Toute la population française dans son ensemble devrait être dans une colère extrême et pas seulement les juifs!

par Olivier Rafowicz

Le fait que le meurtrier du Docteur Sarah Halimi, K Traoré, 27 ans au moment des faits,un assassin qui a frappé,roué de coups cette femme en récitant des versets du Coran , avant de la jeter par dessus le balcon, n’a pas et ne sera pas jugé pour ce crime horrible est une infamie et un scandale terrifiant.
Un meurtre d’une violence et d’une cruauté sans nom qui reste impuni.
Aujourd’hui à part parmi les juifs et quelques amis de la communauté juive, il règne un profond silence malsain et nauséabond au sein de la grande majorité de la société française.
Une femme a été assassinée ,elle était aussi une citoyenne française ,une mère, un médecin à la retraite, elle était juive aussi ,mais pas seulement, et c’est pour cela que toute la France devrait aussi être en colère ,bien au delà de la communauté juive.
Y a t il un mouvement de colère générale pour ce non jugement ?
Non
Y a t il des prises de positions de tous les partis politiques ?
Non
Y a t il une solidarité nationale pour ce manque de justice ?
Non
Y a t’il des manifestations de mouvements de femmes ?
Non
On entend surtout et presque seulement la voix des juifs.
Il semble qu en fin de compte ,c’est par cette solitude face à une décision de justice incompréhensible, qu’on en vient à se dire que si le fait d être une femme, une mère, un médecin , un être humain et une citoyenne française n’a pas fait réagir la justice et toute la société française dans son ensemble, c’est parce que Sarah Halimi Zal était tout simplement une juive, et qu’il y a aussi une impossibilité française a juger des crimes antisémites et à empêcher le prochain meurtre.
Il y a un an,à Marseille,un homme ivre et sous cocaïne, avait tué le chien de sa voisine en le jetant par la fenêtre, il a été condamné à de la prison ferme, deux ans dont un avec sursis.
Pour un pauvre chien assassiné c’est un an de prison ferme, pour une femme rouée de coups et jetée de son balcon à Paris , il n’y a aucun jugement sous prétexte que le tueur a été déclaré irresponsable pénalement.
Si la justice française ne trouve pas les moyens pour juger ce qui doit être juger, ce non jugement pour ce crime ressemble à une peur de tout un système en faillite face à des criminels qui en connaissent les failles et qui continueront à tuer .
A une certaine époque des criminels ont expliqué les atrocités commises en prétextant d’avoir agi selon les ordres reçus, se trouvant des excuses aux crimes commis.
Cette époque semblait révolue
Olivier Rafowicz

Affaire Sarah Halimi : «La drogue ne peut pas être un permis de tuer», estime Attal

Sur Europe 1, le porte-parole du gouvernement a défendu la volonté d’Emmanuel Macron de «changer la loi» sur la responsabilité pénale en cas de prise de stupéfiants.

Si la loi n’est pas bonne, alors il faut la changer. Tel est, en substance, le discours de l’exécutif depuis que la Cour de cassation a confirmé l’irresponsabilité pénale du meurtrier de la sexagénaire juive Sarah Halimi, assassinée en 2017 à Paris, balayant ainsi la possibilité d’un procès, que souhaitait la famille de la victime. Interrogé ce lundi matin sur Europe 1, Gabriel Attal a fait remarquer qu’après cette décision, «un principe de non-rétroactivité» s’appliquait. Avant d’ajouter que, «si au moins, cette affaire peut nous permettre de faire évoluer notre droit pour qu’une telle situation ne puisse plus se reproduire, ce sera un progrès».

Des propos qui font écho à l’interview d’Emmanuel Macron publiée ce lundi matin dans Le Figaro. Interrogé sur le sujet, le chef de l’État a annoncé qu’il souhaitait que le ministre de la Justice «présente au plus vite un changement de la loi» sur la responsabilité pénale en cas de prise de stupéfiants. «Décider de prendre des stupéfiants et devenir alors ‘comme fou’ ne devrait pas à mes yeux supprimer votre responsabilité pénale», a déclaré le président de la République.

«La drogue ne peut pas être un permis de tuer»

Une décision que défend Gabriel Attal : «Il faut changer la loi puisque la loi ne convient pas», juge-t-il. «Si vous commettez un crime odieux après avoir pris des stupéfiants, et qu’après on vous dit que parce que vous avez pris des stupéfiants, vous ne serez pas jugé, c’est totalement inacceptable pour les Français», a réagi le porte-parole du gouvernement, qui estime que «la drogue ne peut pas être un permis de tuer».

