Affaire Sarah Halimi: quel avenir pour les juifs de France?

Le meurtrier de Sarah Halimi ne sera pas jugé

La Cour de cassation a confirmé ce mercredi la précédente décision judiciaire qui déclarait Kobili Traoré « irresponsable pénalement ».

Kobili Traoré, le meurtrier de Sarah Halimi, ne sera jamais jugé. Ce mercredi, la Cour de cassation a confirmé la décision de la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris. Le 19 décembre dernier, les magistrats avaient considéré qu’il existait des charges suffisantes pour imputer à cet homme de 29 ans le meurtre de sa voisine, ancienne directrice de crèche de religion juive de 65 ans, massacrée et défenestrée de son appartement du XIe arrondissement le 4 avril 2017.

Mais les magistrats avaient surtout constaté qu’il était « irresponsable pénalement », écartant donc la perspective d’un procès. Amères, les parties civiles avaient aussitôt annoncé leur intention de se pourvoir en cassation. La plus haute juridiction du pays, qui ne statue pas sur le fond du dossier mais sur sa régularité, a validé le raisonnement de la cour d’appel. Cet arrêt met un terme définitif à cette douloureuse affaire qui a déchaîné les passions et entraîné jusqu’à l’intervention du président de la République.

La résolution du meurtre abject de Sarah Halimi n’a jamais été une énigme criminelle. Quand les policiers interviennent sur la scène de crime, Kobili Traoré s’est réfugié chez ses voisins apeurés. Plusieurs témoins l’ont entendu rouer de coups sa victime tout en récitant des sourates du Coran et en s’exclamant « J’ai tué le sheitan » (NDLR : le démon en arabe). Les faits n’étant pas contestés, l’instruction s’est résumée à une longue bataille d’expertise sur son état mental.

Lors de l’audience devant la chambre de l’instruction, le 27 novembre dernier, les experts psychiatres qui se sont penchés sur son cas avaient défilé à la barre. Les praticiens s’accordent sur le diagnostic : le jeune homme souffrait la nuit du meurtre d’une « bouffée délirante aiguë ». Ils considèrent par ailleurs que sa consommation excessive de cannabis − une quinzaine de joints par jour à l’époque − a démultiplié son délire.

« Très grande déception » et « grande peine »

En revanche, ils ne sont pas d’accord sur les conséquences médico-légales de ce constat. Ainsi, pour le Dr Daniel Zagury, le premier expert à l’avoir examiné, « nul n’est censé ignorer les effets du cannabis ». De son point de vue, sa consommation volontaire de stupéfiants plaidait donc pour sa responsabilité pénale. Les deux collèges d’experts suivants estimaient, au contraire, que Kobili Traoré ne pouvait pas imaginer les effets hallucinogènes de sa consommation. « Je pensais que j’étais pourchassé par le démon », a indiqué le suspect lors de cette audience à laquelle il assistait. Pour l’occasion, le jeune homme avait quitté l’Unité pour malades difficiles (UMD) de Villejuif (Val-de-Marne) au sein de laquelle il est interné d’office depuis son passage à l’acte.

Lors d’une conférence de presse organisée ce mercredi après-midi, les avocats de la famille de Sarah Halimi ont fait part de leur « très grande déception » et de leur « grande peine ». « La Cour de cassation vient d’édicter son petit manuel d’irresponsabilité pénale », grince Me Nicolas Benouaiche, l’un des avocats de la belle-sœur de la défunte. À partir du moment où Kobili Traoré avait volontairement consommé du cannabis, les avocats espéraient que la juridiction en tire les conséquences en considérant que l’irresponsabilité ne pouvait être acquise. Or l’arrêt de la cour est très clair : les dispositions du Code pénal « ne distinguent pas selon l’origine du trouble psychique ayant conduit à l’abolition de ce discernement ». La thèse dite de la « faute originelle » est rejetée. Les conseils ont annoncé leur intention de saisir la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH). « Comment expliquer à la famille de Sarah Halimi que son meurtrier était trop fou pour être jugé mais qu’il ne l’est pas assez pour être hospitalisé à long terme ? », interroge Me Oudy Bloch, l’un des avocats du frère de la sexagénaire.

Au-delà de cette décision, les avocats ont une nouvelle fois dénoncé les conditions dans lesquelles l’instruction s’était déroulée. « Les juges ont refusé de procéder à une reconstitution du crime », fustige Me Muriel Ouaknine Melki, elle aussi avocate du frère de Sarah Halimi. « Dans cette affaire, on s’est focalisé dès le départ sur son aspect psychiatrique, embraye Me Nicolas Benouaiche. Nous n’aurons donc jamais les réponses à toutes nos questions sur les circonstances du crime. »

Me Muriel Ouaknine-Melki, présidente de l’Organisation Juive Européenne a fortement déploré cette décision : « Le cas Traoré va impacter l’ensemble de la communauté française car toute personne qui consomme des stupéfiants peut alors voir sa responsabilité pénale dissoute. C’est la porte ouverte à quantité de décisions que nous allons avoir à connaître dans les prochaines années ».

