par des systèmes de défense tels que Fronde de David et les missiles Arrow. Cependant, le Dôme de Fer, efficace contre les roquettes du Hamas et du Hezbollah, s’est avéré moins pertinent face aux drones et aux missiles à longue portée.

Aucun des drones ou missiles de croisière n’est entré dans l’espace aérien israélien. Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, a noté que seul un petit nombre de missiles balistiques ont pénétré l’espace aérien de l’État juif.

L’Iran a revendiqué la responsabilité de l’attaque, affirmant agir en légitime défense contre des bases militaires israéliennes. Cette attaque d’envergure est survenue après la mort du commandant en chef du Corps des Gardiens de la révolution islamique, Mohammad Reza Zahedi, tué dans une opération présumée israélienne le 1er avril.

Les réactions internationales ne se sont pas fait attendre. Les États-Unis, le Royaume-Uni, la France et la Jordanie ont apporté leur soutien à Israël en interceptant les menaces aériennes au-dessus de la Syrie, de la Jordanie, de l’Irak et d’Israël. Cependant, des tensions ont également émergé quant à une éventuelle contre-attaque israélienne, les États-Unis exprimant leur opposition à toute opération offensive contre l’Iran.

Dans ce climat de crise, Israël se trouve à un moment critique. Les autorités, épaulées par leurs alliés, étudient les options de réponse avec fermeté et prudence. Les prochaines heures seront cruciales pour déterminer l’avenir de la région et l’ampleur de l’escalade potentielle du conflit.

Jforum.fr

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires