Palestinian members of the Al-Quds Brigades, the military wing of the Islamic Jihad group, march with their weapons to show loyalty for the Iranian-backed Palestinian movement's newly elected leader Ziad al-Nakhalah during a rally along the streets of Gaza, Thursday, Oct. 4, 2018. (AP Photo/Adel Hana)

Des membres du Jihad Islamique Palestinien prennent d’assaut la mosquée et enlèvent d’autres membres du JIP – 

La famille des personnes kidnappées a affirmé que «’Rambo’ Khaled Mansour», un commandant des brigades Al-Quds du JIP, est responsable de « l’incident ».

Des militants du Jihad islamique palestinien assistent à un défilé militaire à Gaza le 19 octobre 2016 (Crédit photo: REUTERS)
Des membres du Jihad islamique palestinien assistent à un défilé militaire à Gaza le 19 octobre 2016. (crédit photo: REUTERS)
Les Palestiniens ont exprimé leur indignation après que des membres du mouvement du Jihad islamique palestinien (JIP) ont pris d’assaut la mosquée al-Ansar à Khan Younis dans la bande de Gaza, kidnappant et passant à tabac trois fidèles mercredi, selon des rapports palestiniens.

Une quinzaine de terroristes du mouvement auraient pris d’assaut la mosquée mercredi pendant les prières de l’aube et auraient enlevé trois personnes qui sont également des membres d’une faction rivale du JIP. Des coups de feu ont été tirés en l’air pendant l’incident.

Selon une déclaration du Centre palestinien pour les droits de l’homme palestinien (PCHR), l’incident faisait partie d’un différend entre factions.
Les trois personnes kidnappées ont été conduites sur un site appartenant au JIP à Khan Younis et ont été battues à coups de matraque et de crosses de fusils.
Les trois ont été identifiés comme étant Ammar Ra’fat Abu al-Ola, Mohammed Ra’fat Abu al-Ola et Kamal Salem al-Brim.
Al-Brim a été libéré dans la demi-heure et on lui a dit qu’il avait été détenu par erreur (sous les cagoules, ils se ressemblent tous). Les deux autres ont été libérés plus tard dans la matinée souffrant de fractures et de contusions -infligées par leurs très chers frères terroristes-.
« Les hommes armés m’ont emmené, moi, mon frère et notre voisin et ami Kamal Salem al-Brim et nous ont mis chacun d’entre nous dans un véhicule différent », a déclaré Ammar au PCHR. «Dès qu’ils m’ont mis dans la voiture, ils m’ont bandé les yeux, ont couvert mon visage avec un sac et m’ont menotté les mains dans le dos. Ensuite, ils ont commencé à me frapper avec leurs fusils. Après 10 minutes de conduite, ils se sont arrêtés dans une cour. J’ai découvert plus tard qu’il s’agissait d’un site appartenant aux Brigades al-Qods, à l’ouest de Khan Younis. Nous avons été frappés à coups de bâtons et de crosses de fusil, j’ai été touché aux genoux et aux mains, et j’ai senti mes os se briser dans mon bras droit. « 
Le PCHR a appelé les factions à cesser de procéder à des « arrestations » car de telles actions empiétaient sur le pouvoir de la police civile et des forces de l’ordre (NDLR : du Hamas, bien plus « civilisé »).
La famille d’Ammar et Mohammed a affirmé que «’Rambo’ Khaled Mansour», un commandant des Brigades Al-Quds du JIP, est responsable de l’incident dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux qui comprenait des menaces contre Mansour, selon des rapports palestiniens.
Le JIP a publié une déclaration rejetant l’incident et s’excusant auprès des fidèles de la mosquée al-Ansar. Le mouvement a souligné que l’incident avait été commis par des individus agissant de leur propre chef et que le JIP enquêtait et tiendrait les personnes impliquées pour responsables.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.