Ouverture de la séance de la Knesset.

Bennett chahuté, Netanyahu sourit, alors que la Knesset se réunit pour voter sur le nouveau gouvernement

La Knesset a ouvert une session extraordinaire pour le vote de confiance au nouveau gouvernement Bennett-Lapid. Le plénum de la Knesset est désormais convoqué pour confirmer la formation du nouveau « gouvernement du changement » dirigé par Naftali Bennett et Yaïr Lapid.

Deux heures avant l’ouverture de la séance, Bennett réunit son gouvernement.

C’est tout d’abord Naftali Bennett, Premier ministre désigné pour le prochain gouvernement qui ouvre la séance et s’adresse aux députés dans une ambiance survoltée et houleuse.

Naftali Bennett essaie de présenter son programme.

Le Président de la Knesset, Yariv Levin [Likoud], tente à plusieurs reprises de faire taire les chahuteurs et ordonne que plusieurs députés soient évacués du plénum. C’était à se demander si tous les députés de droite et religieux n’allaient pas etre sommés de sortir de l’hémicycle.

Bennet a remercié Benyamin et Sara Netanyahou. «Vous avez tous les deux beaucoup sacrifié pour l’État d’Israël». Il peut à peine gérer quelques phrases à la fois avant que les députés du Likoud ne lui crient dessus.

Le ministre de la défense Gantz et le Premier ministre Netanyahou pendant le discours de Bennett.

Les députés du Likoud et des Harédim continuent de crier à Bennett qu’il est «un criminel» et un «menteur» alors que Bennett élève la voix pour parler d’eux. Il dit que les députés fournissent la preuve du besoin urgent de ramener la décence et l’unité dans la politique israélienne.

«Je suis fier de pouvoir m’asseoir avec des gens aux opinions très différentes», explose-t-il. «Au moment décisif, nous avons pris nos responsabilités. L’alternative à ce gouvernement était plus d’élections, plus de haine, ce qui aurait brisé le pays», dit-il. «Il est temps que les dirigeants responsables de différentes parties du pays mettent fin à cette folie», dit-il. «Nous sommes confrontés à un défi interne, à une division parmi les gens comme on le voit à ces moments-là».

Cette division «nous a conduits à une tempête de haine et à un affrontement entre des citoyens frères ce qui entraîne la paralysie du pays». Bennett parle de diverses réformes sociales et réglementaires que son gouvernement envisage d’adopter, sur des questions juridiques, sociales et religieuses. «Nous allons ouvrir un nouveau chapitre dans les relations avec les citoyens arabes», a déclaré Bennett. Il dit qu’il «doit reconnaître au Premier ministre Netanyahou le mérite» d’avoir «ouvert la voie» à la coopération avec Mansour Abbas et RA’AM, alors que les députés du Likoud crient leur protestation.

C’est ostensiblement dit avec sérieux, mais il ne fait aucun doute qu’il s’agit d’un empannage. Netanyahou a tenté d’amener RA’AM à soutenir son propre gouvernement, pas celui de Bennett.

«Nous comprenons les difficultés et les besoins du public arabe», ajoute Bennett, promettant d’améliorer l’éducation, la sécurité et le logement des Arabes. Sur l’Iran, Bennett dit que le programme nucléaire iranien «approche d’un point critique». «Israël ne permettra pas à l’Iran d’acquérir des armes nucléaires. Israël n’est pas partie de l’accord [nucléaire international] et conservera sa pleine liberté d’action».

Dans un message à Washington, il ajoute: «Renouveler l’accord nucléaire est une erreur». Le Premier ministre désigné promet que les Harédim n’ont rien à craindre de son gouvernement. Il dit que les études de la Torah seront respectées et que le gouvernement travaillera pour apaiser les problèmes des communautés religieuses et ultra religieuses. «Une commission d’enquête d’État sur la catastrophe de Méron sera formée», rappelle Bennett. «Nous sommes venus travailler pour tout le monde», dit-il. «Nous garderons la Torah qui nous a maintenus dans la diaspora». Il dit que son gouvernement cherchera à lever les blocages qui empêchaient les Harédim [ultrareligieux]  de s’intégrer dans le public.

