Nafooz Hamed,

Libération d’une terroriste impliquée dans une attaque à Jérusalem : Tensions et inquiétudes persistent

Le quartier de Sheikh Jarrah à Jérusalem est de nouveau le théâtre de tensions, cette fois-ci liées à la libération de Nafooz Hamed, une adolescente de 16 ans impliquée dans une attaque au couteau contre sa voisine Moriah Cohen il y a environ deux ans. Cette libération fait partie d’un accord entre Israël et le Hamas, suscitant la colère et l’inquiétude parmi les résidents de la région.

Nafooz Hamed a été libérée en vertu de cet accord, ce qui a suscité une réaction forte de la part de Moriah Cohen, la victime de l’attaque. Cohen exprime sa crainte depuis le retour de la terroriste dans le quartier, déclarant : « Depuis qu’elle est revenue, je n’ai pas quitté la maison. »

Des dizaines de terroristes palestiniens ont déjà été libérés dans le cadre de cet accord entre Israël et le Hamas. Nafooz Hamed, vivant désormais dans la même rue que sa victime, a été la première à être libérée de prison avec des restrictions destinées à l’éloigner de la famille qu’elle avait blessée.

Le tribunal de première instance de Jérusalem a émis une ordonnance temporaire interdisant à Nafooz Hamed de contacter ses professeurs ou les enfants de Moriah Cohen, invoquant la prévention des menaces de harcèlement. Cette mesure a déçu Moriah Cohen, qui aurait préféré que la terroriste soit éloignée de la zone où elle vit.

Dans une déclaration, Moriah Cohen a exprimé sa peur : « La terroriste est revenue vivre devant moi, et j’ai peur qu’elle se tourne vers moi, qu’elle s’approche de moi. » Depuis la libération de Nafooz Hamed, Cohen avoue ne plus quitter sa maison, craignant une éventuelle confrontation.

L’avocat Ofir Steiner de l’organisation Honnu, qui a demandé l’ordonnance temporaire, a souligné que c’était un premier pas pour assurer une routine régulière à la mère et à ses enfants. Cependant, la principale protection doit venir des agences d’application de la loi, en particulier de la police, qui doit faire tout en son pouvoir pour prévenir toute menace terroriste.

Face à cette situation, l’organisation Honnu a saisi la Haute Cour au nom de la famille Cohen, demandant l’expulsion de Nafooz Hamed sur ordre de Moriah et de sa famille. La libération de cette terroriste ravive les inquiétudes au sein de la communauté, soulignant les défis sécuritaires persistants malgré les accords entre Israël et le Hamas.

Jforum.fr

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires