Les relevés des appels téléphoniques révèlent que le porte parole de la moquée de San Bernardino a menti aux enquêteurs et qu’il connaissait bien les terroristes

Le clerc agissant comme porte-parole de la mosquée de San Bernardino où le terroriste Syed Rizwan Farook priait, a déclaré qu’il connaissait à peine Farook et ne connaissait pas sa femme et complice terroriste du tout. Mais des enregistrements téléphoniques et des autres éléments de preuve découverts par les enquêteurs fédéraux jetent la doute sur son histoire.

Le FBI a interrogé le clerc, Roshan Zamir Abbassi, à propos de ses communications téléphoniques avec Farook – y compris une vague d’au moins 38 messages sur une période de deux semaines en Juin, coïncidant avec l’attaque terroriste musulmane mortelle sur deux sites militaires à Chattanooga, au Tennessee .

Abbassi, un Pakistanais, insiste pour dire qu’il n’a rien à voir avec la tuerie de San Bernardino qui se trouve à 5km de la mosquée. Alors qu’il confirme les messages texte avec Farook, il affirme qu’ils ont simplement discuté des dons de nourriture pour sa mosquée Dar-al-Uloom al Islamiya.

Abbassi a maintenu lors d’une conférence de presse qu’il ne connaissait pas mieux Farook que les journalistes dans la salle. Mais les membres de la mosquée disent que Farook était un pilier de la mosquée. Il y venait pour prier et étudier au moins trois fois par semaine pendant deux ans. En fait, il a appris le Coran par cœur,  ce qui est impossible sans connaître l’arabe, une matière que justement Abbassi enseigne.

Son autre affirmation selon laquelle il n’a jamais vu la femme de Farook, Tashfeen Malik, est aussi un mensonge. Malik a rejoint son mari et pris part à la tuerie. « Personne ne sait rien de sa femme, » a déclaré l’assistant de l’imam Mahmood Nadvi convenu. « Elle ne venait jamais à la prière.

Mais Gasser Shehata,  membre de la mosquée de longue date, a affirmé avoir prié «épaule contre épaule» avec Farook, et que la mosquée Dar-al-Uloom a préparé un dîner de poulet et de riz pour célébrer le mariage du couple l’année dernière. Selon les témoignages, des centaines de fidèles ont assisté à la réception, y ​​compris la direction de la mosquée.

Roshan-Abbassi

Prié de dire si Farook a été radicalisé à la mosquée, Abbassi a répondu sèchement, « Jamais. » Il a dit que la mosquée enseigne seulement la paix, insistant sur le fait que personne n’a même jamais eu une «idée extrémiste. »

« Dans l’Islam, » a-t-il dit, « nous sommes contre le meurtre d’innocents. »

Abbassi a récemment posté un message sur Facebook condamnant les Etats-Unis et d’autres pays occidentaux pour leurs politiques au Moyen-Orient, arguant qu’ils sont également coupables de la violence qui y règne pour atteindre des objectifs politiques et religieux. La page Web de sa mosquée dispose d’une vidéo affirmant que la fusillade San Bernardinoet était le fruit d’une conspiration du gouvernement américain qui a conduit cette  opération de propagande anti-musulmane » et que Farook et Malik étaient des « boucs émissaires » assassinés « par les  ‘parrains’ du gouvernement. »

Une autre personne digne d’intérêt est le frère de Abbassi, Mohammad Sabir Abbassi, un activiste musulman qui agit comme administrateur et professeur d’anglais à la mosquée de San Diego autrefois dirigée par le regretté imam al-Qaïda Anwar al-Awlaki.

Joel Anderson un agent du FBI a déclaré que des documents saisis avaient révélés que Farook était un grand fan de Awlaki et avait  écouté une série de sermons sur le djihad et le martyre appelés « l’au-delà. »

Dans sa déposition, Anderson a dit que Farook a étudié la secte islamique ultra-orthodoxe Tablighi Jamaat. Les responsables américains disent que ce culte, qui compte 50.000 membres, est dominé par l’idéologie djihadistes, et que des djihadistes recrutent dans les mosquées dans au moins 10 Etats.

« Nous avons une présence significative de Tablighi Jamaat aux Etats-Unis », a déclaré le directeur du FBI adjoint Michael Heimbach, « et nous avons constaté que Al-Qaïda de les utilise pour le recrutement. »

Philip Haney, un vétéran du Homeland Security Department a dit que Dar-al-Uloom figurait au nombre de ces mosquées et que son Département enquêtait pour sonder ce mouvement Tablighi.

jihad watch

1 COMMENTAIRE

  1. Acording to ALL the American Mass media (Rt, Center, Lt) the vast majority of US Muslims are loving and peaceful. Yet > 51% want the Sharia to replace the the US constitution. 30% believe that killing is acceptable in certain conditions ….

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.