Monty Norman, le compositeur et parolier juif le plus connu pour le célèbre thème de James Bond, est décédé à l’âge de 94 ans, a annoncé sa famille. Né Monty Noserovitch dans l’East End de Londres, au début de la Seconde Guerre Mondiale, ses parents ayant fui la capitale, Norman se voit offrir sa première guitare par sa mère à l’âge de 16 ans. Il a ensuite composé pour des productions du West End comme Expresso Bongo et Irma La Douce, avant de se lancer dans le cinéma.

Un son qui colle au personnage de James Bond

Il a écrit le thème de Bond, écrit à l’origine pour Dr. No en 1962, qui est maintenant universellement reconnu comme un concentré sonore du personnage de James Bond. S’adressant au Mail en 2019, Norman a expliqué comment il en était venu à écrire l’un des riffs les plus connus au monde, affirmant n’avoir jamais lu les romans d’Ian Fleming. Mais Norman avait rencontré le producteur américain Cubby Broccoli et son partenaire commercial Harry Saltzman à la fin 1950 et leur plan d’adaptation pour des livres au cinéma. Norman a d’abord hésité, mais un voyage gratuit en Jamaïque a été proposé : « Harry m’a dit : ‘Nous faisons le Dr No en Jamaïque. Pourquoi ne viendriez-vous pas avec nous, vous faire une idée de la musique et de l’endroit et amener la femme ? Tous frais payés.’ Wahey, j’ai pensé.

Une fulgurante intuition

Malgré quelques doutes sur le projet, Norman a commencé à écrire. La révélation s’est produite lorsqu’il s’est rappelé la mélodie d’un morceau composé pour un spectacle quelques années plus tôt, et qu’il n’avait jamais utilisé : « C’était bien mais trop ethnique, avec cette touche indienne. Monty Norman décide de retravailler le morceau en « doublant les notes » et en accélérant le tempo. « Avec ça j’avais réussi à faire quelque chose d’aussi sinistre que sexy », se rappelle le musicien. Dum diddy dum, dum… Le thème de James Bond doit sûrement être la musique la plus immédiatement reconnaissable de l’histoire du cinéma. À partir de ce moment, j’étais sûr d’avoir le bon son pour James Bond : absolument convaincu. Norman sut alors qu’il avait trouvé de l’or, se rappelant plus tard : « Son sex-appeal, son mystère, sa cruauté – tout est là en quelques notes. »

John Barry et un procès

Toutefois ce n’est pas cette version qui sera gardée dans tous les films suivants. Pas emballés par ce que leur a livré Monty Norman, les producteurs de James Bond demandent à un autre compositeur britannique, John Barry, de réarranger la partition. John Barry a arrangé le thème musical et, en 2001, Norman a poursuivi le Sunday Times en justice pour un article disant qu’il n’était pas le compositeur du célèbre riff. Norman a gagné l’affaire et a obtenu 30 000 £ de dommages-intérêts et des frais d’environ 500 000 £. Lui et Barry n’ont jamais fait amende honorable. Plus tard, à la question de savoir s’il avait des regrets à ce sujet, Monty Norman a répondu: « Aucun. Je ne l’aimais pas »

Il a ajouté : « Je suis très fier et ravi d’être l’homme qui a écrit le thème de James Bond. »

Norman a eu de nombreuses activités au cours de sa carrière, écrivant la musique de films comme The Two Faces of Dr. Jekyll (1960), The Day the Earth Caught Fire (1961) et Call Me Bwana (1963). Il a également chanté avec de grands groupes au cours de sa carrière et apparaît dans des émissions de variétés aux côtés de Harry Secombe, Peter Sellers, Spike Milligan et Tommy Cooper, parmi bien d’autres.

JForum – Algemeiner – Film Music News

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.