À LIRE AUSSI :Pas de procès pour le meurtrier de Sarah Halimi

Et le porte-parole du gouvernement de préciser que des «propositions en ce sens» seront faites par le Garde des Sceaux, Éric Dupond-Moretti, «dans les prochains jours».

Par Wally Bordas mis à jour le 19.04.2021 12h45

https://www.lefigaro.fr/politique/affaire-sarah-halimi-la-drogue-ne-peut-pas-etre-un-permis-de-tuer-estime-attal-20210419

 

Sarah Halimi : pas de procès pour le meurtrier, Macron souhaite un changement de loi

 

Emmanuel Macron a dit souhaiter ce dimanche un changement de la loi pour que l’abolition du discernement causé par une prise de stupéfiants n’exonère pas de sa responsabilité pénale, après la décision de la Cour de cassation dans le meurtre de Sarah Halimi, sexagénaire juive tuée en 2017 à Paris.

« Décider de prendre des stupéfiants et devenir alors ‘comme fou’ ne devrait pas à mes yeux supprimer votre responsabilité pénale. Sur ce sujet, je souhaite que le garde des Sceaux présente au plus vite un changement de la loi », a déclaré le chef de l’Etat au Figaro.

Cette déclaration intervient alors que la Cour de cassation a confirmé mercredi l’irresponsabilité pénale du meurtrier de Sarah Halimi, une sexagénaire juive tuée en 2017 à Paris, tout en entérinant le caractère antisémite du crime.

« Il ne m’appartient pas de commenter une décision de justice, mais je voudrais dire à la famille, aux proches de la victime et à tous nos concitoyens de confession juive qui attendaient ce procès, mon chaleureux soutien et la détermination de la République à les protéger », a ajouté Emmanuel Macron.

Par La Provence (avec AFP) 18.04.2021

12 Commentaires

  1. Quelle justice ? Depuis des décennies le pouvoir , en France, se moque des juifs. Pourquoi s’en priverait-il ? Il a ses pions, ses valets obséquieux, au sommet des instances communautaires.
    Les juifs de cour ont aussi leur calculette !
    Ils enlaceront chaleureusement les Macron et cie à leur prochain dîner, car ils préfèrent de bonnes relations à toute dignité.
    Maintenant, il reste à savoir si les avocats de la famille auront le courage d’aller devant la Cour européenne des droits de l’Homme. Si personne n’aura l’outrecuidance de les en dissuader.

  2. En France, tout le monde sait que la justice n’est pas indépendante, contrairement à ce que l’on veut nous faire croire. Des instructions sont venues d’en haut pour protéger cet assassin et ce n’est pas la première fois. Est-ce que le ou les donneurs d’ordres sont des nostalgiques de la période nazie. Sont-ils des criminels en puissance ? Quels sont leurs objectifs ? Transformer les Juifs en cibles ambulantes ? Ou renier leurs droits ? Une chose est sûre, il y aura un prix à payer un jour ou l’autre.

  3. A Marseille en 2020, un homme ivre et sous l’emprise de la cocaine a jeté le chien de sa voisine par la fenêtre. Il a écopé d’une peine de prison ferme.
    Il semble que Sarah soit moins qu’un chien aux yeux des juges irresponsables et veules des différentes cours qui ont eu à traiter cette affaire.
    Cette injustice flagrante est un séisme anthropologique, qui consacre le lâche abandon par les pouvoirs publics français des victimes de la barbarie islamiste.
    Et la plupart des français en sont conscients, si j’en lis les commentaires qu’ils font ici ou là.
    Cela se paiera tôt ou tard.

  4. Il y a deux ans, j’avais ecrit aux parlementaires de mon departement dans le sens indique plus haut (demande de mise en place de Commission d’enquete parlementaire), Une deputee LR avait transmis ma lettre au president de son groupe, qui m’avait rappele (ce que je savais) qu’aucune Commission d’enquete ne peut etre mise en place si elle est liee a un evenement pour lequel une phase judiciaire est en cours: ce n’est plus le cas) et appris qu’un groupe de l’opposition ne pouvait presenter qu’une seule demande de creation de Commission d’enquete par session.

    Bien sur, meme si nous sommes relativement nombreux a ecrire en ce sens aux parlementaires de notre region, cela n’aboutira pas. Mais etes-vous vraiment convaincus qu’il soit preferable de ne rien faire et de se lamenter sur l’indifference des Francais ? ou n’est-ce, comme je le crois, que la sacro-sainte paresse ?

