Selon une image provenant d’une vidéo amateur  les troupes russes auraient détruit la synagogue historique de la ville ukrainienne de Marioupol ou, plus précisément  un bâtiment dans la ville ukrainienne assiégée de Marioupol commémorant la synagogue qui y était autrefois hébergée, a rapporté mercredi le conseil municipal

« Nazis » le mot qui ne cesse d’apparaître sur ces terres rougies de sang juif

Dans un message publié sur la plateforme Telegram, le conseil de Marioupol –  où se sont déroulées certaines des pires atrocités de la guerre de dix semaines – a affirmé que les forces d’invasion russes avaient « confirmé leur statut honteux de racistes ». Le message déclarait que « les « libérateurs » de la Russie détruisent tout sur leur passage et ont déjà dépassé les nazis en nombre de crimes de guerre. Comme les Allemands pendant la Seconde Guerre mondiale, ils détruisent les bâtiments de la communauté juive. À Marioupol, l’armée russe a détruit le bâtiment de la « vieille synagogue » et le centre communautaire.  L’identification du bâtiment reste compliquée à partir d’une capture d’écran. Que ce bâtiment, qui n’était plus une synagogue, mais qui était destinée, nous dit-on, à le redevenir, devienne un enjeu sur le mot « nazis », pose la question de l’utilisation de l’histoire déjà si sombre.

Des lieux à forte charge historique et symbolique

Le message était accompagné de photographies montrant le bâtiment en ruine. Construit à l’origine en 1882, le bâtiment de la synagogue était devenu plus récemment un lieu de commémoration de la communauté juive locale. En octobre dernier, il a accueilli une exposition commémorant le massacre des Juifs en 1941 dans le village d’Agrobaza dans la région de Donetsk. Au cours des années 1930, la synagogue est saisie par les autorités soviétiques. La période d’occupation nazie qui suivit fit que la synagogue fut utilisée comme hôpital et comme point de rassemblement pour les travailleurs forcés qui étaient déportés.

Synagogue ou presque

Après la Seconde Guerre mondiale, le bâtiment de la synagogue a connu plusieurs destinations différentes, étant utilisé successivement comme école de médecine, école de secrétariat, gymnase, bureau gouvernemental et école maritime, a rapporté la chaîne de télévision locale 24tv. Le radiodiffuseur a rapporté qu’avant l’invasion russe de l’Ukraine, le conseil de Marioupol avait l’intention de rendre le bâtiment à la communauté juive pour l’utiliser comme synagogue. Il a cité le rabbin de la ville, Menachem Mendel Cohen, disant que le bâtiment était en bon état. « Nous espérons que ce plan pourra toujours être mis en œuvre après la fin de l’occupation et la restitution de la ville à l’Ukraine », a déclaré le conseil.

Pendant les pourparlers, les combats continuent

Par ailleurs, la Russie a affirmé mercredi que près de 700 combattants ukrainiens supplémentaires s’étaient rendus à Marioupol, plus d’un jour après que les autorités de Kiev ont ordonné à la garnison de la ville meurtrie de se retirer. Cependant, certains combattants ukrainiens ne se sont pas encore rendus. « Malheureusement, le sujet est très sensible et il y a une série de pourparlers très fragiles en cours aujourd’hui, donc je ne peux rien dire de plus », a déclaré le maire de Mariupol, Vadym Boichenko, à l’agence de presse Reuters. Il a déclaré que le président ukrainien Volodymyr Zelensky, la Croix-Rouge et les Nations Unies étaient impliqués dans des pourparlers, mais n’a pas donné plus de détails.

JForum – Algemeiner

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.