« C’est hallucinant » : Michel Polnareff excédé sur le plateau de « C à vous »

VIDÉO – Le chanteur de Lettre à France était en live sur la scène de l’émission. Il a profité de cette intervention pour revenir sur la polémique l’opposant à son producteur.

L’émission de ce vendredi 18 novembre a commencé par une bourde d’Anne-Elisabeth Lemoine. Lors de la fin de la prestation de Michel Polnareff, la présentatrice l’a introduit en l’appelant «Michel Nareff», ce qui a déclenché une crise de rires sur le plateau de France 5. Pourtant, le talk show ne s’est pas poursuivi sur le même ton.

Le chanteur a profité de son intervention pour revenir sur la polémique qu’il avait subie six ans auparavant. En effet, en 2016 il avait interrompu, malgré lui, sa tournée nationale en annulant ses derniers concerts à la salle Pleyel de Paris. Son état de santé avait nécessité une hospitalisation et les médecins avaient d’ailleurs engagé son pronostic vital. Pourtant, cette justification n’avait pas convaincu tout le monde, en particulier son producteur de l’époque, Gilbert Coullier. Ce dernier l’accusait de faire semblant d’être malade pour ne pas assurer la fin de sa tournée.

«Michel Polnareff, menteur ?»

Et plusieurs années plus tard, Michel Polnareff ne semble toujours pas avoir tourné la page de cette malheureuse histoire. «Le truc qui m’a le plus choqué – on s’en est parlé au téléphone – c’était le liner, qui disait “Michel Polnareff, menteur ?”», a rappelé le chanteur à Patrick Cohen. Le journaliste avait traité la polémique même s’il affirme, gêné, qu’il n’en a aucun souvenir. «Mais moi pas ! Je sais que le liner, ça ne vient pas de vous. Je comprends tout à fait, je respecte que vous ayez fait une enquête, que vous posiez des questions, tempère l’artiste même s’il insiste : Je vous avais trouvé très méfiant par rapport à la vérité».

Décontenancé, Patrick Cohen a tenté de se défendre en avançant qu’il avait évoqué l’affaire davantage pour remettre en cause la communication mais en aucun cas son état de santé. «La vraie histoire, c’est que Gilbert Coullier, pour lequel vous étiez en train de pencher, c’est sa vérité à lui qui était fausse. On a découvert plus tard que sa vraie raison de ne pas vouloir croire dans l’histoire, c’est parce qu’il n’avait pas pris d’assurance, a révélé Michel Polnareff avant d’ajouter : Mais comment est-ce qu’on peut mettre en doute la parole du docteur Siou, qui est une sommité et de l’hôpital américain ? Comment est-ce qu’on peut dire que je porte pâle. C’est hallucinant», s’indigne le chanteur de 78 ans. Et quand Anne-Elisabeth Lemoine lui a demandé s’il était toujours « vexé » par cette polémique, le chanteur a nié en bloc. «Ça ne m’a pas vexé, j’ai trouvé ça incroyable d’être en train de pratiquement mourir et qu’on raconte que vous avez été porté pâle pour ne pas faire la salle Pleyel», a-t-il conclu, largement agacé par cet épisode.

2 Commentaires

  1. Polnareff fut une énorme star à son époque. Excellent pianiste et bon parolier, il aurait pu faire une carrière à la Gainsbourg, il en avait toutes les qualités. Malheureusement, il ne sut pas s’entourer et sa carrière se délita progressivement.

  2. Patrick Cohen, ce n’est pas un journaliste ! C’est un directeur de conscience qui a un énorme complexe de supériorité totalement injustifié puisqu’il est incapable d’écouter les autres et de comprendre leurs problèmes. La gau-chiasse dans sa splendeur qui nous a donné des Lénine, des Staline, des Hitler, des Pop Pot …

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.