Yaïr Lapid s’est à peine exprimé.
Lapid a décidé de renoncer au discours après que les députés de droite ont chahuté sans relâche le Premier ministre désigné Bennett selon Lapid.
Lapid a exprimé son désarroi accusateur et ne s’est exprimé qu’une minute.

S’adressant à la Knesset, le Premier ministre sortant Benyamin Netanyahou s’est dit honoré de travailler pour son pays bien-aimé.

Le Premier ministre sortant Benyamin Netanyahou lors de son allocution.

«Je me tiens ici au nom du million d’Israéliens qui ont voté pour le Likoud sous ma direction, et de l’autre million d’Israéliens qui ont voté pour des partis de droite et religieux en sachant qu’ils rejoindraient un gouvernement dirigé par moi. En leur honneur, et en leur nom, j’ai l’intention de poursuivre la mission de ma vie: assurer la sécurité et l’épanouissement de l’État d’Israël», a déclaré Netanyahou.

Lors de son intervention, Netanyahou parle de Bennett et de ses mensonges.

Netanyahou récapitule ses réalisations, de l’assurance qu’Israël devienne le premier pays vacciné, à l’opposition au développement d’armes nucléaires par l’Iran, aux accords d’Abraham avec les émirats, à la reconnaissance américaine de Jérusalem comme capitale d’Israël et à la souveraineté israélienne sur les hauteurs du Golan.

«C’était un honneur pour moi de travailler jour et nuit pour notre pays bien-aimé», a déclaré Netanyahou.

Contrairement au discours de Bennett, les commentaires de Netanyahou sont honorés principalement du silence en séance plénière. En effet, Naftali Bennett a été chahuté à plusieurs reprises par des membres de la droite alors qu’il tente de commencer son discours au plénum.

VIDEO

La gauche en liesse
Un porte-parole du leader de Yesh Atid, Yair Lapid, a publié le texte intégral du discours qu’il n’a pas prononcé plus tôt à la Knesset. Lapid a décidé de renoncer au discours après que les législateurs de droite ont chahuté sans relâche le Premier ministre désigné Bennett selon Lapid.

« Dans un pays démocratique, les gouvernements montent et tombent. Une génération s’en va et une génération vient. C’est l’ordre naturel des choses. Il s’agit d’une coalition compliquée, peut-être la plus compliquée de l’histoire du pays, mais la raison de sa création est en fait simple : il est temps. C’est l’heure. Il est même un peu tard. Ce changement est inévitable car le temps ne s’arrête pas. Il est temps de changer de système d’exploitation, il est temps de changer de génération.

« Mais avant de regarder vers l’avenir, nous avons une autre tâche : nous devons trouver un moyen de nous pardonner mutuellement pour le passé. La haine est une prison, et le pardon est la sortie.

« Je regarde les dernières années de la vie de ce pays ; les protestations, la colère, les choses terribles qui ont été dites dans cette salle. Je ne veux pas être l’otage de ces années. Au cours des six dernières années, j’ai siégé dans l’opposition. Une grande partie de ce temps, j’ai été en colère contre la façon dont le gouvernement nous a traités. La solution n’est pas de les traiter de la même manière. La solution est de se comporter différemment.

« Je veux dire à l’opposition de ce podium – notre porte vous sera ouverte. Nous savons que le public qui a voté pour vous a de réels besoins. Nous ne serons pas d’accord sur tout, mais nous écouterons toujours.

Le discours aurait continué: « Après toutes les insultes et les avertissements, le vrai fossé dans la société israélienne n’est pas entre la gauche et la droite. Le vrai clivage se situe entre modérés et extrémistes. Ceux qui veulent construire et ceux qui veulent détruire.

« Nous ne laisserons pas les extrémistes détruire l’État d’Israël. Nous ne laisserons pas la haine nous contrôler. Les racistes violents ne deviennent pas des patriotes simplement parce qu’ils s’enveloppent dans un drapeau. Ils ne définiront pas pour nous ce que signifie aimer Israël.