  5. Avraham a tort, beaucoup de non-juifs sont extrêmement choqués par ce déni de justice et ce deux poids deux mesures en faveur d’une misérable racaille et comprennent que nous sommes tous concernés. La France s’agenouille devant les musulmans hélas.
    Dans tout le récit de ce qui s’est passé ce soir-là, ce qui me fait bondir plus que tout, si c’est possible, est la non intervention de la police derrière la porte.

    • Je sais bien que certains non-Juifs sont choqués, mais comment expliquer une synchronisation pareille entre plusieurs policiers et le système judiciaire ? Il ne s’agit pas d’une racaille vulgaire.
      A la rafle du vel d’hiv il y avait aussi beaucoup d’entre eux « qui étaient scandalisés », mais qui nous dit de nous mettre dans les mains de leurs conflits de conscience pour voir lequel d’entre nous aura raison?!
      J’essaie de faire comprendre que sans les juger favorablement ou pas, à nous de ne pas compter sur leur bonne conscience (en supposant qu’ils en aient une…)
      Cela dit, regardons en face la multiplication des événements antisémites non seulement en France mais aussi dans le monde entier, même dans des trous perdus… et réalisons que même 20 ou 30% de Goys dangereux suffiraient à nous atteindre très dangereusement.
      Alors qu’attendons nous au juste ?

  6. La seule qui s’est manifesté après ce verdict (j’ose le dire) dégueulasse est Marine Le Pen. Comme elle fût la première à dénoncer ce crime barbare comme antisémite. Mais chut… il ne fallait pas en parler nous étions en pleine période électorale qui a vu s’installé à l’Elysée le minable qui paraît-il nous gouverne.
    ROSA

  7. Je suggere que, comme moi, des lecteurs ecrivent aux deputes et senateurs de leurs regions pour demander (en etant bref et courtois: pas d’exclamations, exagerations ou comparaisons) qu’ils demandent la mise en place d’une Commission d’enquete parlementaire pour comprendre le dysfonctionnement qui a fait que des forces de police, presentes en nombre pendant pres d’une demi-heure, ont laisse torturer, puis assassiner une dame dans defense, sans intervenir. La police n’a-t-elle pas recu l’ordre d’intervenir ? ou, plus grave encore, a-t-elle recu l’ordre de ne pas le faire ?

    Je ne me fais pas d’illusions. Combien de lecteurs agiront dans le meme sens ? Un ? zero ? en revanche, je suis convaincu qu’il y en aura un certain nombre qui seront fiers de leurs messages expliquant que, de toutes facons, ca ne sert a rien.
    Meritons-nous notre situation en France ?

    • Mais pourquoi s’attendre de non-Juifs de condamner ça? On sait très bien ce qu’ils pensent de nous au fond d’eux, ils ont enfin une occasion d’assister à une injustice (+ ou – désirée), on voudrait leur empêcher cette satisfaction ?
      Ils ne se taisent pas par indifférence ni par hasard, mais plutôt par « confirmation passive » (שתיקה כהודאה)
      On voudrait qu’ils soient solidaires avec nous les Juifs sous prétexte qu’on est tous des humains… sous prétexte que le monde a appris la leçon de la Shoa?!
      Alors que c’est nous qui n’avons pas appris cette leçon, on continue à parler de justice avec eux comme si ça les intéressait réellement, ils ne font que dire de belles paroles pour jouer les partisans de la justice, juste pour le titre officiel, pour la « pose devant les photographes » ou les prix Nobel… A nous de comprendre le message : ne jamais compter sur leur bon-vouloir, leur asile, leur bonne volonté ou conscience…
      Au fond on est aussi un peu fautif de compter autant sur leur conscience, sur leur sens de la justice, alors que beaucoup pourraient monter en Israël et laisser Hashem s’occuper de ces « peuples Gentils ».
      Pourquoi les éduquer comme si on était leur tuteurs?! S’ils veulent être cruels et sympathisants de la barbarie, c’est leur problème ! Que ce soit plus notre problème !!
      À nous de déguerpir à temps au lieu de nous agglutiner à ces sous développés du point de vue de la motalité.
      Pourquoi s’obstiner à les éduquer alors que ce qui nous intéresse est surtout notre sécurité, et ils le savent bien…

  8. se silence est si inquietant et si assourdissant
    que les francais l’ont accecptés sans sourciller
    ils ont acquerient leur nouveau statut de DIHMMI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.