Par Timothée Boutry Le 14 avril 2021 à 14h16

https://www.leparisien.fr/faits-divers/affaire-sarah-alimi-pas-de-proces-pour-le-meurtrier-juge-penalement-irresponsable-14-04-2021-

Pour  G-W Goldnadel, avocat de la sœur de Sarah Halimi,  la décision présente est incohérente et un déni de justice pour toutes les victimes juives dont les assassins coulent des « jours heureux ». (CNews 18h24).

Arno Klarsfeld clashe la justice : “L’assassin de Sarah Halimi n’était pas assez fou pour oublier qu’il était antisémite”

L’avocat Arno Klarsfeld a fustigé mercredi la décision de la justice française de confirmer l’irresponsabilité pénale du meurtrier de Sarah Halimi.

“Il me semble évident que si Mme Halimi n’avait pas été juive son meurtrier ne l’aurait pas tué. Il n’était pas assez fou pour oublier qu’il était antisémite”, a-t-il écrit sur Twitter.

Le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) a également fustigé la décision de justice.

La Cour de cassation a confirmé mercredi l’irresponsabilité pénale du meurtrier de Sarah Halimi, une sexagénaire juive tuée en 2017 à Paris, entérinant ainsi l’absence de procès pour le jeune homme, hospitalisé en psychiatrie depuis ce crime.

Les avocats du frère de Mme Halimi ont annoncé leur intention de saisir la Cour européenne des droits de l’Homme.

Publié le 14 Avr 2021

La Rédaction Le Monde Juif .info | Photo : DR

Lire aussi https://lphinfo.com/sarah-halimi-assassinee-une-seconde-fois/

19 Commentaires

  1. Certains avaient dit « la France ne serait plus la France, sans ses Juifs »…
    Mais la France n’est plus la France après une telle décision de justice, par trois fois confirmée, puisque jusqu’à la Cassation…
    Qu’est-ce à dire ?
    Les Juifs de France, du moins ce qu’il en reste (moins de 400000) ne seraient peut-être pas Juifs, dans leur grande majorité, alors ?
    Il faut s’interroger donc.
    En quoi me distingué-je en tant que Juif ?
    Je fréquente le synagogue ?
    J’étudie la Torah ?
    J’observe les commandements ? Le Shabbath ? La kasheroute ? La pureté familiale ? Je donne pour les pauvres ?
    Et offre une image auréolée de mon comportement de Juif, honorant ainsi le Seigneur ?

  2. Voici une « justice » qui légalise un permis de tuer.. des Juifs, certes, mais pas seulement..

    Voila une « porte ouverte » que le législateur va devoir refermer rapidement, s’il réalise l’énormité du crime contre l’humanité en perspective ! Et pour lequel, il devra rendre des comptes.
    La médecine également devra veiller à protéger la société de ce, ces individus, sa responsabilité morale, et à venir, pénale devra l’y contraindre..
    Sinon, je ne donne pas cher de « notre » démocratie..

    • Je suis ok avec vous c est monstrueux de considérer que l assassin était irresponsable il faut s adresser à la cour européenne c est trop injuste inadmissible ,désormais tout canabisse saura qu il pourra s’attaquer à qui il veut ,c est ça la France alors merde ,

  3. Triste de lire qu il y a encore des Juifs qui imaginent un avenir dans ce pays .!
    Pour atténuer mon propos ,cette communauté ,de toute façon restera résiduelle ,et ne pourra plus jamais intervenir et peser au niveau politique .Quant aux médias , ce sera la continuation de la désinformation permanente.

    • On aurait bien voulu qu’il n’y ait qu’une poignée de Juifs en France, mais de fait il y en a environ 500,000 , non?
      J’imagine mal un exode aussi massif sous peu et sous prétexte que la cours de cassation est anti Juive.
      Théoriquement les Juifs raisonnables devraient déguerpir avant de « trinquer »…
      Mais en pratique, si les nazis n’étaient pas assez convaincants, ça n’est pas une poignée de technocrates hypocrites qui vont nous faire réaliser cartesiennement que le compte à rebours a été enclenché, et pour de bon!!
      De plus cette fois le piège est plus complexe :
      Les Français se cachent derrière les Islamistes pour laisser faire en douce le rêve qu’ils auraient voulu voir se réaliser : une deuxième solution finale.
      Les Français ont toujours aimé assister au drame en faisant semblant de n’y être pour rien…
      De plus les Juifs pourraient se laisser tenter à changer de pays de Gola en se croyant intelligent…

  4. Au-delà des politiciens que plus personne n’écoute, il y a longtemps que la France ne rayonne plus dans le monde. Sa culture est devenue américaine, sa langue s’appauvrit à n’en plus finir, son armée est réduite à jouer aux gendarmes dans une Afrique qui lui crache dessus et son industrie n’a plus grand-chose de français avec la délocalisation. Restent les éternels bavardages au chant du coq de basse-cour en culotte courte et ses musées qui lui donnent encore l’illusion d’avoir été, jadis, un empire.

