Mahmoud Ezzat, leader des Frères musulmans, arrêté en Egypte après sept ans de cavale

Le responsable de la confrérie a été arrêté au Caire ce vendredi. Condamné pour plusieurs assassinats, il était recherché depuis 2013.

Temps de lecture 1 min
Mahmoud Ezzat a été arrêté ce vendredi 28 août, après sept ans de cavale. (KHALED DESOUKI / AFP)
Mahmoud Ezzat a été arrêté ce vendredi 28 août, après sept ans de cavale. (KHALED DESOUKI / AFP)

La fin de sept ans de cavale. Mahmoud Ezzat, un des leaders de la confrérie islamiste des Frères musulmans en Egypte, a été arrêté ce vendredi 28 août au Caire après avoir été recherché pendant sept ans, d’après une annonce du ministère de l’Intérieur :

« La Sécurité nationale a communiqué des informations concernant l’arrestation du responsable en fuite des Frères musulmans, Mahmoud Ezzat, qui occupe les fonctions de guide suprême par intérim de l’organisation internationale terroriste. »

 

Malgré des rumeurs sur sa présence à l’étranger, diffusées par d’autres responsables des Frères musulmans, le prévenu a été « appréhendé dans un quartier résidentiel dans l’est de la capitale », toujours selon le ministère. Une source proche du dossier a confié auprès de RFI qu’il s’était réfugié un temps à Gaza avant de revenir en Egypte, afin de mieux contrôler la confrérie.

Agé de 76 ans, Ezzat avait été condamné pour l’assassinat de militaires et de représentants de l’Etat, notamment celui de l’ancien procureur général, Hicham Barakat, en 2015. Il était recherché depuis 2013.

Les Frères musulmans presque anéantis

Fondée en 1928, la confrérie s’est constituée dès le milieu du XXe siècle comme le principal mouvement d’opposition en Egypte, comme dans d’autres pays de la région. Mais les Frères musulmans ont été rayés du paysage politique égyptien dès 2013, après un bref mandat de l’un des leurs, Mohamed Morsi. Premier président élu démocratiquement à la suite de la révolte populaire en 2011, Morsi a été destitué par l’armée, alors dirigée par le maréchal Sissi (devenu depuis président), à la faveur de manifestations de masse contre lui.

Membre de la confrérie depuis les années 1960 et du bureau exécutif depuis 1981, Mahmoud Ezzat est passé par la prison sous les présidents Nasser, Sadat et Moubarak. Il est décrit comme un « homme de fer » au sein des Frères musulmans.

Considérée comme une organisation terroriste par Le Caire depuis l’été 2013, la confrérie est aujourd’hui quasi anéantie. Des milliers de partisans des Frères musulmans ont été emprisonnés, des dizaines d’entre eux exécutés et d’autres ont fui vers des pays plus favorables à leurs idées, comme le Qatar ou la Turquie. Mohamed Morsi lui-même est décédé en plein procès en juin 2019.

nouvelobs.com

4 Commentaires

  1. @  » Il est décrit comme un « homme de fer » au sein des Frères musulmans  » .

    Il ne sera pas dépaysé derriére les barreaux de sa prison .

    • elle est bonne! 😆

      il a le fameux signe de reconnaissance sur le front des « Akhwane »

      la copie d’ anus mal essuyé et pas lavé appelée « Zbiba » (raisin sec) au Maghreb

      • Une auto trépanation, à force de frapper son front parterre;
        cela fait des dégâts… sans parler du cul en l’air, y a comme un transfert
        du haut vers le bas et du bas vers le haut,
        bref un mélange répétitif et abrutissant!
        Il n’y a pas que les dieux qui soient tombés sur la tête !
        Momo y ratisse large…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.