« Nous ne sommes pas des ennemis. Même les opinions les plus véhémentes, même les arguments les plus passionnés, ne feront pas de nous des ennemis. Nous ne laisserons pas les extrémistes détruire notre capacité à nous parler et à travailler ensemble pour le bien du pays. »

JForum ‒ Infos Israel-news ‒ Divers

5 Commentaires

  1. Bizarre, bizarre…
    Les deux premiers pays qui ont félicité le gouvernement des traîtres sont :
    Joe la marionnette ventriloque de l’ordure Obama et l’Allemagne.
    Comme par hasard, ce sont les deux plus grands adeptes de la « solution à 2 Etats ».
    Il faut craindre que les ordures qui souhaitent faire disparaitre Israël n’aient pas le temps de mettre en place leur projet, en profitant du gouvernement de branquignols qui vient tout juste d’être nommé, après un hold up digne de celui qu’a subi TRUMP, pour faire pression sur eux et d’exiger toutes sortes de folies dont ils rêvent depuis un bon moment.
    Après Dalila qui a trahi Samson, on se souviendra toujours de l’ordure Shaked.
    Après Judas qui a trahi Jésus, on se souviendra toujours de l’infect Bennett.
    Le sordide nouveau premier ministre a bien préparé son coup depuis un moment.
    Dans tous les cas, les carrières politiques de ces traîtres sont définitivement terminées.
    Nous attendons avec beaucoup d’impatience, le retour de Bibi le grand pour qu’il fasse à nouveau faire entendre haut et fort, la voix d’Israël et ses exigences de sa sécurité.
    Le Micron va traîner encore avant d’adresser ses félicitations à son pote l’odieux Lapid…

    • Comme il fallait s’y attendre, le Micron vient de faire un nouveau tour de passe-passe :
      Ce sont les Roquets d’Orsay qui ont félicité le nouveau gouvernement des traîtres.
      Fait inhabituel, c’est le Micron lui-même qui a fait une déclaration vengeresse dans laquelle il a déclaré :
      « Le nouveau gouvernement devrait reprendre sans attendre les négociations de paix avec… »
      Pas mal joué, les Roquets félicitent Bennett-Traître, et le Micron demande la reprise des négociations de paix, pour se préserver les voix illusoires des arabo-musulmans.
      Quand on vous dit que la politique arabe de la France est une politique de gribouille….

  2. il y a un proverbe qui dit, LE PHOENIX RENAIT TOUJOURS DE SES CENDRES,BIBI reviendra encore plus fort ce gouvernement de traites nhe tiendra pas,le ,plus pourri,et le plus vicieux c’est LAPID

  3. Korah’, Datan et Aviram ont été élus.Il faut en déduire que cette génération n’est point suffisamment méritante, clairement, et que les dirigeants (même Bibi) ont certes œuvré pour la sécurité physique du pays, mais auront négligé celle de l’esprit. Quand un Bennett pense et dit que les religieux pourront toujours étudier la Torah, c’est qu’il n’a donc rien compris, et pense que Celle-là est notre dope, notre jouet, hobby, ou passion…
    La Torah est bien plus que tout cela, c’est la Notice !
    Et son étude sert à la pratiquer, elle n’est pas une fin, mais un début ! À quoi sert de tripoter un plan, se pencher dessus, peaufiner ici et là, si on ne construit pas la Résidence de l’Éternel ici-bas ?
    Seront-ce les mosquées et les maisons de prostitution qui inviteront le Seigneur à séjourner ? Les défilés de « fierté » qui l’honoreront ?
    Où est l’exemple que nous sommes censés présenter ?
    Quand les autorités rabbiniques cesseront de tirer quelques marrons du feu ?
    et s’impliqueront-elles dans la vie politique d’Ysraël ?
    Le _vrai_sionisme a-t-il disparu de nos âmes ?
    L’an prochain à »Jerusalem », une formule de vacances ?
    Pourquoi faudrait-il que le Mashiah’ passe par la guerre, plutôt que la paix ?
    Génération versatile sans emounah, pourtant prête à mourir, mais pour des pierres, du béton et du bois !
    Qui s’interposera pour calmer le Courroux du Seigneur ? Quel Moïse ?
    Changez donc ces lois stupides, héritées de nos ennemis, et créez un pouvoir fort ! Sans tergiversations, qui font mourir notre jeunesse !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.