  5. Le proverbe dit : « Protège moi des amis, car mes ennemis j’en ferai mon affaire »
    Remercions la justice française de dévoiler publiquement son appartenance au camp des ennemis du peuple Juif. Ça aidera les « Français de confession Juive » à redevenir des « Juifs coincés en France »…
    Il n’y a qu’un seul endroit au monde pour les Juifs, mieux vaut tard que jamais, non?
    Je remercie la « belle justice Française » pour sa « belle franchise » !
    Si j’écrivais 500 pages pour l’expliquer à tort et à travers, je n’arriverais jamais à convaincre aussi bien que cette brève nouvelle officielle !

  6. Les islamo collabos découvrent avec ravissement les charmes de ce que les indigénistes appellent « racisme systémique, lorsqu’il s’applique contre les Juifs.

  7. Je suis comme vous outré par cette décision. Mais je ne partage pas l’opinion que les décisions de la justice ait été dictée par de l’antisémitisme. J’ai cru comprendre que la position des avocats de l’assassin se réfugiait derrière la loi française. Donc essayons d’oeuvrer auprès de nos députés pour faire modifier cette loi. En parallèle avec la saisine de la cour européenne .

  8. La justice sait très bien quel verdict elle a rendu. je ne crois pas un seul instant qu’elle ait été abusée. Ses représentants sont politisés à l’extrême et ne rendent plus la justice depuis longtemps.
    Quant à l’avenir des juifs de France, ils auront le choix entre faire le dos rond, ou partir.
    Je n’ai pas entendu de représentants politiques s’insurger contre ce verdict, soyez en certains, ils s’en foutent des juifs.

  9. Maintenant que nous sommes fixés sur l’incommensurable lâcheté et l’insondable bêtise de l’ (in)justice made in France dont il n’y a rien à espérer, j’espère qu’une main invisible règlera son compte à ce déchet de la société avant qu’il ne se retrouve dans la nature

  10. Le Courroux du Seigneur va s’allumer…
    Non pas pour cet ersatz d’humain qui choisit ses drogues pour renforcer sa haine, et sa cruauté…
    Mais pour les tribunaux des enfants de Noé, Français ! pour qui des lois ont été données, et qui les violent pour disqualifier les responsables passés, présents et futurs, des assassinats sur les oints du Seigneurs…
    En 1976, la France s’était émue des 13000 morts annuels sur les routes, causées par les alcooliques au volant, dont la responsabilité était écartée, car sous « l’emprise de l’alcool », et donc irresponsables, et la loi avait été _enfin_ modifiée et promulguée sur la culpabilité, nécessaire et évidente, de ces délinquants…
    Hélas, quelle régression !
    Et combien de « héros islamiques » vont-ils faire saigner du Juif, désormais ? Merah, Y’sh, était lui aussi sous l’emprise de stupéfiants pour assassiner à bout touchant des enfants dans une école, et pourtant, jamais personne n’a proposé de disculper l’infâme monstre !
    Et voilà qu’une cour, dans une démocratie, choisit donc D’EXCUSER un assassin, préméditant un crime rituel ?
    Quelle honte ! Incommensurable !
    Qu’avons-nous à rester dans cette France, qui fait la démonstration de sa haine envers ses Juifs ?
    À VOMIR !
    Il n’y a plus rien à redire.
    Nous voilà fixés.
    Le retour de flammes arrivera très certainement…

  11. On ne peut pas laisser passer ce verdict dans réponse
    Nous devons manifester devant la cour de cassation dont la réponse sera une référence de jurisprudence pour les crimes futurs par des assassins drogués
    Appelons tous ceux qui désapprouvent cette décision politique et à fond raciste antijuif

  12. Une décision honteuse.
    Il n’y a rien a ajouté.
    Chacun est en mesure de comprendre
    Les raisons et la motivation d’une telle décision de justice.

  13. pas besoin d’etre expert pour comprendre que cet homme est un bon comedien.
    15 joints par jour, celui qui a l’habitude ne fait plus la difference, c’est comme l’alcoolique qui boit 15 verres , il ne sent pas la difference; il leur a menti sur toute la ligne. pauvre justice si telle est cette justice! c’est une grande malédiction pour la france.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.