Jonathan Pollard, l’ex-espion pour Israël.

L’ex-espion israélien est désormais membre du mouvement sécuritaire extra-parlementaire, qui opère dans les domaines de la souveraineté juive et de la gouvernance.

 Dès son arrivée en Israël, Netanyahou fit à Pollard la proposition de figurer sur la liste des candidats du Likoud ‒ en position éligible. Mais il a décliné la proposition, préférant être actif dans la politique israélienne, sans pour autant entrer dans l’arène politicienne. Finalement, Pollard a opté de faire partie de l’organisation sécuritaire. « Nous sommes heureux que vous soyez avec nous, ensemble nous protégerons la sécurité et l’avenir de l’Etat d’Israël et du peuple juif », a déclaré le général Avivi.

L’ex-espion israélien, Jonathan Pollard, rejoint les hauts dirigeants retraités de l’establishment de la défense: Le mouvement sécuritaire, qui opère dans les domaines de la souveraineté et de la gouvernance, a annoncé aujourd’hui (mercredi) l’adhésion de Pollard. « Bienvenue, Jonathan, nous sommes heureux que vous soyez avec nous et que vous ayez rejoint les forces de sécurité. Ensemble, nous protégerons la sécurité et l’avenir de l’Etat d’Israël et du peuple juif! », est-il écrit sur le compte Twitter du mouvement. Une photo de Pollard avec le fondateur et PDG du mouvement, le général de brigade de réserve Amir Avivi, est jointe au tweet. https://twitter.com/habithonistim

Jonathan Pollard et le général de réserve Amir Avivi

Pollard et son épouse Esther ont immigré en Israël le 30 décembre 2020, après la levée des restrictions de circulation qui lui étaient imposées aux États-Unis et il est devenu un homme libre. Les deux vivent dans le quartier de Rehavia à Jérusalem. Le jour de l’indépendance, Pollard a été vu en train de célébrer Yom Hatsmaouth dans un restaurant à Jérusalem. «C’est ce que j’ai combattu pendant toutes ces années», a déclaré Pollard au public, qui a célébré avec lui l’évènement.

Le mouvement « Habit’honistime » [«sécuriténistes»] en Israël, a été fondé en 2020 par d’anciens cadres du système de sécurité (Tsahal, Shin Beth et de la police israélienne), à l’initiative du brigadier général (à la retraite) Amir Avivi. Le but du mouvement est « l’application de la souveraineté juive, le renforcement de la gouvernance en Terre d’Israël et le droit de l’Etat d’Israël de se défendre à l’intérieur de ses frontières sûres ».

Lors des discussions sur l’application de la souveraineté juive en Judée-Samarie, dans le cadre du plan de paix du président Trump, les représentants de la « sécurité » ont rencontré le Premier ministre Benyamin Netanyahou et ont exprimé leur soutien à la mise en œuvre de l’application de souveraineté nationale que le plan Trump permet. Amir Avivi (52 ans) est un officier des FDI dans la réserve, au grade de général de brigade. Il a été contrôleur de la défense, commandant de l’École de génie militaire, commandant de la division Sagi et chef du bureau du chef du personnel Moshé Yaalon. En 2020, il a initié et fondé le mouvement «sécuriténistes» [partisans de la sécurité].

Le général de brigade Amir Aviv.

Programme politique d’Avivi

Le 29 novembre 2018, Avivi a pris la parole lors de la conférence Israel My National Interest et a présenté son plan politique: « New State Solution ». Le principal plan est de créer un État palestinien dans la bande de Gaza et dans le nord de la péninsule du Sinaï, dont les Palestiniens (y compris ceux de Judée et de Samarie) seront citoyens. Le territoire sera donné par l’Égypte, qui recevra en retour une aide économique généreuse et le statut de leader dans le monde arabe. Il a déclaré que, lors de discussions avec de nombreuses personnalités politiques et de politiciens de tous bords, le programme avait suscité beaucoup d’intérêt et un large soutien.

JForum ‒ Israel Hayom ‒ Divers

5 Commentaires

  1. Quand Hashem voit qu’on est assez inconscient pour le leur proposer sur un plateau, Il leur met dans la tête qu’ils ont intérêt à refuser, comme du temps d’Arafat avec Rabin. Mais sans cela on serait bien embêté maintenant.
    D’autant plus que la logique voudrait que leur pays soit la Jordanie, puisque les Palestiniens y sont majoritaires! (Vous souvenez vous de Rehavam Zéavi zal?)
    Mais pour ne pas froisser nos « amis Arabes » on se garde bien de le dire et de rester le seul pays qui soi-disant devrait quelque chose aux Palestiniens…
    On peut sympathiser avec Pollard, sans être obligé d’être d’accord.

  2. Et eux (les palestiniens) , qu’en pensent-ils ?…Le grain de sable qui enrayera la machine, « dieu » sait où il se trouve, et quand ça arrivera…

  3. Un peu decevant ce non-sens de plaider simultanement pour la securite d’Israel et pour la creation d’un etat Palestinien. Si meme la bonne volonte de Pollard mene a un etat Palestinien (?!) il ne fait plus aucun doute que sans l’aide du ciel on a decidement aucune chance…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.