Les commandos de Tsahal étendent l’assaut sur Khan Yunis avant l’opération sur Rafah

Le cabinet de guerre israélien se réunit pour revoir les négociations sur un accord de cessez-le-feu avec le Hamas sur les otages. Les yeux sont tournés vers la frontière nord avec le Liban alors que le Hezbollah intensifie ses attaques de missiles.

AKIVA VAN KONINGSVELD

Les troupes des unités commandos d’élite de l’armée israélienne multiplient les attaques contre des cibles du Hamas dans l’ouest de Khan Yunis, en prévision de l’invasion imminente de Rafah , le dernier bastion du groupe terroriste à Gaza.

Lors des combats à Khan Yunis, les commandos Maglan ont identifié une escouade terroriste responsable du tir d’un missile RPG, a annoncé jeudi l’armée israélienne. Les soldats ont ordonné une frappe aérienne et éliminé les terroristes.

Pendant ce temps, l’unité d’élite des forces spéciales Egoz a tué des terroristes lors de combats rapprochés à Khan Yunis. Lors de raids dans la ville, les troupes d’Egoz ont découvert de nombreuses armes, des mortiers et des missiles à longue et courte portée, y compris une arme antichar Fagot de construction soviétique.

Depuis le 21 janvier, Tsahal a lancé une attaque massive à Khan Yunis, dans le sud de Gaza, tuant de nombreux terroristes, dont des commandants de compagnie. La force de combat comprend des éléments de la brigade d’infanterie Givati ​​de Tsahal, de la 7e brigade blindée, des parachutistes et des commandos.

Mercredi soir, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annoncé que Tsahal mènerait d’intenses opérations de combat à Rafah après avoir terminé la guerre à Khan Yunis.

« Nous avons demandé à Tsahal de se préparer à opérer à Rafah et dans les deux camps centraux », a déclaré Netanyahu lors d’une conférence de presse à Jérusalem, qualifiant la ville la plus au sud de Gaza de « bastion principal » du Hamas.

Le ministre israélien de la Défense, Yoav Gallant, a averti que « tout terroriste caché à Rafah devrait savoir que sa fin sera comme celle de Khan Younis, de la [ville] de Gaza ou de tout autre endroit de la bande de Gaza : capitulation ou mort. »

On pense que le haut dirigeant du Hamas, Yahya Sinwar, se cache dans les vastes systèmes de tunnels situés sous Khan Yunis et Rafah, où il se serait entouré d’otages israéliens comme boucliers humains.

« L’organisation terroriste Hamas continue de se battre alors que les citoyens de Gaza souffrent », a déclaré Gallant jeudi après-midi après des réunions avec l’unité de renseignement sur le terrain de la Direction du renseignement militaire de Tsahal, connue sous l’acronyme hébreu AMSHAT.

Dans une vidéo partagée sur les réseaux sociaux, Gallant a montré des documents saisis dans les locaux du Hamas dans la bande de Gaza, qui, selon lui, prouvaient « l’ampleur du flux de fonds iraniens vers le Hamas à Gaza ».

« Il existe des preuves claires des fonds qui ont été transférés, de la date à laquelle ils sont arrivés et à qui ils ont été transférés. Et bien sûr, ce que l’on voit, c’est que Yahya Sinwar prend soin de lui avant tout. Sur des millions de dollars, un million lui revient », a déclaré Gallant.

« Prenez par exemple cette enveloppe destinée à Yahya Sinwar et à sa famille. Il contient de l’argent liquide, 20 000 $. Le Hamas combat et mène le terrorisme, tandis que Yahya Sinwar fait la fête avec sa famille », a-t-il déclaré.

« Cela va se terminer. Yahya Sinwar est passé du statut de chef d’une organisation terroriste à celui de fugitif », a ajouté le ministre israélien de la Défense.

Le Cabinet de guerre israélien , qui est responsable de la gestion quotidienne de l’opération à Gaza – et comprend Netanyahu, Gallant et le chef du Parti de l’unité nationale Benny Gantz, en plus de trois observateurs – s’est réuni jeudi soir pour discuter des négociations en cours. pour un accord de cessez-le-feu avec le Hamas.

Selon les chiffres officiels israéliens, 136 otages restent à Gaza. Cependant, il est confirmé qu’au moins 31 d’entre eux sont morts, et Jérusalem évalue actuellement des informations non confirmées indiquant que 20 autres captifs ont également été tués.

Plus tôt cette semaine, le Hamas a présenté une nouvelle offre, réitérant ses exigences en faveur d’un cessez-le-feu permanent et de la libération de nombreux terroristes des prisons israéliennes, que Jérusalem a rapidement rejetées, les qualifiant de « demandes délirantes ».

« Nous sommes sur la voie d’une victoire totale », a déclaré Netanyahu dans un discours prononcé mercredi soir. « Une victoire totale sur le Hamas ne prendra pas des années. Cela prendra des mois. La victoire est à notre portée. »

Se plier aux exigences de l’organisation terroriste conduirait à un autre massacre et à un « désastre majeur » qu’aucun citoyen israélien n’acceptera, a-t-il souligné, s’exprimant depuis son bureau à Jérusalem.

La proposition du Hamas a été « formulée de manière à ce qu’Israël la refuse », aurait déclaré Gallant au secrétaire américain Antony Blinken lors d’une réunion cette semaine, ajoutant que « leur position mènera à la poursuite de la guerre et [conduira] nos forces vers d’autres endroits dans le pays »..

L’ administration Biden a souligné l’importance de protéger les civils lors de la prochaine opération à Rafah , mais n’a pas suggéré une intervention américaine.

Jeudi, cependant, le ton de Washington s’est durci, le porte-parole du Conseil de sécurité nationale américain, John Kirby, déclarant aux journalistes que toute opération israélienne à Rafah dans les circonstances actuelles « serait un désastre pour le peuple [palestinien], et nous ne la soutiendrions pas ».

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s’exprime lors d’une conférence de presse à Jérusalem le 7 février 2024. Photo de Marc Israel Sellem/POOL.

« Missions en quelques minutes »

Tandis que l’État juif combat les terroristes du Hamas au sud, Tsahal poursuit ses préparatifs en vue d’une éventuelle escalade avec le Hezbollah, soutenu par l’Iran, à la frontière nord avec le Liban.

« Des dizaines d’avions opèrent désormais dans le ciel du Liban… dès que l’ordre sera donné, les dizaines se transformeront en centaines qui accompliront les missions en quelques minutes », a déclaré le commandant de l’armée de l’air, le major-général Tomer Bar, lors d’une conférence à laquelle ont assisté par les hauts gradés de l’armée cette semaine.

Dans le cadre des préparatifs, les forces retirées de Gaza s’entraînent actuellement pour la guerre dans le nord, a rapporté Ynet . Entre autres forces, la 188e brigade de Tsahal subit des exercices pour « renforcer ses compétences et son état de préparation », a déclaré l’armée au média.

Peu après que trois soldats israéliens ont été blessés jeudi par une attaque de missile antichar, une frappe de drone israélien apparent a tué au moins un terroriste du Hezbollah dans le sud du Liban. La cible de la frappe a été identifiée comme étant Abbas al-Dabs , un haut commandant du Hezbollah.

Depuis le 7 octobre, quatre civils et neuf soldats israéliens ont été tués dans des attaques du Hezbollah à la frontière nord.

JForum.fr avec jns

Forces israéliennes opérant dans la bande de Gaza le 8 février 2024. Crédit : Tsahal

 

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires