Préfecture de police: un journaliste menacé de sanctions?

17
3754

Préfecture de police : un journaliste sanctionné pour avoir évoqué un attentat islamiste ?

Clément Weill-Raynal explique être menacé de sanctions, pour une « hypothèse », par la direction de France Télévisions, qui évoque un simple « rappel à l’ordre ».

 Par Anne-Laure Poisson Modifié le  – Publié le  

Selon le syndicat, le journaliste a évoqué à l’antenne dès le jour de l’attaque « l’hypothèse d’un acte motivé par l’islam radical ».

17 COMMENTS

  1. C’est regrettable pour notre vrai journaliste Clément Weill-Raynal, mais tellement intéressant cet événement. Il nous permet de mesurer le “”muselage””, la “tenue en laisse” des journalistes français…à qui le pouvoir autorise une certaine liberté à condition que ces “toutous” disent et surtout écrivent exactement les termes dictés par le pouvoir démocratique français.
    S’il vous plait ne parlez plus de liberté de la presse de tel ou tel pays, je risque de mourir de rire…..

  2. Le journaliste Clément Weill-Raynal aurait du dire : “Un cours de cuisine vire au cauchemar à la Préfecture de Police. Un commis de cuisine mécontent de la note attribué par son chef, à son poulet aux myrtilles, attrape un couteau et égorge toutes les personnes sur son passage. Le commis de cuisine, après son méfait, hurle aux autres personnes : “Allons-Au-Bar”. Un gardien courageux croyant entendre “Allah-Akbar” et n’écoutant que son courage, vise le forcené et le tue”.

    Et tout le monde serait content.
    Et la Paix Sociale aurait été sauvée.

  3. Macron est le responsable de la préfecture de police et de ses incompétences, il est responsable de l’impotence intellectuelle et journalistiques de nos journaleux servils et incompétents puisqu’il a soumis la presse. La France va droit dans le mur. Soutien à Clément Weill Raynal, qui fait son job.

  4. C’est que le “service public” audiovisuel a trop bien fait son travail simplement..
    Et Weill-Raynal, rapide, n’a pas laissé le temps au porte-paroles du gouvernement pour préparer une annonce “plan B” habituelle, façon déséquilibré, pas d’amalgame etc…
    C’est énervant, ça ! M’enfin !
    En fait, il a horreur d’être censuré. Et c’est bien.
    Vu que ça leur a échappé, et devant l’évidence, France télévision rétropédale avec un pneu crevé, et, benoîtement, se grattant l’entrejambe, voilà qu’ils évoquent un pincement de joue au petit canailloux…
    C’est minable.
    Des mauvais joueurs, toujours coincés par le petit al dura et enderliné sans lubrifiant.

  5. Clément Weill-Raynal est un excellent journaliste, sérieux et très professionnel. Il n’a RIEN, RIEN DU TOUT à se reprocher. Si certains ne sont pas contents, c’est qu’il a dit des vérités qui dérangent. Ce n’est vraiment pas grave!

  6. Clément Weill-Raynal c’est le poil à gratter des dégénérés du syndicat de la magistrature et de tous les torchonistes qui ne supportent pas que l’on suive une autre route qu’eux, comme dirait l’ami Georges.
    Comment peut-il faire son travail correctement si à chaque fois qu’il découvre quelque chose de dérangeant, il est suspendu, voire interdit d’exercer son métier ?
    Après Zemmour qui a osé tenir des propos qui ont déplu et qui a perdu son boulot, nous voilà dans la France qui donne des leçons de droit et de morale à toute la planète, devenue le pays du “fermez la, ou sinon gare…”.
    Ceux qui osent déclarer qu’ils vont combattre l’islam radical se foutent vraiment de notre gueule; comment les croire si une hypothèse émise par un journaliste se transforme en punition ou en suspension ???

  7. On se demande à quoi sert la presse si elle n’a le droit de prononcer que les mots qui plaisent aux gauchistes de notre Pays !!! Alors , à bientôt la Charia , ça vous convient les gauchistes ? à bas les petites femmes de Pigalle , les folies Bergères !!!
    @ andre : s’il avait suggéré qu’il pourrait être un mec de l’ extrême droite , il n’aurait pas eu d’ennui !!!

  8. “L’’information de service public se doit d’être exemplaire. »”
    En effet, pour toutes les questions susceptibles de pouvoir eventuellement
    laisser croire a un role, certes mineur, de l’islamisme, l’information de service public est d’une frilosite exemplaire.

    • Peut-on encore parler de service public en évoquant les chaînes de France Télévision, société zélatrice de la “diversité”, et dont l’impartialité est constamment battue en brèche au fil de ses articles et reportages.
      De plus, son fonctionnement se calque de plus en plus sur les chaînes commerciales et les dépasse même au niveau de la diffusion publicitaire, ce qui pose question quand à son indépendance.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.